share_book
Envoyer cet article par e-mail

Socrate le demi-chien, tome 1

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Socrate le demi-chien, tome 1

Socrate le demi-chien, tome 1


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Socrate le demi-chien, tome 1 "

Présentation de Socrate le demi-chien, tome 1

C'est un bon chien, ça. Des comme lui, on en voit peu. Car Socrate – ne riez pas, c'est son vrai nom – est un chien qui parle. Mieux : c'est un chien qui pense. Un chien philosophe, si vous voulez. Le genre à dire des phrases compliquées. Comme celle-ci, par exemple : "ce sentiment de saisir le réel pour vous le livrer en l'abîmant le moins possible est vraiment jubilatoire". Ça, c'est un chien de champion ! Au début du livre, il se présente comme un "demi-chien". Normal : il est la créature d'Héraclès, le fils de Zeus. Alors, comme Héraclès est un demi-dieu, Socrate est un demi-chien. Pour un chien philosophe, Socrate ne s'en fait pas trop. Sa philosophie à lui est d'une simplicité biblique : "Quand j'ai faim, je mange. Quand j'ai sommeil, je dors." Ah, la belle vie de chien que voilà ! Le reste du temps, il accompagne son maître adoré. Celui-là, ce n'est pas vraiment un philosophe. Plutôt le genre gros baraqué poilu, qui casse la figure aux poètes et conte fleurette aux femmes. Seulement, les femmes, c'est compliqué, comme chacun sait. Alors, Héraclès compte sur Socrate pour aller espionner leurs conversations et les lui répéter. Au lieu de rapporter un bâton comme n'importe quel canidé, Socrate rapporte donc les conversations des dames, tout simplement. Un chien exceptionnel, on vous dit… Normal, puisqu'il a été créé par deux auteurs de bande dessinée assez exceptionnels. Le premier s'appelle Joann Sfar et on ne le présente plus. On lui doit déjà (entre autres) Le Chat du rabbin, Donjon, Professeur Bell, La Fille du professeur ou Petrus Barbygère. Ici, cet auteur foisonnant s'occupe du scénario. Et c'est son copain Christophe Blain qui dessine. Un garçon à suivre de près, ce Blain : son Isaac le pirate a marqué le Festival d'Angoulême 2002, où il a remporté le prix du Meilleur album. Avec ce premier volume de la saga de Socrate et Héraclès, ils signent un petit bijou de finesse, de drôlerie et d'intelligence. Et prouvent, au passage, que la bande dessinée peut tout faire et tout dire, pour peu que l'on ait du talent. Et qu'elle peut même se piquer de philosophie et de réflexion. Sur un cadre immuable – le fameux "gaufrier", soit six cases par page –, ils plaquent une succession de saynètes servies par des dialogues d'une concision et d'une efficacité exemplaires. Ils parlent du sens de l'existence, de l'amour, des femmes, de la frustration, de l'aventure… Bref, de la vie, quoi. Mais ne cherchez pas : un chien comme Socrate, ça ne doit pas exister pour de vrai. Quoique. Qui sait ? Après avoir refermé le livre (oh joie ! Ce n'est que le premier tome : d'autres suivront), peut-être ne regarderez-vous plus votre fidèle compagnon à quatre pattes avec le même oeil… --Philippe Actère

Détails sur le produit

  • Reliure : Cartonné
  • 48  pages
  • Dimensions :  0.8cmx22.2cmx29.4cm
  • Poids : 458.1g
  • Editeur :   Dargaud Paru le
  • Collection : Poisson Pilote
  • ISBN :  2205050702
  • EAN13 :  9782205050707
  • Classe Dewey :  741.5
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Présentation de Socrate le demi-chien, tome 1

C'est un bon chien, ça. Des comme lui, on en voit peu. Car Socrate – ne riez pas, c'est son vrai nom – est un chien qui parle. Mieux : c'est un chien qui pense. Un chien philosophe, si vous voulez. Le genre à dire des phrases compliquées. Comme celle-ci, par exemple : "ce sentiment de saisir le réel pour vous le livrer en l'abîmant le moins possible est vraiment jubilatoire". Ça, c'est un chien de champion ! Au début du livre, il se présente comme un "demi-chien". Normal : il est la créature d'Héraclès, le fils de Zeus. Alors, comme Héraclès est un demi-dieu, Socrate est un demi-chien. Pour un chien philosophe, Socrate ne s'en fait pas trop. Sa philosophie à lui est d'une simplicité biblique : "Quand j'ai faim, je mange. Quand j'ai sommeil, je dors." Ah, la belle vie de chien que voilà ! Le reste du temps, il accompagne son maître adoré. Celui-là, ce n'est pas vraiment un philosophe. Plutôt le genre gros baraqué poilu, qui casse la figure aux poètes et conte fleurette aux femmes. Seulement, les femmes, c'est compliqué, comme chacun sait. Alors, Héraclès compte sur Socrate pour aller espionner leurs conversations et les lui répéter. Au lieu de rapporter un bâton comme n'importe quel canidé, Socrate rapporte donc les conversations des dames, tout simplement. Un chien exceptionnel, on vous dit… Normal, puisqu'il a été créé par deux auteurs de bande dessinée assez exceptionnels. Le premier s'appelle Joann Sfar et on ne le présente plus. On lui doit déjà (entre autres) Le Chat du rabbin, Donjon, Professeur Bell, La Fille du professeur ou Petrus Barbygère. Ici, cet auteur foisonnant s'occupe du scénario. Et c'est son copain Christophe Blain qui dessine. Un garçon à suivre de près, ce Blain : son Isaac le pirate a marqué le Festival d'Angoulême 2002, où il a remporté le prix du Meilleur album. Avec ce premier volume de la saga de Socrate et Héraclès, ils signent un petit bijou de finesse, de drôlerie et d'intelligence. Et prouvent, au passage, que la bande dessinée peut tout faire et tout dire, pour peu que l'on ait du talent. Et qu'elle peut même se piquer de philosophie et de réflexion. Sur un cadre immuable – le fameux "gaufrier", soit six cases par page –, ils plaquent une succession de saynètes servies par des dialogues d'une concision et d'une efficacité exemplaires. Ils parlent du sens de l'existence, de l'amour, des femmes, de la frustration, de l'aventure… Bref, de la vie, quoi. Mais ne cherchez pas : un chien comme Socrate, ça ne doit pas exister pour de vrai. Quoique. Qui sait ? Après avoir refermé le livre (oh joie ! Ce n'est que le premier tome : d'autres suivront), peut-être ne regarderez-vous plus votre fidèle compagnon à quatre pattes avec le même oeil… --Philippe Actère