share_book
Envoyer cet article par e-mail

Histoire générale du tourisme du XVIe au XXIe siècle

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Histoire générale du tourisme du XVIe au XXIe siècle

Histoire générale du tourisme du XVIe au XXIe siècle

  (Auteur)


Prix : 236,00 DH TTC


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Histoire générale du tourisme du XVIe au XXIe siècle"

Pour la première fois est présentée, en un seul livre, une histoire générale du tourisme, de ses origines au XXIe siècle. Il est le fruit d'une vie d'enseignement et de recherche ; il ne prétend pas être exhaustif et ne cache pas que les exemples donnés sont souvent français. Mais il entend donner son sens à ce phénomène socioculturel exceptionnel qui ne se réduit pas à une migration ou un produit parmi d'autres. Le tourisme n'a pas toujours existé ; il a été inventé par étapes entre les XVIe et XVIIIe siècles. La Révolution touristique est contemporaine des autres Révolutions. Aux XVIIIe et XIXe siècles, des gate-keepers (gardiens culturels) britanniques ont inventé des lieux, des pratiques, des saisons ludiques et oisives qui furent imités. A l'invention de distinction correspond la diffusion par l'imitation puis l'appropriation au XXe siècle. On est passé du touriste rare au tourisme (presque) de masse, de mœurs de rentiers surtout européens à un tourisme mondialisé. L'ouvrage qui propose des clés explicatives s'interroge sur l'avenir du tourisme, en rappelant que la place exceptionnelle que tient la France n'a rien de garanti. En tourisme, rien, en effet, n'est jamais définitivement acquis.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 334 pages
  • Dimensions :  2.2cmx15.8cmx24.0cm
  • Poids : 639.6g
  • Editeur :   Editions L'harmattan Paru le
  • ISBN :  2747584321
  • EAN13 :  9782747584326
  • Classe Dewey :  301
  • Langue : Français

D'autres livres de Marc Boyer

Le tourisme de masse

Ce livre de synthèse présente le tourisme dans sa globalité et lui donne ses dimensions historique et géographique, économique et sociologique là où tant d'essais sont prétexte à des impressions de voyage ou l'occasion de rattacher le phénomène à la discipline de l'auteur.Le tourisme ...

Prix : 107 DH
Ailleurs Histoire et Sociologie du Tourisme

Le tourisme est une invention socioculturelle. Aujourd'hui il est un phénomène de masse mais ce n'est pas une pratique de tous les consommateurs, même dans les pays les plus développés. Cet ouvrage montre la diversité d'un phénomène social qui ne peut se réduire à la formule plate de "lois...

Voir tous les livres de Marc Boyer

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Pour la première fois est présentée, en un seul livre, une histoire générale du tourisme, de ses origines au XXIe siècle. Il est le fruit d'une vie d'enseignement et de recherche ; il ne prétend pas être exhaustif et ne cache pas que les exemples donnés sont souvent français. Mais il entend donner son sens à ce phénomène socioculturel exceptionnel qui ne se réduit pas à une migration ou un produit parmi d'autres. Le tourisme n'a pas toujours existé ; il a été inventé par étapes entre les XVIe et XVIIIe siècles. La Révolution touristique est contemporaine des autres Révolutions. Aux XVIIIe et XIXe siècles, des gate-keepers (gardiens culturels) britanniques ont inventé des lieux, des pratiques, des saisons ludiques et oisives qui furent imités. A l'invention de distinction correspond la diffusion par l'imitation puis l'appropriation au XXe siècle. On est passé du touriste rare au tourisme (presque) de masse, de mœurs de rentiers surtout européens à un tourisme mondialisé. L'ouvrage qui propose des clés explicatives s'interroge sur l'avenir du tourisme, en rappelant que la place exceptionnelle que tient la France n'a rien de garanti. En tourisme, rien, en effet, n'est jamais définitivement acquis.