share_book
Envoyer cet article par e-mail

La Domination

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La Domination

La Domination

  (Auteur)


Prix : 82,00 DH TTC


En stock.
Commandez vite, il ne reste  que 2 exemplaires !
Date de livraison estimée le mardi 13 décembre 2016.

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "La Domination"

Écrire sur son père : tel est le contrat signé par la narratrice avec un grand éditeur. Comment aborder cet homme-caméléon, juif engagé auprès de la cause palestinienne, époux en apparence convenable qui installa sous le toit familial une Russe énigmatique, chirurgien humaniste aux pulsions suicidaires ? Pour venir à bout de cet ouvrage impossible, la narratrice va se glisser dans la peau d’un personnage fictif, le fils qu’elle a toujours rêvé d’être : Adam. Entre répulsion et domination, érotisme et cruauté, c’est un ballet des sentiments troubles que Karine Tuil chorégraphie dans ce roman virtuose. La mémoire, le poids de l’histoire, la comédie sociale, les relations amour-haine […] ont toujours habité les textes de Karine Tuil, mais la thématique première et principale reste la quête identitaire. Avec humour souvent, avec plus de gravité parfois […], ici avec douleur, elle dit les mensonges devenus trahisons. Émilie Grangeray, Le Monde des livres.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 192 pages
  • Dimensions :  1.2cmx11.0cmx17.6cm
  • Poids : 117.9g
  • Editeur :   Le Livre De Poche Paru le
  • Collection : Littérature & Documents
  • ISBN :  2253128317
  • EAN13 :  9782253128311
  • Classe Dewey :  800
  • Langue : Français

D'autres livres de Karine Tuil

Quand j'étais drôle

A la question : " Quel pourrait être l'avenir d'un comique français paranoïaque et sans emploi, accompagné d'un chien névrosé et d'une ancienne communiste, dans un pays en croisade contre le Mal ? ", Jérémy Sandre, dit Jerry Sanders à la scène, pourrait répondre sans se tromper : aucun. B...

Prix : 88.5 DH
Tout sur mon frère

Deux frères, issus de la petite bourgeoisie, Arno et Vincent, pareillement élevés dans le respect des mots pourtant tout les oppose. Vincent, désormais " trader ", adore les signes extérieurs de la réussite, les objets onéreux, les amours tarifées. Arno, le frère aîné, écrivain, est ...

Prix : 81 DH

Six mois, six jours

Juliana Kant, une des femmes les plus riches d’Allemagne, a une brève aventure avec un homme dont elle ne sait rien. Mais, au bout de quelques mois, l'homme menace de révéler l’histoire à la presse : leurs ébats ont été filmés. Juliana la milliardaire dénonce le gigolo. On emprisonne...

Prix : 89 DH
Six mois, six jours

« Dans l’anonymat d’une chambre d’hôtel, l’une des femmes les plus puissantes d’Allemagne se donna à un homme dont elle ne savait rien, qu’elle n’avait vu que deux fois dans sa vie… » Mais au bout de quelques mois, l’homme menace de révéler à la presse leur liaison : tous...

Voir tous les livres de Karine Tuil

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Écrire sur son père : tel est le contrat signé par la narratrice avec un grand éditeur. Comment aborder cet homme-caméléon, juif engagé auprès de la cause palestinienne, époux en apparence convenable qui installa sous le toit familial une Russe énigmatique, chirurgien humaniste aux pulsions suicidaires ? Pour venir à bout de cet ouvrage impossible, la narratrice va se glisser dans la peau d’un personnage fictif, le fils qu’elle a toujours rêvé d’être : Adam. Entre répulsion et domination, érotisme et cruauté, c’est un ballet des sentiments troubles que Karine Tuil chorégraphie dans ce roman virtuose. La mémoire, le poids de l’histoire, la comédie sociale, les relations amour-haine […] ont toujours habité les textes de Karine Tuil, mais la thématique première et principale reste la quête identitaire. Avec humour souvent, avec plus de gravité parfois […], ici avec douleur, elle dit les mensonges devenus trahisons. Émilie Grangeray, Le Monde des livres.