share_book
Envoyer cet article par e-mail

La crise des identités

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La crise des identités

La crise des identités

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "La crise des identités"

Présentation de La crise des identités

L'ouvrage dresse un bilan des changements intervenus dans la société française, depuis les années 1960, en matière de vie privée, de vie au travail et de croyances symboliques (religion, politique, etc.). Il les rattache à trois processus ayant connu, dans la dernière période, des développements significatifs : l'émancipation des femmes, la rationalisation économique et la privatisation des croyances. Il en propose l'interprétation suivante : les formes antérieures d'identification des individus (culturelles, statutaires) ont perdu leur légitimité et les formes nouvelles (réflexives, narratives) ne sont pas encore pleinement constituées ni reconnues. Ce constat de crise est lié à une conjoncture économique, politique et symbolique particulière : globalisation des échanges et montée d'une nouvelle économie, remise en cause des États-nations et effondrement du communisme « réel », diversification des formes de vie privée et de rapports entre les sexes. Cette conjoncture tend à exacerber les questions identitaires et à multiplier les crises existentielles.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 256  pages
  • Dimensions :  1.5cmx15.0cmx22.9cm
  • Poids : 362.9g
  • Editeur :   Presses Universitaires De France - Puf Paru le
  • Collection : LIEN SOCIAL (LE
  • ISBN :  2130583652
  • EAN13 :  9782130583653
  • Classe Dewey :  302.5
  • Langue : Français

D'autres livres de Claude Dubar

La socialisation

Pourquoi parler aujourd’hui de crise des identités ? Cette expression renvoie à des phénomènes multiples : difficultés d’insertion professionnelle des jeunes, montée de nouvelles exclusions sociales, brouillage des catégories servant à se définir et à définir les [....]...

Sociologie des professions

Cet ouvrage retrace les grands modèles de professions qui se sont succédés en Occident et expose les principales théories sociologiques des professions qui continuent à s’affronter – et parfois à se combiner – dans les travaux récents. Au sein d’un modèle spécifique de [....]...

Prix : 447 DH

Sociologie des professions

Sous-discipline de la sociologie, la sociologie des professions occupe de longue date une place importante aux Etats-Unis et en GrandeBretagne, où plusieurs manuels lui sont consacrés ; mais, en langue française, le présent ouvrage est le premier qui présente ce champ de recherches. Il s'efforc...

Voir tous les livres de Claude Dubar

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de La crise des identités

L'ouvrage dresse un bilan des changements intervenus dans la société française, depuis les années 1960, en matière de vie privée, de vie au travail et de croyances symboliques (religion, politique, etc.). Il les rattache à trois processus ayant connu, dans la dernière période, des développements significatifs : l'émancipation des femmes, la rationalisation économique et la privatisation des croyances. Il en propose l'interprétation suivante : les formes antérieures d'identification des individus (culturelles, statutaires) ont perdu leur légitimité et les formes nouvelles (réflexives, narratives) ne sont pas encore pleinement constituées ni reconnues. Ce constat de crise est lié à une conjoncture économique, politique et symbolique particulière : globalisation des échanges et montée d'une nouvelle économie, remise en cause des États-nations et effondrement du communisme « réel », diversification des formes de vie privée et de rapports entre les sexes. Cette conjoncture tend à exacerber les questions identitaires et à multiplier les crises existentielles.