share_book
Envoyer cet article par e-mail

Leçons sur Descartes

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Leçons sur Descartes

Leçons sur Descartes

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Leçons sur Descartes "

Présentation de Leçons sur Descartes

" Descartes, avec une sincérité presque unique dans l'histoire des idées, a vécu une expérience métaphysique qui l'a conduit ailleurs que là où il voulait aller. Descartes voulait fonder sa science par métaphysique... La métaphysique de Descartes est une métaphysique de séparation, de distinction, d'analyse. Elle permet à l'homme de ne jamais se tromper ; mais la certitude qu'elle lui donne est liée à la limitation du savoir lui-même, à la pensée, comme pure hypothèse, de ce qui n'est qu'hypothèse. Cette métaphysique distingue, de l'être, l'objet connu. Et c'est pourquoi nous avons toujours pensé qu'elle se contente d'expliciter l'intuition fondamentale dont elle est née, et qui s'exprime dans la théorie de la création des vérités éternelles. L'être est supérieur à toute essence connaissable. Et l'esprit, qui aperçoit cette vérité, qui distingue l'être de toute idée douteuse, c'est le "je pense" Voilà pourquoi la pensée est le juge suprême et la mesure du vrai et du faux. "

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 286  pages
  • Dimensions :  2.0cmx11.0cmx17.6cm
  • Poids : 199.6g
  • Editeur :   Editions De La Table Ronde Paru le
  • Collection : La petite Vermillon
  • ISBN :  2710327597
  • EAN13 :  9782710327592
  • Classe Dewey :  194
  • Langue : Français

D'autres livres de Ferdinand Alquié

Leçons sur Kant

La personne humaine semble, pour Kant, s'identifier, purement et simplement, avec l'universel. Elle n'est pas une substance au sens classique : elle n'est pas une supraindividualité ; elle n'est pas une forme qui s'imposerait à une matière ; elle n'est pas une unité qui ferait la synthèse de...

Leçons sur Spinoza

Spinoza veut un salut total ; il veut le bonheur, la liberté, la paix, l'éternité atteints en ce monde, et dès ce monde. En ce sens, qu'est-ce que l'Ethique ? L'Ethique, c'est l'énoncé de l'ensemble des conditions a priori, si je peux dire, nécessaires pour que ce bonheur, ce salut de [......

La Philosophie des sciences

" La philosophie des sciences ne fixe pas de règles à la science, elle ne tente pas de déterminer ce que devraient être les méthodes des sciences ; elle étudie ce qu'en fait elles sont. Elle les décrit, dégage les procédés essentiels que la pensée met en œuvre dans leur constitution. ...

Voir tous les livres de Ferdinand Alquié

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Leçons sur Descartes

" Descartes, avec une sincérité presque unique dans l'histoire des idées, a vécu une expérience métaphysique qui l'a conduit ailleurs que là où il voulait aller. Descartes voulait fonder sa science par métaphysique... La métaphysique de Descartes est une métaphysique de séparation, de distinction, d'analyse. Elle permet à l'homme de ne jamais se tromper ; mais la certitude qu'elle lui donne est liée à la limitation du savoir lui-même, à la pensée, comme pure hypothèse, de ce qui n'est qu'hypothèse. Cette métaphysique distingue, de l'être, l'objet connu. Et c'est pourquoi nous avons toujours pensé qu'elle se contente d'expliciter l'intuition fondamentale dont elle est née, et qui s'exprime dans la théorie de la création des vérités éternelles. L'être est supérieur à toute essence connaissable. Et l'esprit, qui aperçoit cette vérité, qui distingue l'être de toute idée douteuse, c'est le "je pense" Voilà pourquoi la pensée est le juge suprême et la mesure du vrai et du faux. "