share_book
Envoyer cet article par e-mail

Les Pauvres au Moyen Age

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Les Pauvres au Moyen Age

Les Pauvres au Moyen Age

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Les Pauvres au Moyen Age"

Présentation de Les Pauvres au Moyen Age

Ce livre tente, sur une longue période, du Ve au XVe siècle, de retrouver la trace d'êtres sans archives et souvent sans visage : les pauvres. Ce sont d'abord les " pauvres du Christ ", affligés et malades, incapables d'assurer leur propre subsistance. On trouve ensuite ceux qui relèvent de la " pauvreté laborieuse ". Liée à l'insuffisance du revenu agricole, du salaire ou à la privation involontaire de travail, celle-ci mettra longtemps avant d'être reconnue. Ce sont les " vrais pauvres " qu'on distingue soigneusement des " gueux " - terme qui recouvre tous les " parasites ", marginaux, vagabonds et réfractaires au travail... Cependant, dans le contexte général de précarité qui caractérise l'économie jusqu'au XIe siècle,les contours de la pauvreté restent flous et ses catégories multiples et fluctuantes. Comment assister le pauvre tout en préservant sa dignité ?Comment éviter que la charité ne se transforme en " police " des pauvres si contraire au généreux appel proclamé par les Béatitudes et entendu de saint François d'Assise ? Michel Mollat nous montre que le sort du pauvre ne dépend passeulement des circonstances économiques, sociales, techniques ou politiques, mais qu'il s'enchevêtre étroitement avec les attitudes mentales des pauvres eux-mêmes et de la société. C'est sur ce regard des pauvres face à leur propre souffrance que Michel Mollat s'est penché. Cette entreprise rend ce livre particulièrement attachant car les pauvres ont souvent été muets et ont généralement laissé à des témoins, plus ou moins fidèles, le soin d'exprimerleur résignation, leurs plaintes et leurs colères.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 390  pages
  • Dimensions :  3.0cmx11.4cmx18.0cm
  • Poids : 222.3g
  • Editeur :   Editions Complexe Paru le
  • Collection : Historiques
  • ISBN :  280480111X
  • EAN13 :  9782804801113
  • Classe Dewey :  305.569094
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Les Pauvres au Moyen Age

Ce livre tente, sur une longue période, du Ve au XVe siècle, de retrouver la trace d'êtres sans archives et souvent sans visage : les pauvres. Ce sont d'abord les " pauvres du Christ ", affligés et malades, incapables d'assurer leur propre subsistance. On trouve ensuite ceux qui relèvent de la " pauvreté laborieuse ". Liée à l'insuffisance du revenu agricole, du salaire ou à la privation involontaire de travail, celle-ci mettra longtemps avant d'être reconnue. Ce sont les " vrais pauvres " qu'on distingue soigneusement des " gueux " - terme qui recouvre tous les " parasites ", marginaux, vagabonds et réfractaires au travail... Cependant, dans le contexte général de précarité qui caractérise l'économie jusqu'au XIe siècle,les contours de la pauvreté restent flous et ses catégories multiples et fluctuantes. Comment assister le pauvre tout en préservant sa dignité ?Comment éviter que la charité ne se transforme en " police " des pauvres si contraire au généreux appel proclamé par les Béatitudes et entendu de saint François d'Assise ? Michel Mollat nous montre que le sort du pauvre ne dépend passeulement des circonstances économiques, sociales, techniques ou politiques, mais qu'il s'enchevêtre étroitement avec les attitudes mentales des pauvres eux-mêmes et de la société. C'est sur ce regard des pauvres face à leur propre souffrance que Michel Mollat s'est penché. Cette entreprise rend ce livre particulièrement attachant car les pauvres ont souvent été muets et ont généralement laissé à des témoins, plus ou moins fidèles, le soin d'exprimerleur résignation, leurs plaintes et leurs colères.