share_book
Envoyer cet article par e-mail

Rome, le temps, les choses

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Rome, le temps, les choses

Rome, le temps, les choses

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Rome, le temps, les choses"

Présentation de Rome, le temps, les choses

" Ici ou là, dans nos gestes, dans nos valeurs, dans notre culture politique et dans nos mémoires, nous sommes, encore aujourd'hui, un peu romains. Nous aurions bien du mal, en tout cas, à prétendre le contraire. Or voilà : l'emprise de Rome sur notre culture ne suppose aucun "miracle". Il n'y a pas de "miracle romain", il n'y a qu'un labeur. Rome est un évangile sans messie. Une construction si profondément humaine qu'elle a tous les mérites et toutes les pesanteurs de l'humain : on y rêve rarement, et pourtant on s'éblouit de durables beautés. " Les temples, les forums, les aqueducs, mais aussi les figures héroïques, la citoyenneté, l'armée, le droit, les textes et même la philosophie, autant de signes d'une présence obstinée de Rome dans notre mémoire culturelle : Jacques Gaillard, bousculant nos représentations familières d'une Rome empesée, scrute ici non sans humour mais avec beaucoup de rigueur les corps visibles que donnaient les pragmatiques Romains à leurs principes et à leurs valeurs. Où l'on constate qu'une idée ne commence à exister vraiment que quand elle devient chose... et que Rome, bâtissant son empire avec une ambition sur le temps, n'a jamais construit de choses qui ne devinssent des signes.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 228  pages
  • Dimensions :  2.0cmx11.6cmx21.4cm
  • Poids : 258.5g
  • Editeur :   Actes Sud Paru le
  • Collection : Essais Sciences
  • ISBN :  2742706089
  • EAN13 :  9782742706082
  • Classe Dewey :  937
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Rome, le temps, les choses

" Ici ou là, dans nos gestes, dans nos valeurs, dans notre culture politique et dans nos mémoires, nous sommes, encore aujourd'hui, un peu romains. Nous aurions bien du mal, en tout cas, à prétendre le contraire. Or voilà : l'emprise de Rome sur notre culture ne suppose aucun "miracle". Il n'y a pas de "miracle romain", il n'y a qu'un labeur. Rome est un évangile sans messie. Une construction si profondément humaine qu'elle a tous les mérites et toutes les pesanteurs de l'humain : on y rêve rarement, et pourtant on s'éblouit de durables beautés. " Les temples, les forums, les aqueducs, mais aussi les figures héroïques, la citoyenneté, l'armée, le droit, les textes et même la philosophie, autant de signes d'une présence obstinée de Rome dans notre mémoire culturelle : Jacques Gaillard, bousculant nos représentations familières d'une Rome empesée, scrute ici non sans humour mais avec beaucoup de rigueur les corps visibles que donnaient les pragmatiques Romains à leurs principes et à leurs valeurs. Où l'on constate qu'une idée ne commence à exister vraiment que quand elle devient chose... et que Rome, bâtissant son empire avec une ambition sur le temps, n'a jamais construit de choses qui ne devinssent des signes.