share_book
Envoyer cet article par e-mail

Les Caprices de Marianne

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Les Caprices de Marianne

Les Caprices de Marianne

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : 47,00 DH TTC


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Les Caprices de Marianne"

Présentation de Les Caprices de Marianne

Octave, bohème et libertin, plaide auprès de Marianne, sa cousine par alliance, la cause de son ami, le timide et romanesque Coelio. Mais il n'obtient d'autre résultat que d'intéresser la jeune femme en sa propre faveur. Par « caprice », elle lui offre un rendez-vous. Octave alors s'efface au profit de Coelio, mais le fait ainsi tomber dans un guet-apens. Drame de l'amitié autant que drame de l'amour, les Caprices sont surtout le drame de l'identité perdue Coelio est le double d'Octave ; Octave est « une autre Marianne ». Le chassé-croisé des personnages, divaguant comme Octave toujours ivre, errant comme Coelio définitivement perdu dans ses rêves, ou trottant comme Marianne allant et venant de chez elle à l'église au rythme des heures canoniales, fait du caprice à la Goya la figure même d'un destin cruel et absurde. --Ce texte fait référence à l'éditionPoche .

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 126  pages
  • Dimensions :  0.6cmx12.0cmx19.4cm
  • Poids : 158.8g
  • Editeur :   Hachette Education Paru le
  • Collection : Biblio Lyce
  • ISBN :  2011691966
  • EAN13 :  9782011691965
  • Classe Dewey :  842.7
  • Langue : Français

D'autres livres de Alfred de Musset

Les Caprices de Marianne, suivi de "On ne badine pas avec l'amour"

Marianne ? Oh ! la vertu incarnée : fidèle à son vieux mari, indifférente à l'amour de Coelio... du moins pour l'instant ! Car il suffit que son prétendant fasse mine de l'avoir oubliée, et voilà qu'elle se sent prête à céder ! Elle résiste un jour, s'offre le suivant... La capricieuse M...

Prix : 23 DH
A quoi rêvent les jeunes filles, suivi de La nuit vénitienne et de Les marrons du feu

" J'ai de la passion, et n'ai point d'éloquence. Mes rivaux, sous mes yeux, sauront plaire et charmer. Je resterai muet ; - moi, je ne sais qu'aimer. " Un amant muet, sans doute n'est-ce pas exactement ce à quoi rêvent les jeunes filles... Laërte le sait bien, qui cherche à imposer le timide Si...

Prix : 23 DH

Lorenzaccio

Lorenzino, Lorenzetta, Renzo, Renzino : Musset module à l'infini les surnoms et les masques pour désigner Lorenzo de Médicis, androgyne à l'aspect maladif qui nourrit en secret un projet terrible. Lorenzaccio, cousin et favori du duc Alexandre, est un modèle de débauche qui a pourtant ses en...

Prix : 25 DH
Lorenzaccio

Lorenzino, Lorenzetta, Renzo, Renzino : Musset module à l'infini les surnoms et les masques pour désigner Lorenzo de Médicis, androgyne à l'aspect maladif qui nourrit en secret un projet terrible. Lorenzaccio, cousin et favori du duc Alexandre, est un modèle de débauche qui a pourtant ses en...

Prix : 14 DH

Voir tous les livres de Alfred de Musset

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Les Caprices de Marianne

Octave, bohème et libertin, plaide auprès de Marianne, sa cousine par alliance, la cause de son ami, le timide et romanesque Coelio. Mais il n'obtient d'autre résultat que d'intéresser la jeune femme en sa propre faveur. Par « caprice », elle lui offre un rendez-vous. Octave alors s'efface au profit de Coelio, mais le fait ainsi tomber dans un guet-apens. Drame de l'amitié autant que drame de l'amour, les Caprices sont surtout le drame de l'identité perdue Coelio est le double d'Octave ; Octave est « une autre Marianne ». Le chassé-croisé des personnages, divaguant comme Octave toujours ivre, errant comme Coelio définitivement perdu dans ses rêves, ou trottant comme Marianne allant et venant de chez elle à l'église au rythme des heures canoniales, fait du caprice à la Goya la figure même d'un destin cruel et absurde. --Ce texte fait référence à l’éditionPoche .