share_book
Envoyer cet article par e-mail

Autoroute vers l'enfer

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Autoroute vers l'enfer

Autoroute vers l'enfer

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Autoroute vers l'enfer"

Présentation de Autoroute vers l'enfer

" Quiconque pénètre en Irak arrive par l'autoroute Amman-Bagdad, qui emprunte la rocade de Fallouja et le périphérique de Ramadi. Cette autoroute, la plus dangereuse du monde, constitue une véritable galerie de tir pour tout les insurgés islamistes armés de Kalachnikov ou de lance-roquettes. Et pourtant, le véritable enfer irakien na commence qu'au terme de ce voyage terrifiant. " L'Irak actuel, véritable creuset du terrorisme islamiste, offre un visage quotidien marqué par les attentats ; les enlèvements, la torture ou les démonstrations de haine, sous le regard souvent impuissant de l'armée américaine. Il existe pourtant une autre armée dont le rôle devient chaque jour plus important, une armée qui tient la deuxième place en nombre après celle des États-Unis et auprès de laquelle le contingent britannique fait figure de nain. C'est une armée multinationale, disparate et anarchique, forte de plus de 50 000 hommes - et quelques femmes - représentant une vingtaine de nationalités différentes. C'est une armée de mercenaires, de " contractons ", qui louent leurs services jusqu'à 1 000 dollars par jour pour assurer notamment la protection des hommes d'affaires, des ingénieurs, des hommes politiques et, bien sûr, des journalistes qui osent encore rendre compte de la situation irakienne. La plupart ont été membres des forces spéciales ou soldats dans des unités régulières de l'armée. L'un d'eux, John Geddes, vétéran de nombreuses guerres, fut lui-même sous-officier dans les forces spéciales britanniques du Spécial Air Service (SAS). Il a été parmi les premiers à rejoindre l'Irak comme mercenaire, lorsque George Bush a annoncé des hostilités officielles en mai 2003. Aujourd'hui, et pour la première fois, il témoigne du quotidien terrifiant - et parfois rocambolesque - de cette extraordinaire armée privée et de son combat impitoyable contre les insurgés irakiens.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 222  pages
  • Dimensions :  2.0cmx15.0cmx22.8cm
  • Poids : 358.3g
  • Editeur :   Nimrod Paru le
  • ISBN :  2915243050
  • EAN13 :  9782915243055
  • Classe Dewey :  355
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Autoroute vers l'enfer

" Quiconque pénètre en Irak arrive par l'autoroute Amman-Bagdad, qui emprunte la rocade de Fallouja et le périphérique de Ramadi. Cette autoroute, la plus dangereuse du monde, constitue une véritable galerie de tir pour tout les insurgés islamistes armés de Kalachnikov ou de lance-roquettes. Et pourtant, le véritable enfer irakien na commence qu'au terme de ce voyage terrifiant. " L'Irak actuel, véritable creuset du terrorisme islamiste, offre un visage quotidien marqué par les attentats ; les enlèvements, la torture ou les démonstrations de haine, sous le regard souvent impuissant de l'armée américaine. Il existe pourtant une autre armée dont le rôle devient chaque jour plus important, une armée qui tient la deuxième place en nombre après celle des États-Unis et auprès de laquelle le contingent britannique fait figure de nain. C'est une armée multinationale, disparate et anarchique, forte de plus de 50 000 hommes - et quelques femmes - représentant une vingtaine de nationalités différentes. C'est une armée de mercenaires, de " contractons ", qui louent leurs services jusqu'à 1 000 dollars par jour pour assurer notamment la protection des hommes d'affaires, des ingénieurs, des hommes politiques et, bien sûr, des journalistes qui osent encore rendre compte de la situation irakienne. La plupart ont été membres des forces spéciales ou soldats dans des unités régulières de l'armée. L'un d'eux, John Geddes, vétéran de nombreuses guerres, fut lui-même sous-officier dans les forces spéciales britanniques du Spécial Air Service (SAS). Il a été parmi les premiers à rejoindre l'Irak comme mercenaire, lorsque George Bush a annoncé des hostilités officielles en mai 2003. Aujourd'hui, et pour la première fois, il témoigne du quotidien terrifiant - et parfois rocambolesque - de cette extraordinaire armée privée et de son combat impitoyable contre les insurgés irakiens.