share_book
Envoyer cet article par e-mail

« Nous avons combattu pour Hitler »

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
« Nous avons combattu pour Hitler »

« Nous avons combattu pour Hitler »

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "« Nous avons combattu pour Hitler »"

Durant la Seconde Guerre mondiale, et alors que leurs pays sont occupés, plusieurs milliers de Français mais aussi de Belges s’engagent pour lutter aux côtés des Nazis sur le front de l’Est. Portés par leur fanatisme idéologique, ils deviennent membres de la Légion des Volontaires Français contre le Bolchevisme, de la Sturmbrigade « Frankreich » et de la Division Charlemagne, et combattent en Biélorussie, en Galicie, en Poméranie et même dans Berlin en flammes.  Parmi les rescapés de cette sombre aventure, certains vont rédiger et publier après-guerre récits et mémoires. Ils se nomment entre autres Bassompierre, La Mazière, Saint-Loup, Degrelle… C’est ce corpus de textes qu’a étudié Philippe Carrard afin de comprendre les raisons de cette forme la plus noire de la collaboration.  Il nous guide ainsi à travers ces récits tantôt tristement héroïques, tantôt surprenants, parfois véridiques, parfois mensongers, mais toujours révélateurs de haines qui ne veulent pas s’éteindre. Sans éluder les nécessaires interrogations éthiques : comment convient-il de traiter des œuvres qui défendent des positions inacceptables ?  D’origine suisse, Philippe Carrard vit aux États-Unis où il a longtemps enseigné. Il a acquis par ses travaux originaux sur la Poétique de la Nouvelle Histoire. Le Discours historique en France de Braudel à Chartier (Payot, 1998) une notoriété certaine.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 320  pages
  • Dimensions :  2.6cmx15.2cmx22.8cm
  • Poids : 898.1g
  • Editeur :   Armand Colin Paru le
  • Collection : Hors collection
  • ISBN :  220027176X
  • EAN13 :  9782200271763
  • Classe Dewey :  500
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Durant la Seconde Guerre mondiale, et alors que leurs pays sont occupés, plusieurs milliers de Français mais aussi de Belges s’engagent pour lutter aux côtés des Nazis sur le front de l’Est. Portés par leur fanatisme idéologique, ils deviennent membres de la Légion des Volontaires Français contre le Bolchevisme, de la Sturmbrigade « Frankreich » et de la Division Charlemagne, et combattent en Biélorussie, en Galicie, en Poméranie et même dans Berlin en flammes.  Parmi les rescapés de cette sombre aventure, certains vont rédiger et publier après-guerre récits et mémoires. Ils se nomment entre autres Bassompierre, La Mazière, Saint-Loup, Degrelle… C’est ce corpus de textes qu’a étudié Philippe Carrard afin de comprendre les raisons de cette forme la plus noire de la collaboration.  Il nous guide ainsi à travers ces récits tantôt tristement héroïques, tantôt surprenants, parfois véridiques, parfois mensongers, mais toujours révélateurs de haines qui ne veulent pas s’éteindre. Sans éluder les nécessaires interrogations éthiques : comment convient-il de traiter des œuvres qui défendent des positions inacceptables ?  D’origine suisse, Philippe Carrard vit aux États-Unis où il a longtemps enseigné. Il a acquis par ses travaux originaux sur la Poétique de la Nouvelle Histoire. Le Discours historique en France de Braudel à Chartier (Payot, 1998) une notoriété certaine.