share_book
Envoyer cet article par e-mail

Plume aux vents, tome 4

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Plume aux vents, tome 4

Plume aux vents, tome 4


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Plume aux vents, tome 4 "

Présentation de Plume aux vents, tome 4

Sujet : Dans ce quatrième et dernier volet de la saga de Plume aux vents, Grandpin arrive au Nouveau Monde à la recherche de l'héroïne de la saga, la belle Ariane de Troïl, dont il est toujours épris. Accusé de traîtrise, il est jugé et condamné à être pendu avec Condor, le père d'Ariane qui a conduit les Indiens à la révolte. Sauvés par la foudre, ils sont graciés par Champlain et quittent les Amériques. Nous retrouvons toute l'équipe dix ans plus tard aux commandes d'un bateau pirate pillant les galions espagnols pour faire vivre aux Caraïbes une petite société cosmopolite composée d'Africains, d'Amérindiens et d'Européens. Gagnés par la nostalgie, ils décident enfin de rentrer en France et retrouvent les ruines du château de Troïl... Commentaire : Plume aux vents est la suite des "7 vies de l'épervier", malédiction tombée sur la famille de Troïl. Il s'insère dans "le cycle des 7 vies" qui compte une cinquantaine de titres écrits par Cothias. Indéniablement les séries précédentes, même si elles pouvaient avoir quelques défauts, étaient pleines de suspense. Ici, on s'essouffle. Ariane, le personnage principal, semble avoir perdu sa verve, (à peine une quinzaine de répliques sur les 30 premières pages...). Le Condor, n'en finit pas de voir la mort s'approcher puis s'éloigner, puis s'approcher encore... Alors pour donner un peu de piment, on nous sert un Indien homosexuel devenu extrêmement érudit puisqu'il tire les mêmes conclusions que Galilée sur la platitude terrestre... Le mythe du bon sauvage (savant) a la vie dure ! La petite société cosmopolite fonctionne à merveille dans la plus grande paix. D'un côté ça dégouline de bons sentiments et d'un autre nous n'échappons pas aux clichés faciles sur la religion... Non, vraiment, on n'y croit plus et l'on est bien déçu que le cycle ait pris cette tournure. En revanche, le dessin reste de très bonne qualité. Juillard sait à merveille jouer avec la lumière --Ce texte fait référence à l'éditionCartonné .

Détails sur le produit

  • Reliure : Cartonné
  • 48  pages
  • Dimensions :  1.0cmx21.8cmx29.4cm
  • Poids : 580.6g
  • Editeur :   Dargaud Paru le
  • Collection : Plume aux Vents
  • ISBN :  2205052446
  • EAN13 :  9782205052442
  • Classe Dewey :  800
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Plume aux vents, tome 4

Sujet : Dans ce quatrième et dernier volet de la saga de Plume aux vents, Grandpin arrive au Nouveau Monde à la recherche de l'héroïne de la saga, la belle Ariane de Troïl, dont il est toujours épris. Accusé de traîtrise, il est jugé et condamné à être pendu avec Condor, le père d'Ariane qui a conduit les Indiens à la révolte. Sauvés par la foudre, ils sont graciés par Champlain et quittent les Amériques. Nous retrouvons toute l'équipe dix ans plus tard aux commandes d'un bateau pirate pillant les galions espagnols pour faire vivre aux Caraïbes une petite société cosmopolite composée d'Africains, d'Amérindiens et d'Européens. Gagnés par la nostalgie, ils décident enfin de rentrer en France et retrouvent les ruines du château de Troïl... Commentaire : Plume aux vents est la suite des "7 vies de l'épervier", malédiction tombée sur la famille de Troïl. Il s'insère dans "le cycle des 7 vies" qui compte une cinquantaine de titres écrits par Cothias. Indéniablement les séries précédentes, même si elles pouvaient avoir quelques défauts, étaient pleines de suspense. Ici, on s'essouffle. Ariane, le personnage principal, semble avoir perdu sa verve, (à peine une quinzaine de répliques sur les 30 premières pages...). Le Condor, n'en finit pas de voir la mort s'approcher puis s'éloigner, puis s'approcher encore... Alors pour donner un peu de piment, on nous sert un Indien homosexuel devenu extrêmement érudit puisqu'il tire les mêmes conclusions que Galilée sur la platitude terrestre... Le mythe du bon sauvage (savant) a la vie dure ! La petite société cosmopolite fonctionne à merveille dans la plus grande paix. D'un côté ça dégouline de bons sentiments et d'un autre nous n'échappons pas aux clichés faciles sur la religion... Non, vraiment, on n'y croit plus et l'on est bien déçu que le cycle ait pris cette tournure. En revanche, le dessin reste de très bonne qualité. Juillard sait à merveille jouer avec la lumière --Ce texte fait référence à l’éditionCartonné .