share_book
Envoyer cet article par e-mail

La Geste des Chevaliers Dragons, Tome 1

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La Geste des Chevaliers Dragons, Tome 1

La Geste des Chevaliers Dragons, Tome 1

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "La Geste des Chevaliers Dragons, Tome 1 "

Présentation de La Geste des Chevaliers Dragons, Tome 1

Le Veill est un halo maléfique qui accompagne et signale le dragon sévissant depuis plus de dix-huit mois dans le royaume où nous pénétrons grâce à des pages magnifiquement colorisées par Jung. Seuls peuvent lutter contre le Veill, qui transforme personnes et animaux en monstres, les émissaires de l'ordre des Chevaliers du dragon, qui ne sont autres que de jeunes vierges protégées par leur pureté. (Une manière de paradoxe au sein de l'univers médiéval-fantastique censément masculin !) Accompagnée de son écuyère Ellÿs, Jaïna est un de ces chevaliers et elle se rend, moquée par certains notables et prêtres de la ville qui n'ont pas confiance en elle, dans l'antre de la bête ou a disparu il y a plusieurs mois sa soeur Dara, chevalier également et jamais vaincue jusqu'à ce jour. C'est dans la Tour de Meln, citadelle fortifiée de campagne contre les assauts répétés des monstres, que Jaïna rencontre le beau John d'Espard, pour l'instant épargné avec ses hommes par la maladie. Une réédition d'un récit d'héroïc-fantasy (datant de 1998) haut en couleur, si l'on ose dire, bien servie par une nouvelle couverture et de nouvelles couleurs, ainsi que l'idée du Veill mise en scène par Ange, et plus stimulante que le sempiternel flash-back dès qu'on évoque l'enfance. Au concept rémanent de la quête s'allie le tonique découpage et le trait aussi fin que sensuel de Varanda qui louche en partie du coté du manga si l'on s'arrête à la physionomie des visages : au risque d'un machisme patent, le dessinateur sexualise comme personne ses héroïnes, mais cette chasse au dragon s'affirme aussi comme une épopée qui ne manquera pas d'intéresser les rôlistes. Un seul regret : la précipitation du scénario dans un final certes gore mais par trop abrupt. Voyons-y une technique éditoriale rouée pour nous mettre en appétit de la suite. --Frédéric Grolleau --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Détails sur le produit

  • Reliure : Album
  • 46  pages
  • Dimensions :  1.0cmx22.4cmx32.0cm
  • Poids : 580.6g
  • Editeur :   Soleil Productions Paru le
  • ISBN :  2302003543
  • EAN13 :  9782302003545
  • Classe Dewey :  800
  • Langue : Français

D'autres livres de Ange

La Geste des Chevaliers Dragons, Tome 12

Quinze ans auparavant... Le récit des exploits du Chevalier Jaïna et de son écuyère Ellys, parties occire la Bête, a marqué l'histoire de l'Ordre des Chevaliers Dragon. Mais leur Geste s'était terminée en tragédie... Aujourd'hui... Ellys est mariée dans les terres du sud. [....]...

La Geste des chevaliers dragons, tome 2

Quand les dragons apparaissent, le chaos les suit et ravage les régions alentour. Un chaos que seules les jeunes vierges peuvent traverser indemne ...

La Geste des Chevaliers Dragons, Tome 11

Un nouvel opus spectaculaire et la révélation d'un dessinateur au talent renversant ! Toutes les mille et une lunes, toutes les délégations, de tous les Ordres des Chevaliers Dragon, se réunissent dans un endroit sûr et secret. On l'appelle le Fort. Là, les plus jeunes, les plus [....]...

Paradis perdu Psaume 2, Tome 3

Le monde a changé. Dans l'univers dé paradis perdu, ni Dieu, ni Satan ne sont plus les mêmes. Et une toute autre histoire commence... Dans les rues de New York, Jacob, un ange déchu, tue d'autres anges pour récupérer leur sang. En haut, en bas, de nombreux êtres sont à sa poursuite. Or, [...

Voir tous les livres de Ange

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de La Geste des Chevaliers Dragons, Tome 1

Le Veill est un halo maléfique qui accompagne et signale le dragon sévissant depuis plus de dix-huit mois dans le royaume où nous pénétrons grâce à des pages magnifiquement colorisées par Jung. Seuls peuvent lutter contre le Veill, qui transforme personnes et animaux en monstres, les émissaires de l’ordre des Chevaliers du dragon, qui ne sont autres que de jeunes vierges protégées par leur pureté. (Une manière de paradoxe au sein de l’univers médiéval-fantastique censément masculin !) Accompagnée de son écuyère Ellÿs, Jaïna est un de ces chevaliers et elle se rend, moquée par certains notables et prêtres de la ville qui n’ont pas confiance en elle, dans l’antre de la bête ou a disparu il y a plusieurs mois sa sœur Dara, chevalier également et jamais vaincue jusqu’à ce jour. C’est dans la Tour de Meln, citadelle fortifiée de campagne contre les assauts répétés des monstres, que Jaïna rencontre le beau John d'Espard, pour l’instant épargné avec ses hommes par la maladie. Une réédition d’un récit d’héroïc-fantasy (datant de 1998) haut en couleur, si l’on ose dire, bien servie par une nouvelle couverture et de nouvelles couleurs, ainsi que l’idée du Veill mise en scène par Ange, et plus stimulante que le sempiternel flash-back dès qu’on évoque l’enfance. Au concept rémanent de la quête s’allie le tonique découpage et le trait aussi fin que sensuel de Varanda qui louche en partie du coté du manga si l’on s’arrête à la physionomie des visages : au risque d’un machisme patent, le dessinateur sexualise comme personne ses héroïnes, mais cette chasse au dragon s’affirme aussi comme une épopée qui ne manquera pas d’intéresser les rôlistes. Un seul regret : la précipitation du scénario dans un final certes gore mais par trop abrupt. Voyons-y une technique éditoriale rouée pour nous mettre en appétit de la suite. --Frédéric Grolleau --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.