share_book
Envoyer cet article par e-mail

Methraton, tome 1

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Methraton, tome 1

Methraton, tome 1

  (Auteur),   (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Methraton, tome 1"

Présentation de Methraton, tome 1

Les fidèles des Chroniques de la Lune noire, série mythique orchestrée par Froideval, savent que seuls l'empereur et Wismerhill ont eu dans le tome VII (De vent, de jade et de jais) l'occasion de voir Methraton : une créature mystérieuse et secrète commandant à ses nervis, les archimages, qui n'est pas une divinité mais en détient la toute-puissance et possède des sanctuaires tant en plein ciel que dans la capitale impériale. À l'instar de Ghorghor Bey, autre personnage des Chroniques dont le passé était inconnu, les lecteurs jusqu'à aujourd'hui ignoraient les antécédents de celui qui, détestant les dieux, se prétend simplement le "mage ultime", apôtre "de l'équilibre et de la neutralité". Raison pour laquelle Froideval revisite là aussi le personnage, retour au passé donnant naissance à une nouvelle saga. Dans ce tome I, on assiste au réveil de Methraton, plongé dans un sommeil de plus de 3 000 ans grâce à l'intervention, due à sa maîtresse la déesse Bastet, d'une autre figure légendaire des Chroniques, le Serpent, jeune garçon dont l'enfance et l'initiation à la magie est illustrée par Fabrice Druet, qui privilégie les grands angles et les cases panoramiques. Certaines fresques sont à couper le souffle mais on regrette que la palette chromatique de l'ensemble demeure trop souvent éteinte et que le dessin ne s'implique pas plus dans le scénario, comme prisonnier du manichéisme auquel l'enfant se trouve confronté. Cela étant, les premières pages, apocalyptiques, où la Mort ravage le village du protagoniste, sont déjà considérées comme d'anthologie par les aficionados, ravis de voir que le Serpent, "héraut de Méthraton" est aussi devenu un héros indépendant supplémentaire grâce à l'imaginaire débridé de l'insatiable Froideval. --Frédéric Grolleau

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 56  pages
  • Dimensions :  1.0cmx23.8cmx31.0cm
  • Poids : 580.6g
  • Editeur :   Albin Michel Paru le
  • Collection : Bandes Dessinées
  • ISBN :  2226114793
  • EAN13 :  9782226114792
  • Classe Dewey :  741.5
  • Langue : Français

D'autres livres de  Fabrice Druet

Double assassinat dans la rue Morgue

Deux femmes sauvagement assassinées, sans mobile apparent, ont été découvertes rue Morgue, dans leur appartement condamné de l'intérieur. Bon nombre d'individus ont été interrogés, mais rien n'a transpiré qui puisse jeter quelque jour sur l'affaire. L'esprit de déduction d'Auguste Dupin s...

Voir tous les livres de  Fabrice Druet

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Présentation de Methraton, tome 1

Les fidèles des Chroniques de la Lune noire, série mythique orchestrée par Froideval, savent que seuls l'empereur et Wismerhill ont eu dans le tome VII (De vent, de jade et de jais) l'occasion de voir Methraton : une créature mystérieuse et secrète commandant à ses nervis, les archimages, qui n'est pas une divinité mais en détient la toute-puissance et possède des sanctuaires tant en plein ciel que dans la capitale impériale. À l'instar de Ghorghor Bey, autre personnage des Chroniques dont le passé était inconnu, les lecteurs jusqu'à aujourd'hui ignoraient les antécédents de celui qui, détestant les dieux, se prétend simplement le "mage ultime", apôtre "de l'équilibre et de la neutralité". Raison pour laquelle Froideval revisite là aussi le personnage, retour au passé donnant naissance à une nouvelle saga. Dans ce tome I, on assiste au réveil de Methraton, plongé dans un sommeil de plus de 3 000 ans grâce à l'intervention, due à sa maîtresse la déesse Bastet, d'une autre figure légendaire des Chroniques, le Serpent, jeune garçon dont l'enfance et l'initiation à la magie est illustrée par Fabrice Druet, qui privilégie les grands angles et les cases panoramiques. Certaines fresques sont à couper le souffle mais on regrette que la palette chromatique de l'ensemble demeure trop souvent éteinte et que le dessin ne s'implique pas plus dans le scénario, comme prisonnier du manichéisme auquel l'enfant se trouve confronté. Cela étant, les premières pages, apocalyptiques, où la Mort ravage le village du protagoniste, sont déjà considérées comme d'anthologie par les aficionados, ravis de voir que le Serpent, "héraut de Méthraton" est aussi devenu un héros indépendant supplémentaire grâce à l'imaginaire débridé de l'insatiable Froideval. --Frédéric Grolleau