share_book
Envoyer cet article par e-mail

La chair et l'acier

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La chair et l'acier

La chair et l'acier

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "La chair et l'acier "

Présentation de La chair et l'acier

Casque obligatoire pour tous, apparition des tanks, transformation de l'armement individuel... L'année 1916 marque une rupture, un tournant, le passage déterminant de la guerre classique à la guerre moderne. En novembre 1918, l'infanterie se déplace en camion. Elle est encadrée de sections de mitrailleuses, de mortiers et de chars, survolée par des aéroplanes qui harcèlent l'ennemi, l'aveuglent de fumigènes et le signalent à une artillerie omniprésente. Une armée industrielle qui renvoie baïonnette, lance et pantalon garance d'août 1914 à un autre siècle. Sous la pression d'un terrible défi, l'armée française est devenue en quelques années la plus moderne du monde. Mais cette mutation s'ancre dans des origines plus lointaines, au lendemain du désastre de 1870, lorsqu'une génération d'officiers humiliés par la défaite se sont efforcés de préparer scientifiquement la guerre. Face à l'épreuve du feu, cette entreprise s'est révélée une illusion et c'est finalement la terrible école du front qui a permis à des troupes, souvent peu instruites et mal dirigées, de devenir la Grande Armée victorieuse de 1918.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 479  pages
  • Dimensions :  3.6cmx14.6cmx21.8cm
  • Poids : 521.6g
  • Editeur :   Tallandier Paru le
  • ISBN :  2847341633
  • EAN13 :  9782847341638
  • Classe Dewey :  900
  • Langue : Français

D'autres livres de Michel Goya

Res Militaris

Depuis la brillante victoire de 1991 contre l'armée irakienne, les armées occidentales ont vu leur efficacité relative décliner face aux organisations armées du grand Moyen-Orient, pour des coûts humains et financiers qui, au contraire, se sont envolés. Les forces armées françaises n'ont...

Prix : 325 DH
Irak

Le 1er mai 2003, sur le pont du porte-avions Abraham Lincoln et sur fond de bannière " Mission accomplie ", le président Bush annonçait la fin des combats en Irak. En réalité, ce n'était que le début de l'enlisement de l'" hyperpuissance " dans un conflit qui marque sans doute le début [....

Prix : 429 DH

Irak, les armées du chaos

Issu du corps des sous-officiers, officier des troupes de marine, breveté du Collège interarmées de défense et docteur en histoire, le lieutenant-colonel Michel Goya a longtemps servi en unité de combat et participé à plusieurs opérations extérieures en Afrique et dans les Balkans avant de ...

Voir tous les livres de Michel Goya

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de La chair et l'acier

Casque obligatoire pour tous, apparition des tanks, transformation de l'armement individuel... L'année 1916 marque une rupture, un tournant, le passage déterminant de la guerre classique à la guerre moderne. En novembre 1918, l'infanterie se déplace en camion. Elle est encadrée de sections de mitrailleuses, de mortiers et de chars, survolée par des aéroplanes qui harcèlent l'ennemi, l'aveuglent de fumigènes et le signalent à une artillerie omniprésente. Une armée industrielle qui renvoie baïonnette, lance et pantalon garance d'août 1914 à un autre siècle. Sous la pression d'un terrible défi, l'armée française est devenue en quelques années la plus moderne du monde. Mais cette mutation s'ancre dans des origines plus lointaines, au lendemain du désastre de 1870, lorsqu'une génération d'officiers humiliés par la défaite se sont efforcés de préparer scientifiquement la guerre. Face à l'épreuve du feu, cette entreprise s'est révélée une illusion et c'est finalement la terrible école du front qui a permis à des troupes, souvent peu instruites et mal dirigées, de devenir la Grande Armée victorieuse de 1918.