share_book
Envoyer cet article par e-mail

Le partage de la valeur ajoutée

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Le partage de la valeur ajoutée

Le partage de la valeur ajoutée

  (Auteur),   (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Le partage de la valeur ajoutée"

Présentation de Le partage de la valeur ajoutée

La question du partage de la valeur ajoutée entre revenus du travail et revenus du capital est abordéedans de nombreuses analyses et débats concernant la croissance ou les inégalités. Mais la littératureéconomique ne fournit que peu d'indications sur le partage qui pourrait être « optimal », par exemple pour dynamiser la croissance. Le diagnostic sur l'orientation du partage de la valeur ajoutée dépend de l'indicateur retenu. Sur les deux dernières décennies, dans le périmètre des sociétés non financières, ce partage fluctue en France autour d'un niveau qui paraît stabilisé alors que la part des salaires diminue dans certains pays, comme l'Allemagne, ou augmente dans d'autres, comme l'Italie. Parallèlement à ces évolutions divergentes, la part des revenus salariaux les plus élevés a partout nettement augmenté. Cela signifie que la grande majorité des salariés n'a pas complètement bénéficié des fruits de la croissance. La décomposition de la part du capital révèle également d'importants mouvements, y compris durant la crise née en 2008. Finalement, la part du coût salarial dans la valeur ajoutée a augmenté dans tous les pays, mais on observe en France une résistance particulière des revenus de la propriété, l'ajustement se caractérisant par une très forte contraction de l'impôt sur les sociétés.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 124  pages
  • Dimensions :  1.2cmx11.6cmx18.6cm
  • Poids : 521.6g
  • Editeur :   Editions La Découverte Paru le
  • Collection : Repères
  • ISBN :  2707167762
  • EAN13 :  9782707167767
  • Classe Dewey :  330
  • Langue : Français

D'autres livres de Philippe Askenazy

Les décennies aveugles

Il y aura bientôt quarante ans, la France faisait connaissance avec le chômage de masse et un régime de croissance erratique. Elle n'en est plus sortie depuis. La faute aux Français et à leurs institutions, explique une doxa d'experts catégorique: les premiers seraient incurablement [....]...

Manifeste d'économistes atterrés

Les décideurs européens ont-ils appris quelque chose de la crise provoquée par les dérives de l'industrie financière ? On peut en douter. Pour résorber les déficits provoqués par le sauvetage des banques et la récession, la Commission européenne et les gouvernements appliquent avec une ...

27 questions d'économie contemporaine

Philippe Askenazy est directeur de recherche au CNRS, professeur associé à l'Ecole d'économie de Paris et directeur adjoint du CEPREMAP. Il est l'auteur de Les Désordres du travail. Enquête sur le nouveau productivisme (Seuil, 2004). Daniel Cohen est professeur à l'Ecole normale [....]...

Les désordres du travail

Savons-nous bien parler de la pénibilité du travail aujourd'hui ? Rien n'est moins sûr. La "souffrance au travail", le "harcèlement moral" ou encore les "métiers difficiles" forment un lexique flou qui tend à psychologiser, à criminaliser ou à limiter le problème. Ce qui est sûr [....]...

Voir tous les livres de Philippe Askenazy

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Le partage de la valeur ajoutée

La question du partage de la valeur ajoutée entre revenus du travail et revenus du capital est abordéedans de nombreuses analyses et débats concernant la croissance ou les inégalités. Mais la littératureéconomique ne fournit que peu d'indications sur le partage qui pourrait être « optimal », par exemple pour dynamiser la croissance. Le diagnostic sur l'orientation du partage de la valeur ajoutée dépend de l'indicateur retenu. Sur les deux dernières décennies, dans le périmètre des sociétés non financières, ce partage fluctue en France autour d'un niveau qui paraît stabilisé alors que la part des salaires diminue dans certains pays, comme l'Allemagne, ou augmente dans d'autres, comme l'Italie. Parallèlement à ces évolutions divergentes, la part des revenus salariaux les plus élevés a partout nettement augmenté. Cela signifie que la grande majorité des salariés n'a pas complètement bénéficié des fruits de la croissance. La décomposition de la part du capital révèle également d'importants mouvements, y compris durant la crise née en 2008. Finalement, la part du coût salarial dans la valeur ajoutée a augmenté dans tous les pays, mais on observe en France une résistance particulière des revenus de la propriété, l'ajustement se caractérisant par une très forte contraction de l'impôt sur les sociétés.