share_book
Envoyer cet article par e-mail

Organiser la ville hypermoderne - François Ascher, grand prix de l'urbanisme 2009

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Organiser la ville hypermoderne - François Ascher, grand prix de l'urbanisme 2009

Organiser la ville hypermoderne - François Ascher, grand prix de l'urbanisme 2009

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Organiser la ville hypermoderne - François Ascher, grand prix de l'urbanisme 2009"

Présentation de Organiser la ville hypermoderne - François Ascher, grand prix de l'urbanisme 2009

François Ascher (1946-2009) Grand Prix de l'urbanisme 2009, choisi à l'unanimité par un jury international, est inclassable. Il a su transférer les savoirs de tous les domaines, les féconder ainsi et offrir un regard renouvelé sur la ville. La liberté revendiquée par l'auteur pour les individus, les sociétés, et lui-même, lui a fait explorer cette ville multiforme, complexe et hétérogène. Il a appelé les acteurs de la ville à une attitude plus ouverte aux modes de vie, inscrite dans les flux et la mobilité, notamment au regard de la triple crise financière, environnementale et sociale. Esprit impertinent, François Ascher aura interpellé décideurs et professionnels pour doter cette ville hypermoderne d'une vision et d'un dessein afin de guider son, aménagement sans céder à la tentation d'une forme de dirigisme qui a fait son temps, car la ville ne se décrète pas. Mais elle peut être conduite en restant à l'écoute des appétences sociales, du marché et des acteurs multiples qui la fabriquent. Il s'agit de mieux faire la ville pour tous et de consacrer autant de talent et d'énergie à toutes les formes qu'elle revêt, de la plus historique à la plus campagnarde, de la plus dense à la moins dense car cette dernière exige aussi de la sollicitude et de la qualité. Qualité de vie, liberté de mouvement, mais aussi responsabilité écologique peuvent se combiner grâce à des lotissements "verts", des modes de déplacement et d'énergie high tech, une vision du devenir territorial, qui appellent à une évolution des gouvernances.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 128  pages
  • Dimensions :  2.0cmx15.8cmx24.2cm
  • Poids : 381.0g
  • Editeur :   Parenthèses Paru le
  • Collection : Grand Prix de l'urbanisme
  • ISBN :  286364209X
  • EAN13 :  9782863642092
  • Classe Dewey :  711.407 9
  • Langue : Français

D'autres livres de Ariella Masboungi

Breda

Tous les territoires ont droit à une qualité durable. Ce livre explique comment passer de l'écoquartier à la construction d'une vraie ville durable pour tous ; c'est-à-dire une ville qui se distingue par sa qualité environnementale, le plaisir de la vie quotidienne, son charme, son audace, ...

La ville passante

"Faire la ville passante", telle est la déclaration militante de David Mangin, Grand Prix de l'urbanisme 2008, qui propose un avenir durable à nos agglomérations soumises à nombre de défis: réussir le vivre ensemble, lutter contre les discriminations, le réchauffement climatique, [....]...

La ville est une figure libre

La ville ne se décrète pas ! En perpétuel devenir, elle bouge au gré des modes de vie et des initiatives multiples. Lui conférer des qualités s'impose. C'est par une conduite souple que Laurent Théry opère en abordant la ville dans sa globalité pour en faire une figure libre : ainsi à [...

Agir sur les grands territoires

Ville diffuse, ville hors la ville, "entre-ville "... ces territoires hybrides se sont développés autour et entre les villes. C'est dans cette ville invisible et sans nom que se situent les grands enjeux de l'urbanisme d'aujourd'hui et des années à venir - dans cette ville territoire souvent ...

Voir tous les livres de Ariella Masboungi

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Organiser la ville hypermoderne - François Ascher, grand prix de l'urbanisme 2009

François Ascher (1946-2009) Grand Prix de l'urbanisme 2009, choisi à l'unanimité par un jury international, est inclassable. Il a su transférer les savoirs de tous les domaines, les féconder ainsi et offrir un regard renouvelé sur la ville. La liberté revendiquée par l'auteur pour les individus, les sociétés, et lui-même, lui a fait explorer cette ville multiforme, complexe et hétérogène. Il a appelé les acteurs de la ville à une attitude plus ouverte aux modes de vie, inscrite dans les flux et la mobilité, notamment au regard de la triple crise financière, environnementale et sociale. Esprit impertinent, François Ascher aura interpellé décideurs et professionnels pour doter cette ville hypermoderne d'une vision et d'un dessein afin de guider son, aménagement sans céder à la tentation d'une forme de dirigisme qui a fait son temps, car la ville ne se décrète pas. Mais elle peut être conduite en restant à l'écoute des appétences sociales, du marché et des acteurs multiples qui la fabriquent. Il s'agit de mieux faire la ville pour tous et de consacrer autant de talent et d'énergie à toutes les formes qu'elle revêt, de la plus historique à la plus campagnarde, de la plus dense à la moins dense car cette dernière exige aussi de la sollicitude et de la qualité. Qualité de vie, liberté de mouvement, mais aussi responsabilité écologique peuvent se combiner grâce à des lotissements "verts", des modes de déplacement et d'énergie high tech, une vision du devenir territorial, qui appellent à une évolution des gouvernances.