share_book
Envoyer cet article par e-mail

Adios muchachos

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Adios muchachos

Adios muchachos

  (Auteur),   (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Adios muchachos"

Présentation de Adios muchachos

A Cuba, les "Jineteras" sont des jeunes filles qui chassent le riche touriste étranger dans l'espoir qu'il les entretiendra pour un temps, ou mieux, leur proposera le mariage. Alicia a une méthode bien à elle qui consiste à porter un short court et très étudié, à monter sur une bicyclette traficotée, et à parcourir les rues de La Havane... C'est ainsi qu'un jour elle ramène dans ses filets le beau Juanito, cadre mexicano-canadien expatrié. Ils vont former une sorte de couple idéal, jusqu'à ce que le conte de fées vire au cauchemar... Le plus escroc des deux n'est pas forcément celui qu'on croit !

Détails sur le produit

  • Reliure : Album
  • 124  pages
  • Dimensions :  2.2cmx18.4cmx25.8cm
  • Poids : 480.8g
  • Editeur :   Casterman Paru le
  • Collection : Rivages/Casterman/Noir
  • ISBN :  2203033460
  • EAN13 :  9782203033467
  • Classe Dewey :  806
  • Langue : Français

D'autres livres de  Matz

Le Tueur, Tome 9

" Plus on vieillit, plus on s'accroche, plus on trouve que la vie est courte, plus on espère durer. Mais en fait, si on vit comme ça, qu'est-ce que ça change, de mourir à 90, 60, ou même 40 ?... Bien sûr, il y a la nouvelle bagnole, la baraque à la campagne, les enfants, le dernier gadget ...

Le Tueur, tome 3

Impossible pour Le Tueur de couler des jours tranquilles. Et pourtant, après sa dernière étape à Paris, il aspirait à un peu de calme (cf. "Le Tueur" Tome 2). Malgré toutes les précautions qu'il n'a cessé de prendre le voilà pieds et poings liés, au moins pour un moment ; obligé [....]...

Le Tueur, tome 2

Ouand le tueur perd les pédales, c'est pas joli à voir. Il aimerait souffler un peu, remonter la pente, mais dans la vie, on ne fait pas toujours ce qu'on veut. Est-il prêt ? Voit-il encore les pièges, le dessous des cartes ? Sait-il à qui faire confiance ? Attention aux rechutes ! ...

Le Tueur, Tome 8

On m'avait demandé de semer la panique, de foutre la trouille. J'allais leur en donner pour leur argent. Un cadeau intéressé, je le reconnais... Une contribution à ma propre cause... La seule qui m'importe vraiment... ...

Voir tous les livres de  Matz

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Adios muchachos

A Cuba, les "Jineteras" sont des jeunes filles qui chassent le riche touriste étranger dans l'espoir qu'il les entretiendra pour un temps, ou mieux, leur proposera le mariage. Alicia a une méthode bien à elle qui consiste à porter un short court et très étudié, à monter sur une bicyclette traficotée, et à parcourir les rues de La Havane... C'est ainsi qu'un jour elle ramène dans ses filets le beau Juanito, cadre mexicano-canadien expatrié. Ils vont former une sorte de couple idéal, jusqu'à ce que le conte de fées vire au cauchemar... Le plus escroc des deux n'est pas forcément celui qu'on croit !