share_book
Envoyer cet article par e-mail

La Femme sans

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La Femme sans

La Femme sans

  (Auteur)


Prix : 68,00 DH TTC


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "La Femme sans"

" Je suis une femme sans - c'est-à-dire une femme sans enfant. Longtemps je n'en ai pas souffert, du moins du fait des autres : après tout, jusqu'à un certain âge on peut encore se reproduire. Mais, quand la réalité de ma stérilité a été avérée, a commencé la lente, insidieuse, inflexible répudiation. De la part des hommes, déjà, qui, pour la plupart, veulent une descendance et considèrent pardessus tout " la mère de leurs enfants ". De la part des frères et sueurs, qui cherchent à vous déshériter et parfois y parviennent, puisque vous êtes incapable de transmettre à ceux de votre sang. Or la femme sans est indispensable à une société. Elle a un rôle, une fonction : elle gère, éduque, informe, elle est la confidente des couples et surtout des enfants. Et elle crée : nos plus grandes artistes étaient et sont souvent des femmes sans. Continuer à la persécuter ou à la rejeter comme aux temps anciens relève de l'antiféminisme primaire et va contre le bonheur de tous. Ce livre est le récit de mon histoire et de celle de bien d'autres qui, souvent, souffrent comme moi. "

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 255 pages
  • Dimensions :  1.7cmx11.1cmx17.8cm
  • Poids : 127.0g
  • Editeur :   Le Livre De Poche Paru le
  • Collection : Littérature & Documents
  • ISBN :  2253154865
  • EAN13 :  9782253154860
  • Classe Dewey :  843
  • Langue : Français

D'autres livres de M. Chapsal

Les amoureux

Roses trémières, maisons blanches, plages blondes ! Qu'il semble doux et sans danger, le temps dun été, sur une petite île de l'Atlantique, de tout oublier pour ne songer qu'à soi et qu'à l'amour !Chacun se rue sans retenue vers l'aventure avec la fougue, la passion, ou le savoir-faire de son...

Prix : 54 DH
Jeu de femmes

La très belle Délia est actuellement délaissée : son mari, un anthropologue célèbre, parcourt l'Amazonie. Son amie Sylviane, aussi belle et blonde que Délia est brune, lui propose pour la distraire une promenade à Bagatelle. Coïncidence ou coup monté ? Les deux femmes tombent sur un séduc...

Prix : 47 DH

Mes éphémères

Rien ne passe plus vite que les idées et les humeurs. D'un instant sur l'autre on pense autrement et autre chose... Je relis ces billets qui ont dix, quinze ans parfois, et je m'étonne : c'est que ce n'est ni démodé ni dépassé ? tout ça ! De fait ? je le pense encore :je suis même prête à ...

Une saison de feuilles

Hedwina est une grande star du cinéma et du théâtre. Au faîte de sa gloire, le drame s'insinue, puis éclate : d'abord une défaillance de mémoire en scène, puis des « absences » plus fréquentes, et le tragique constat - la maladie du cerveau, inguérissable, va entraîner cette femme super...

Prix : 65 DH

Voir tous les livres de M. Chapsal

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

" Je suis une femme sans - c'est-à-dire une femme sans enfant. Longtemps je n'en ai pas souffert, du moins du fait des autres : après tout, jusqu'à un certain âge on peut encore se reproduire. Mais, quand la réalité de ma stérilité a été avérée, a commencé la lente, insidieuse, inflexible répudiation. De la part des hommes, déjà, qui, pour la plupart, veulent une descendance et considèrent pardessus tout " la mère de leurs enfants ". De la part des frères et sueurs, qui cherchent à vous déshériter et parfois y parviennent, puisque vous êtes incapable de transmettre à ceux de votre sang. Or la femme sans est indispensable à une société. Elle a un rôle, une fonction : elle gère, éduque, informe, elle est la confidente des couples et surtout des enfants. Et elle crée : nos plus grandes artistes étaient et sont souvent des femmes sans. Continuer à la persécuter ou à la rejeter comme aux temps anciens relève de l'antiféminisme primaire et va contre le bonheur de tous. Ce livre est le récit de mon histoire et de celle de bien d'autres qui, souvent, souffrent comme moi. "