share_book
Envoyer cet article par e-mail

Oeuvres complètes, tome 1

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Oeuvres complètes, tome 1

Oeuvres complètes, tome 1

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Oeuvres complètes, tome 1"

Présentation de Oeuvres complètes, tome 1

On est frappé, en lisant les articles rassemblés dans ces deux volumes, par la proximité des démarches d'Abraham et de Freud : même finesse dans l'analyse des cas cliniques, même intérêt pour l'anthropologie, pour l'Égypte, pour l'étude des religions, même goût pour la monographie d'oeuvres artistiques ou littéraires... À chaque page, on se sent en terre éminemment freudienne. La chronologie de la découverte par Abraham de la psychanalyse au début du siècle plaide évidemment pour l'hypothèse de l'influence de Freud sur les travaux analytiques de son adepte, qui ne débutent qu'en 1907. Cette filiation, assumée et même revendiquée par Abraham, n'est pourtant pas unilatérale. Nombreux sont en effet ses propres centres d'intérêt qui sont également passés dans l'oeuvre freudienne. L'effet d'écho s'inverse alors et en lisant les articles consacrés à la psychose ou au développement de la libido, on prend la mesure de ce que Freud doit à son fidèle émule. La lecture d'Abraham, comme des autres pionniers de la psychanalyse, n'offre pas un intérêt strictement historique : elle donne à comprendre comment la découverte de l'inconscient ne fut pas l'affaire d'un seul homme. --Émilio Balturi

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • Broché  pages
  • Dimensions :  2.8cmx14.0cmx21.8cm
  • Poids : 499.0g
  • Editeur :   Payot Paru le
  • Collection : Science de l'homme Payot
  • ISBN :  2228881376
  • EAN13 :  9782228881371
  • Classe Dewey :  150.195
  • Langue : Français

D'autres livres de Karl Abraham

Oeuvres complètes, tome 2

On est frappé, en lisant les articles rassemblés dans ces deux volumes, par la proximité des démarches d'Abraham et de Freud : même finesse dans l'analyse des cas cliniques, même intérêt pour l'anthropologie, pour l'Égypte, pour l'étude des religions, même goût pour la monographie [....

Manie et mélancolie

Pour comprendre les troubles de l?humeur, il existe trois auteurs fondamentaux : Mélanie Klein et sa théorie de la position dépressive (voir Deuil et dépression, PBP n° 486), Sigmund Freud et son célèbre Deuil et mélancolie (à paraître prochainement en PBP), et Karl Abraham qui, en 1911, f...

Sur les névroses de guerre

Budapest, les 28 et 29 septembre 1918. Le Ve Congrès international de psychanalyse est consacré au problème des névroses de guerre. Parmi les communications, celle de Sandor Ferenczi et celle de Karl Abraham. Elles seront reprises en 1919 dans un petit recueil comprenant, en outre, un texte du p...

Voir tous les livres de Karl Abraham

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Présentation de Oeuvres complètes, tome 1

On est frappé, en lisant les articles rassemblés dans ces deux volumes, par la proximité des démarches d'Abraham et de Freud : même finesse dans l'analyse des cas cliniques, même intérêt pour l'anthropologie, pour l'Égypte, pour l'étude des religions, même goût pour la monographie d'oeuvres artistiques ou littéraires... À chaque page, on se sent en terre éminemment freudienne. La chronologie de la découverte par Abraham de la psychanalyse au début du siècle plaide évidemment pour l'hypothèse de l'influence de Freud sur les travaux analytiques de son adepte, qui ne débutent qu'en 1907. Cette filiation, assumée et même revendiquée par Abraham, n'est pourtant pas unilatérale. Nombreux sont en effet ses propres centres d'intérêt qui sont également passés dans l'oeuvre freudienne. L'effet d'écho s'inverse alors et en lisant les articles consacrés à la psychose ou au développement de la libido, on prend la mesure de ce que Freud doit à son fidèle émule. La lecture d'Abraham, comme des autres pionniers de la psychanalyse, n'offre pas un intérêt strictement historique : elle donne à comprendre comment la découverte de l'inconscient ne fut pas l'affaire d'un seul homme. --Émilio Balturi