share_book
Envoyer cet article par e-mail

Les Tuniques Bleues, tome 46

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Les Tuniques Bleues, tome 46

Les Tuniques Bleues, tome 46


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Les Tuniques Bleues, tome 46 "

Blutch mort en héros ? Blutch est mort ! Émergeant à peine du coma, le sergent Chesterfield apprend la terrible nouvelle. Effondré, il cherche à retracer les dernières heures de son ami. Mais au fil des rencontres, les versions divergent... Lui a-t-il cédé sa place sur la civière ? L'a-t-il ramené du champ de bataille sur son dos, au péril de sa propre vie ? Le croyant mort, a-t-il cherché à le venger en chargeant seul les lignes ennemies ? Difficile, au milieu de tous ces témoignages contradictoires, de retrouver la vérité. Qu'importe. Désormais, le caporal Blutch est un héros aux yeux de Chesterfield... mais pas pour très longtemps ! Le plus malheureux, c'est celui qui reste Voici un album qui fera date dans l'histoire des Tuniques Bleues. Si Raoul Cauvin et Willy Lambil parviennent toujours avec maestria à allier humour et aventure, ils ajoutent à cette histoire une sacrée dose d'émotion. En séparant définitivement l'un des couples les plus mythiques de la bande dessinée, ils nous révèlent enfin la profondeur des liens qui unissaient nos deux héros. Confronté à l'absence, Chesterfield mesure enfin la force de son attachement à Blutch. Et prouve, comme le dit la chanson, que le plus malheureux, c'est celui qui reste...

Détails sur le produit

  • Reliure : Cartonné
  • 48  pages
  • Dimensions :  0.8cmx21.6cmx29.6cm
  • Poids : 322.1g
  • Editeur :   Dupuis Paru le
  • Collection : Les Tuniques bleues
  • ISBN :  2800133260
  • EAN13 :  9782800133263
  • Classe Dewey :  741.5
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Blutch mort en héros ? Blutch est mort ! Émergeant à peine du coma, le sergent Chesterfield apprend la terrible nouvelle. Effondré, il cherche à retracer les dernières heures de son ami. Mais au fil des rencontres, les versions divergent... Lui a-t-il cédé sa place sur la civière ? L'a-t-il ramené du champ de bataille sur son dos, au péril de sa propre vie ? Le croyant mort, a-t-il cherché à le venger en chargeant seul les lignes ennemies ? Difficile, au milieu de tous ces témoignages contradictoires, de retrouver la vérité. Qu'importe. Désormais, le caporal Blutch est un héros aux yeux de Chesterfield... mais pas pour très longtemps ! Le plus malheureux, c'est celui qui reste Voici un album qui fera date dans l'histoire des Tuniques Bleues. Si Raoul Cauvin et Willy Lambil parviennent toujours avec maestria à allier humour et aventure, ils ajoutent à cette histoire une sacrée dose d'émotion. En séparant définitivement l'un des couples les plus mythiques de la bande dessinée, ils nous révèlent enfin la profondeur des liens qui unissaient nos deux héros. Confronté à l'absence, Chesterfield mesure enfin la force de son attachement à Blutch. Et prouve, comme le dit la chanson, que le plus malheureux, c'est celui qui reste...