share_book
Envoyer cet article par e-mail

Agressivité, culpabilité et réparation

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Agressivité, culpabilité et réparation

Agressivité, culpabilité et réparation

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Agressivité, culpabilité et réparation"

Présentation de Agressivité, culpabilité et réparation

Dans le domaine de la psychologie, il est probable qu'aucun écrivain n'a été aussi positif que Winnicott face aux problèmes de l'adolescence. Ce livre traite de la tendance antisociale, concept original qui permet d'expliquer certains comportements délinquants, dont Winnicott attribue l'origine à une déprivation, c'est-à-dire une perturbation survenue très tôt dans l'environnement de l'enfant. Dans L'agressivité et ses racines, Winnicott présente l'agressivité comme quelque chose d'inné, qui coexiste avec l'amour. Il analyse ensuite, dans Agressivité, culpabilité et réparation, texte qui donne son titre au présent livre, divers aspects de la destructivité chez l'enfant. Dans Élaboration de la capacité de sollicitude, il adapte le concept kleinien de position dépressive en montrant que l'individu se sent responsable de sa propre destructivité, mais il diffère de Melanie Klein car il accorde plus d'importance au rôle de l'environnement humain (en particulier la mère) quand celui-ci reconnaît et favorise la tendance innée de l'enfant à la sollicitude. Winnicott était en effet convaincu que la déprivation ou la perte ont des conséquences au moment où s'élabore cette capacité (entre dix mois et deux ans) : le processus de socialisation risque alors de disparaître ou d'être endigué. « L'absence de sentiment de culpabilité » établit une relation entre ce blocage de la capacité de sollicitude et la tendance antisociale. Winnicott rappelle également que le sens moral est un compromis, idée qu'il développe dans La psychologie de la séparation, où il explique que le travail de deuil dépend de l'aptitude à tolérer la haine ressentie à l'égard d'une personne qu'on a aimée et perdue.La tendance antisociale, où Winnicott expose ses idées les plus complètes sur le sujet, décrit les deux principaux aspects du comportement antisocial : le vol et le mensonge d'une part, les actes destructeurs d'autre part. Il fait remonter leur origine à la vie des nourrissons et des jeunes enfants. Pour Winnicott, la délinquance est un signe d'espoir. « Quelques aspects psychologiques de la délinquance » insiste sur la recherche d'un environnement où impulsion et spontanéité seront en sécurité. « L'adolescence » et « La jeunesse refuse de dormir » traitent enfin de la relation entre adolescence et comportement antisocial. Winnicott trouve dans la théorie du développement affectif l'explication du comportement caractéristique des adolescents et de leur méfiance envers le compromis. D'après lui, le seul « remède » à l'adolescence est le temps qui passe.

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 144  pages
  • Dimensions :  1.2cmx10.6cmx16.2cm
  • Poids : 81.6g
  • Editeur :   Payot Paru le
  • Collection : Petite bibliothèque
  • ISBN :  2228898422
  • EAN13 :  9782228898423
  • Classe Dewey :  364.36
  • Langue : Français

D'autres livres de Donald W. Winnicott

L'Enfant et sa Famille

Pourquoi les bébés pleurent-ils ? Ont-ils un sens moral ? Existe-t-il un instinct maternel ? Quels sont es avantages et les inconvénients d'être enfant unique ? Que faire lorsque son enfant vole ou qu'il ment ? Dans les textes qui composent cet ouvrage, le célèbre psychanalyste anglais [.....

L'enfant et le monde extérieur, le développement des relations

Donald W. Winnicott (1896 ©1971) occupe, grâce à son originalité, à ses apports cliniques et conceptuels, une place centrale dans la psychanalyse. Membre de la Société britannique de psychanalyse, il consacra sa vie à l'étude du développement affectif de l'enfant et de l'adolescent. A l'ex...

Les Enfants et la guerre

Quelques années avant la guerre, le psychanalyste John Bowlby étudia l'histoire familiale d'un certain nombre d'enfants perturbés. Il établit ainsi une corrélation entre le vol et la déprivation, en particulier lorsque l'enfant a été séparé de sa mère au cours de sa toute petite enfance. ...

Voir tous les livres de Donald W. Winnicott

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Agressivité, culpabilité et réparation

Dans le domaine de la psychologie, il est probable qu’aucun écrivain n’a été aussi positif que Winnicott face aux problèmes de l’adolescence. Ce livre traite de la tendance antisociale, concept original qui permet d’expliquer certains comportements délinquants, dont Winnicott attribue l’origine à une déprivation, c’est-à-dire une perturbation survenue très tôt dans l’environnement de l’enfant. Dans L’agressivité et ses racines, Winnicott présente l’agressivité comme quelque chose d’inné, qui coexiste avec l’amour. Il analyse ensuite, dans Agressivité, culpabilité et réparation, texte qui donne son titre au présent livre, divers aspects de la destructivité chez l’enfant. Dans Élaboration de la capacité de sollicitude, il adapte le concept kleinien de position dépressive en montrant que l’individu se sent responsable de sa propre destructivité, mais il diffère de Melanie Klein car il accorde plus d’importance au rôle de l’environnement humain (en particulier la mère) quand celui-ci reconnaît et favorise la tendance innée de l’enfant à la sollicitude. Winnicott était en effet convaincu que la déprivation ou la perte ont des conséquences au moment où s’élabore cette capacité (entre dix mois et deux ans) : le processus de socialisation risque alors de disparaître ou d’être endigué. « L’absence de sentiment de culpabilité » établit une relation entre ce blocage de la capacité de sollicitude et la tendance antisociale. Winnicott rappelle également que le sens moral est un compromis, idée qu’il développe dans La psychologie de la séparation, où il explique que le travail de deuil dépend de l’aptitude à tolérer la haine ressentie à l’égard d’une personne qu’on a aimée et perdue.La tendance antisociale, où Winnicott expose ses idées les plus complètes sur le sujet, décrit les deux principaux aspects du comportement antisocial : le vol et le mensonge d’une part, les actes destructeurs d’autre part. Il fait remonter leur origine à la vie des nourrissons et des jeunes enfants. Pour Winnicott, la délinquance est un signe d’espoir. « Quelques aspects psychologiques de la délinquance » insiste sur la recherche d’un environnement où impulsion et spontanéité seront en sécurité. « L’adolescence » et « La jeunesse refuse de dormir » traitent enfin de la relation entre adolescence et comportement antisocial. Winnicott trouve dans la théorie du développement affectif l’explication du comportement caractéristique des adolescents et de leur méfiance envers le compromis. D’après lui, le seul « remède » à l’adolescence est le temps qui passe.