share_book
Envoyer cet article par e-mail

Sous les yeux de l'Occident

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Sous les yeux de l'Occident

Sous les yeux de l'Occident

  (Auteur)


Prix : 92,00 DH TTC


En stock.
Commandez vite, il ne reste  qu'1 exemplaire !
Date de livraison estimée le jeudi 8 décembre 2016.

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Sous les yeux de l'Occident"

Présentation de Sous les yeux de l'Occident

Quelle sorte de paix Kirylo Sidorovitch Razumov espérait trouver dans la rédaction de ce texte dépasse mes possibilités divinatoires. Le fait demeure qu'il l'a écrit. M. Razumov était un homme jeune, grand, bien bâti, étrangement brun pour un Russe des provinces centrales. Sa beauté eût été indiscutable si ses traits n'avaient manqué de finesse. Comme un visage vigoureusement pétri dans de la cire (approchant même d'un modelé parfait) que l'on aurait exposé devant un feu jusqu'à ce que toute fermeté des contours eût disparu avec l'amollissement du matériau. Ses camarades à l'université de Saint-Pétersbourg considéraient cet étudiant en troisième année de philosophie comme une forte nature - quelqu'un sur qui "on pouvait compter". Ceci, dans un pays où une opinion peut être un crime contre la loi, sanctionné par la mort ou parfois par un destin pire que la seule mort, signifiait que l'on pouvait avoir assez de confiance en lui pour lui confier des opinions interdites. "La lecture du roman est à tous égards poignante. Les difficultés que Joseph Conrad éprouva pour l'écrire, l'impression d'assèchement, voire de stérilité, qu'il connut ensuite ajoutent une note tragique à la genèse de cette oeuvre magistrale." Sylvère Monod --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 442  pages
  • Dimensions :  2.2cmx10.8cmx17.2cm
  • Poids : 222.3g
  • Editeur :   Flammarion Paru le
  • Collection : Garnier Flammarion / Littérature étrangère
  • ISBN :  2080706020
  • EAN13 :  9782080706027
  • Classe Dewey :  800
  • Langue : Français

D'autres livres de Joseph Conrad

Fortune

Le Ferndale est bien le navire le plus inquiétant qui soit, dans le sens où notre planète est inquiétante, avec son atmosphère trouble de passions, de jalousie, d'amour, de haines, avec la calamité des bonnes volontés transcendantes. Et il a fallu que le hasard choisisse le Ferndale, entre ...

Prix : 107 DH
Jeunesse

Un rafiot, presque une épave, un jeune marin inexpérimenté, un vieux loup de mer, une mutinerie, une traversée à hauts risques, des tempêtes, des catastrophes, une mer déchaînée, l'exotisme d'un Orient mystérieux... De Londres à Bangkok, l'odyssée de la Judée est un voyage initiatique, ...

Prix : 22 DH

L'Agent secret

Et l'incorruptible Professeur marcha lui aussi, détournant les yeux de l'odieuse multitude des hommes. Il n'avait pas d'avenir. Il le dédaignait. Il était une force. Ses pensées caressaient des images de ruine et de destruction. Il marcha, frêle, insignifiant, râpé, misérable... mais ...

Prix : 101 DH
Le Miroir de la mer

L'émerveillement et la joie de naviguer, mais aussi, parfois, le désenchantement et la révolte, tels sont les aspects singuliers de ce livre de Conrad, qui navigua pendant vingt ans avant de devenir écrivain. Il y déploie un témoignage à la fois ébloui, nostalgique et lucide sur sa relation ...

Prix : 87 DH

Voir tous les livres de Joseph Conrad

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Sous les yeux de l'Occident

Quelle sorte de paix Kirylo Sidorovitch Razumov espérait trouver dans la rédaction de ce texte dépasse mes possibilités divinatoires. Le fait demeure qu'il l'a écrit. M. Razumov était un homme jeune, grand, bien bâti, étrangement brun pour un Russe des provinces centrales. Sa beauté eût été indiscutable si ses traits n'avaient manqué de finesse. Comme un visage vigoureusement pétri dans de la cire (approchant même d'un modelé parfait) que l'on aurait exposé devant un feu jusqu'à ce que toute fermeté des contours eût disparu avec l'amollissement du matériau. Ses camarades à l'université de Saint-Pétersbourg considéraient cet étudiant en troisième année de philosophie comme une forte nature - quelqu'un sur qui "on pouvait compter". Ceci, dans un pays où une opinion peut être un crime contre la loi, sanctionné par la mort ou parfois par un destin pire que la seule mort, signifiait que l'on pouvait avoir assez de confiance en lui pour lui confier des opinions interdites. "La lecture du roman est à tous égards poignante. Les difficultés que Joseph Conrad éprouva pour l'écrire, l'impression d'assèchement, voire de stérilité, qu'il connut ensuite ajoutent une note tragique à la genèse de cette œuvre magistrale." Sylvère Monod --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.