share_book
Envoyer cet article par e-mail

Qu'est-ce que la citoyenneté?

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Qu'est-ce que la citoyenneté?

Qu'est-ce que la citoyenneté?

  (Auteur)


Prix : 92,00 DH TTC


En stock.
Commandez vite, il ne reste  qu'1 exemplaire !
Date de livraison estimée le mercredi 14 décembre 2016.

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Qu'est-ce que la citoyenneté?"

Présentation de Qu'est-ce que la citoyenneté?

Après un rappel historique des fondements de l'idée et des institutions de la citoyenneté, l'auteur examine les critiques diverses qui ont été adressées à leur endroit ainsi que les nouveaux défis auxquels la citoyenneté est désormais confrontée, notamment avec la montée de l'individualisme, des revendications d'une reconnaissance explicite, dans l'espace public du politique, de la diversité culturelle et du primat de l'économisme que véhicule le processus de mondialisation. Pour D. Schnapper, la citoyenneté est une utopie créatrice qui peut susciter des critiques justifiées mais qui reste indispensable pour dépasser les passions ethniques ou religieuses. Le concept de citoyenneté et celui de communauté des citoyens constituent une transcendance de la société concrète plurielle, avec ses divisions et ses inégalités. Mais ce n'est pas la manifestation d'une rationalité figée. La citoyenneté est un construit politique et social qui n'a cessé d'évoluer et qui devra prendre en compte les nouvelles revendications et le processus de la construction européenne. À cet égard, l'analyse de l'auteur converge sur certains points avec la tentative de J. Habermas ( Après l'État nation) de penser les conditions d'une citoyenneté supranationale. Mais ces deux auteurs ne relèvent pas explicitement le rôle clé que doit jouer l'école dans la formation d'une nouvelle conscience et solidarité européennes. Pourtant, D. Schnapper rappelle dans son analyse historique la spécificité de la conception française de la citoyenneté (d'inspiration rousseauiste) et le fait que l'école est l'institution cardinale de cette citoyenneté. L'école, en effet, a une double fonction (p.156) : elle permet d'acquérir une langue, une culture et des valeurs communes et elle constitue un espace fictif à l'image de la société politique elle-même, un lieu construit contre les inégalités réelles ; son ordre comme celui de la citoyenneté est impersonnel et formel. "L'abstraction de la société scolaire doit former l'enfant à comprendre et maîtriser celle de la société politique". Cette fonction d'abstraction peut donc se heurter à l'impératif d'équité et à la prise en compte des élèves concrets dans leur diversité, notamment par une discrimination positive. D'où le débat égalité/équité qui se superpose au débat intégration/multiculturalisme. Alain Michel

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 320  pages
  • Dimensions :  1.6cmx10.8cmx17.8cm
  • Poids : 158.8g
  • Editeur :   Gallimard Paru le
  • Collection : Folio
  • ISBN :  2070411893
  • EAN13 :  9782070411894
  • Classe Dewey :  300
  • Langue : Français

D'autres livres de Dominique Schnapper

Qu'est-ce que l'intégration ?

Né de l'inquiétude sur les nouvelles formes de vie sociale que suscitait la modernité, le concept d'intégration recouvre les modalités spécifiques de la vie collective dans les sociétés contemporaines. A l'origine, Durkheim le réserve au problème de la société dans son ensemble. Puis ...

Prix : 95 DH

La démocratie providentielle

La démocratie a posé l'universalité du principe d'égalité formelle des individus, quelles que soient par ailleurs les inégalités sociales, culturelles et autres. La démocratisation est animée par l'ambition d'assurer l'égalité réelle des citoyens. Elle s'est traduite par le [....]...

Voir tous les livres de Dominique Schnapper

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Qu'est-ce que la citoyenneté?

Après un rappel historique des fondements de l'idée et des institutions de la citoyenneté, l'auteur examine les critiques diverses qui ont été adressées à leur endroit ainsi que les nouveaux défis auxquels la citoyenneté est désormais confrontée, notamment avec la montée de l'individualisme, des revendications d'une reconnaissance explicite, dans l'espace public du politique, de la diversité culturelle et du primat de l'économisme que véhicule le processus de mondialisation. Pour D. Schnapper, la citoyenneté est une utopie créatrice qui peut susciter des critiques justifiées mais qui reste indispensable pour dépasser les passions ethniques ou religieuses. Le concept de citoyenneté et celui de communauté des citoyens constituent une transcendance de la société concrète plurielle, avec ses divisions et ses inégalités. Mais ce n'est pas la manifestation d'une rationalité figée. La citoyenneté est un construit politique et social qui n'a cessé d'évoluer et qui devra prendre en compte les nouvelles revendications et le processus de la construction européenne. À cet égard, l'analyse de l'auteur converge sur certains points avec la tentative de J. Habermas ( Après l'État nation) de penser les conditions d'une citoyenneté supranationale. Mais ces deux auteurs ne relèvent pas explicitement le rôle clé que doit jouer l'école dans la formation d'une nouvelle conscience et solidarité européennes. Pourtant, D. Schnapper rappelle dans son analyse historique la spécificité de la conception française de la citoyenneté (d'inspiration rousseauiste) et le fait que l'école est l'institution cardinale de cette citoyenneté. L'école, en effet, a une double fonction (p.156) : elle permet d'acquérir une langue, une culture et des valeurs communes et elle constitue un espace fictif à l'image de la société politique elle-même, un lieu construit contre les inégalités réelles ; son ordre comme celui de la citoyenneté est impersonnel et formel. "L'abstraction de la société scolaire doit former l'enfant à comprendre et maîtriser celle de la société politique". Cette fonction d'abstraction peut donc se heurter à l'impératif d'équité et à la prise en compte des élèves concrets dans leur diversité, notamment par une discrimination positive. D'où le débat égalité/équité qui se superpose au débat intégration/multiculturalisme. Alain Michel