share_book
Envoyer cet article par e-mail

Méditations pascaliennes

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Méditations pascaliennes

Méditations pascaliennes

  (Auteur)


Prix : 108,00 DH TTC


En stock.
Commandez vite, il ne reste  que 2 exemplaires !
Date de livraison estimée le mercredi 7 décembre 2016.

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Méditations pascaliennes"

Présentation de Méditations pascaliennes

Dans ce livre, P. Bourdieu prend du recul à la fois sur sa propre recherche et sur les sciences sociales en général. Il tente de définir la conception de l'homme qui est sous-jacente aux sciences sociales, et de la différencier de celle que suppose la philosophie. Cette méditation se fait sous le signe de Pascal, qui est, selon Bourdieu, le seul penseur à avoir refusé ce qu'il y avait d'abstrait et d'irréel dans la façon philosophique de parler de l'homme (par exemple le fameux cogito de Descartes, qui suppose un homme abstrait, non situé socialement, économiquement, etc.). L'homme pascalien est en proie à l'imagination, à la coutume, au pouvoir social, etc. En ce sens, l'homme pascalien préfigure celui des sciences. Pascal a inauguré une critique interne de la philosophie, que Bourdieu appelle « philosophie négative », travail que les sciences sociales doivent aujourd'hui poursuivre. Il ne s'agit cependant pas d'un ouvrage sur Pascal : Pascal est un point de départ, et une sorte de thème musical que le livre rencontre régulièrement. Bourdieu y étudie également le rapport entre le travail intellectuel et l'institution. Le travail de l'esprit (et notamment celui des sciences sociales) suppose que le chercheur, payé par une institution (l'État), est complètement extérieur à ce qu'il étudie. Cette position d'extériorité, Bourdieu l'appelle « scolastique et montre qu'elle est source d'erreurs et d'illusions, y compris sur le plan scientifique : l'anthropologue, par exemple, décrit le mariage dans telle ou telle culture en termes de règles, alors qu'on le comprend beaucoup mieux si on le décrit en termes de stratégies, où chaque famille essaye d'obtenir le plus d'avantages possibles. L'illusion scolastique a pour effet de masquer la nature sociale des faits culturels ou même psychologiques, de faire passer pour éternel et naturel ce qui est en fait historique et déterminé.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 389  pages
  • Dimensions :  1.8cmx10.8cmx17.8cm
  • Poids : 240.4g
  • Editeur :   Seuil Paru le
  • Collection : Points essais
  • ISBN :  2020611643
  • EAN13 :  9782020611640
  • Classe Dewey :  301.01
  • Langue : Français

D'autres livres de Pierre Bourdieu

La Domination masculine

" Phallocentriquement " incorrect Alors, comme ça, toutes ces petites distinctions que nous ferions quotidiennement entre les hommes et les femmes, et qui, à la longue, nous paraissent " naturelles ", seraient le fruit d'une vision " phallocentrique " du monde ? Surprenant. --Ce texte fait réfé...

Prix : 76 DH
Sur la télévision

"La télévision fait courir un danger très grand aux différentes sphères de la production culturelle, art, littérature (...), un danger non moins grand à la vie politique et à la démocratie". Le ton est donné, celui d'un propos argumentatif, si l'on en croit Pierre Bourdieu, propos qu'il...

Prix : 77 DH

Le sociologue et l'historien

Roger Chartier : Il me semble que ton projet est de donner des outils permettant de démonter les mécanismes de domination qui fonctionnent sous les espèces de la division naturelle, normale, ancestrale. Ce qui, je crois, est assez contraire à une image très stéréotypée de ce travail, qui ...

Langage et pouvoir symbolique

Message destiné à être déchiffré, la parole est aussi un produit, livré à l'appréciation, dont la valeur se mesure par rapport à d'autres, plus rares ou plus communs et un instrument de pouvoir : on peut agir avec des mots, ordres ou mots d'ordre. Mais la force qui agit à travers les [....

Prix : 108 DH

Voir tous les livres de Pierre Bourdieu

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Méditations pascaliennes

Dans ce livre, P. Bourdieu prend du recul à la fois sur sa propre recherche et sur les sciences sociales en général. Il tente de définir la conception de l’homme qui est sous-jacente aux sciences sociales, et de la différencier de celle que suppose la philosophie. Cette méditation se fait sous le signe de Pascal, qui est, selon Bourdieu, le seul penseur à avoir refusé ce qu’il y avait d’abstrait et d’irréel dans la façon philosophique de parler de l’homme (par exemple le fameux cogito de Descartes, qui suppose un homme abstrait, non situé socialement, économiquement, etc.). L’homme pascalien est en proie à l’imagination, à la coutume, au pouvoir social, etc. En ce sens, l’homme pascalien préfigure celui des sciences. Pascal a inauguré une critique interne de la philosophie, que Bourdieu appelle « philosophie négative », travail que les sciences sociales doivent aujourd’hui poursuivre. Il ne s’agit cependant pas d’un ouvrage sur Pascal : Pascal est un point de départ, et une sorte de thème musical que le livre rencontre régulièrement. Bourdieu y étudie également le rapport entre le travail intellectuel et l’institution. Le travail de l’esprit (et notamment celui des sciences sociales) suppose que le chercheur, payé par une institution (l’État), est complètement extérieur à ce qu’il étudie. Cette position d’extériorité, Bourdieu l’appelle « scolastique et montre qu’elle est source d’erreurs et d’illusions, y compris sur le plan scientifique : l’anthropologue, par exemple, décrit le mariage dans telle ou telle culture en termes de règles, alors qu’on le comprend beaucoup mieux si on le décrit en termes de stratégies, où chaque famille essaye d’obtenir le plus d’avantages possibles. L’illusion scolastique a pour effet de masquer la nature sociale des faits culturels ou même psychologiques, de faire passer pour éternel et naturel ce qui est en fait historique et déterminé.