share_book
Envoyer cet article par e-mail

La dernière leçon - Comment un vieil homme m'a redonné le goût de vivre

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La dernière leçon - Comment un vieil homme m'a redonné le goût de vivre

La dernière leçon - Comment un vieil homme m'a redonné le goût de vivre

  (Auteur)


Prix : 85,00 DH TTC


En stock.
Commandez vite, il ne reste  qu'1 exemplaire !
Date de livraison estimée le mercredi 14 décembre 2016.

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "La dernière leçon - Comment un vieil homme m'a redonné le goût de vivre"

Chacun d'entre nous a connu dans sa jeunesse quelqu'un qui a su comprendre ses aspirations et ses inquiétudes, lui a appris à voir les choses comme elles sont, l'a aidé à trouver sa voie, à devenir un adulte. Pour Mitch Albom, cet homme fut Morrie Schwartz, son professeur d'université. Un jour, après l'avoir perdu de vue pendant plus de vingt ans, Mitch apprend que Morrie est atteint d'une maladie mortelle, une sclérose amyotrophique latérale, et qu'il a décidé de transformer sa mort en une dernière leçon de philosophie. Mitch lui rendra visite chaque mardi pendant de longs mois, pour chercher avec lui la réponse à cette question qui nous hante tous : comment vivre ? Et la réponse sera simple, lumineuse, profondément humaine, aux antipodes de tous les discours convenus.

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 209  pages
  • Dimensions :  1.3cmx10.8cmx17.8cm
  • Poids : 117.9g
  • Editeur :   Pocket Paru le
  • Collection : Evolution
  • ISBN :  2266145177
  • EAN13 :  9782266145176
  • Classe Dewey :  130
  • Langue : Français

D'autres livres de Mitch Albom

Pour un jour de plus

Après Les cinq personnes que j'ai rencontrées là-haut, vendu à plus de 5 millions d'exemplaires, Mitch Albom revient avec un roman aussi troublant qu'émouvant. Pour un jour de plus est l'histoire bouleversante et si juste d'une mère et de son enfant, et de leur relation, la seule qui [....]...

Prix : 85 DH
Le vieil homme qui m'a appris la vie

En matière de foi, il n'y a pas de science infuse. C'est le partage des expériences qui fait la sagesse. A condition de savoir regarder. Ecouter. Transmettre... L'auteur de ces lignes en a fait, sur le tard, la merveilleuse expérience. Lui qui, enfant, ne croisait pas son rabbin sans frémir, ...

Prix : 90 DH

Les cinq personnes que j'ai rencontrées là-haut

Une fête foraine joyeuse, près de l'océan, un vieux monsieur aimé de tous et qui y a travaillé toute sa vie, une fillette mise en danger par une des nouvelles attractions à sensation, et voilà comment Eddie - par une belle journée estivale qui se trouve être aussi celle de ses 83 ans - [...

Le vieil homme qui m'a appris la vie (grands caractères)

C'est la rencontre de trois personnes que tout aurait dû séparer. Un pasteur excentrique et incroyablement attachant qui a commis des actes impardonnables et tente de se racheter ; un vieux rabbin, drôle et généreux, qui sait qu'il va mourir, et qui, avant, doit accomplir une dernière mission ...

Voir tous les livres de Mitch Albom

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Chacun d'entre nous a connu dans sa jeunesse quelqu'un qui a su comprendre ses aspirations et ses inquiétudes, lui a appris à voir les choses comme elles sont, l'a aidé à trouver sa voie, à devenir un adulte. Pour Mitch Albom, cet homme fut Morrie Schwartz, son professeur d'université. Un jour, après l'avoir perdu de vue pendant plus de vingt ans, Mitch apprend que Morrie est atteint d'une maladie mortelle, une sclérose amyotrophique latérale, et qu'il a décidé de transformer sa mort en une dernière leçon de philosophie. Mitch lui rendra visite chaque mardi pendant de longs mois, pour chercher avec lui la réponse à cette question qui nous hante tous : comment vivre ? Et la réponse sera simple, lumineuse, profondément humaine, aux antipodes de tous les discours convenus.