share_book
Envoyer cet article par e-mail

Propos de O. L. Barenton, confiseur

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Propos de O. L. Barenton, confiseur

Propos de O. L. Barenton, confiseur

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Propos de O. L. Barenton, confiseur"

Présentation de Propos de O. L. Barenton, confiseur

"Avoir fait fortune, c'est posséder un peu plus d'argent que les gens qu'on fréquentait la veille. Juste assez pour pouvoir les laisser tomber." "Les économistes ont raison : le capital est du travail accumulé. Seulement, comme on ne peut pas tout faire, ce sont les uns qui travaillent et les autres qui accumulent." Voici deux exemples des bons mots parsemant cet ouvrage qui allie ironie, culture et perspicacité. Il s'agit d'un recueil de petits essais, maximes et aphorismes, écrit à la fin des années 30 par un capitaine d'industrie, Auguste Detoeuf, polytechnicien atypique aux allures de savant Cosinus. Son exigence dans l'ordre moral, son indépendance d'esprit et son humour acerbe transparaissent dans ce recueil, tiré à un petit nombre d'exemplaires en 1938 et véritablement découvert après la guerre. La peinture du monde des affaires est cruelle mais reste toujours teintée d'un humanisme malicieux. On y trouvera des boutades, des maximes ou des propos sur des sujets aussi variés que l'économie politique, les industriels, les conseils d'administration, les ingénieurs, la publicité, la négociation, le mensonge, la vanité… L'impression finale est celle d'avoir découvert un esprit original qui combine rigueur mathématique et vif sentiment de l'à-peu-près des travaux humains. --Arnaud Stephanopoli

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 232  pages
  • Dimensions :  2.4cmx18.6cmx22.4cm
  • Poids : 499.0g
  • Editeur :   Editions D'organisation Paru le
  • ISBN :  2708107704
  • EAN13 :  9782708107700
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Propos de O. L. Barenton, confiseur

"Avoir fait fortune, c'est posséder un peu plus d'argent que les gens qu'on fréquentait la veille. Juste assez pour pouvoir les laisser tomber." "Les économistes ont raison : le capital est du travail accumulé. Seulement, comme on ne peut pas tout faire, ce sont les uns qui travaillent et les autres qui accumulent." Voici deux exemples des bons mots parsemant cet ouvrage qui allie ironie, culture et perspicacité. Il s'agit d'un recueil de petits essais, maximes et aphorismes, écrit à la fin des années 30 par un capitaine d'industrie, Auguste Detœuf, polytechnicien atypique aux allures de savant Cosinus. Son exigence dans l'ordre moral, son indépendance d'esprit et son humour acerbe transparaissent dans ce recueil, tiré à un petit nombre d'exemplaires en 1938 et véritablement découvert après la guerre. La peinture du monde des affaires est cruelle mais reste toujours teintée d'un humanisme malicieux. On y trouvera des boutades, des maximes ou des propos sur des sujets aussi variés que l'économie politique, les industriels, les conseils d'administration, les ingénieurs, la publicité, la négociation, le mensonge, la vanité… L'impression finale est celle d'avoir découvert un esprit original qui combine rigueur mathématique et vif sentiment de l'à-peu-près des travaux humains. --Arnaud Stephanopoli