share_book
Envoyer cet article par e-mail

Les Renaissances, 1453-1559

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Les Renaissances, 1453-1559

Les Renaissances, 1453-1559

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Les Renaissances, 1453-1559"

Présentation de Les Renaissances, 1453-1559

ll n est pas courant qu un ouvrage de synthèse sur la France choisisse le découpage ici retenu. Il a été expressémentsouhaité par l auteur, avec l objectif de tenter d effacer autant que possible la coupure arbitraire entre Moyen Âge et époquemoderne. Le clivage bien présent de l historiographie ne rend pas toujours la chose facile, mais du moins a-t-elle été tentée.C est donc toute cette période qui est placée sous le signe de la Renaissance.La fin de la guerre de Cent ans et des grandes crises socio-économiques, au milieu du 15e siècle, est effectivement le pointde départ d un renouveau général. La période 1450-1560 est alors entraînée dans un mouvement de floraison et dedynamisme en de nombreux domaines ; c est ce siècle qui, en définitive, correspond le mieux à l appellation de « beau 16esiècle ». On a fait ici le choix d en évoquer les principales facettes d une façon thématique, et non chronologique. Il a sembléque c était, et de loin, le meilleur moyen de rendre compte des véritables enjeux de la période, sans négliger pour autant, àl intérieur de chaque développement, de faire apparaître inflexions et mutations, aussi bien pour les réseaux marchands quepour les affrontements religieux... L ouvrage est découpé de façon classique. En dehors de l atelier de l historien, les sixparties correspondent à des approches successivement démographique et économique, sociale, politique, de relationsinternationales, religieuse et culturelle. Nombre de thèmes de recherche développés récemment y trouvent bien évidemmentleur place, que ce soit la consommation ou les identités. D autres en revanche, comme le genre, ont été mis en valeur dansl atelier de l historien. Ce mode de présentation contribue à faire émerger une synthèse, au service d une intelligibilité globalede la période, mais avec le souci de faire ressortir des problématiques, d ouvrir des réflexions, en soulignant pour certainssujets les insuffisances, voire les contradictions, de l historiographie et en nourrissant le propos de remarques critiques. Ils agit donc d un « certain regard » sur le temps des Renaissances.La dialectique du changement (emblématique des représentations sur la période) et des continuités s impose d une façonparticulièrement nette : elle suppose d évaluer avec justesse l ampleur des mutations. Elle nourrit le débat, déjà ancien, surla « modernité » de la Renaissance ; s agit-il vraiment de l enfantement d un monde nouveau ? N est-elle pas plutôt le pointd aboutissement d un certain rapport au monde, issu des derniers siècles médiévaux ? Cette interrogation permet, sans pourautant sombrer dans la téléologie, de faire le lien entre les temps lumineux des Renaissances et les ténèbres des Guerresde religion, amenées à inventer des solutions nouvelles.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 700  pages
  • Dimensions :  4.0cmx17.0cmx24.0cm
  • Poids : 1519.5g
  • Editeur :   Belin Litterature Et Revues Paru le
  • Collection : Histoire de France
  • ISBN :  2701133629
  • EAN13 :  9782701133621
  • Classe Dewey :  944
  • Langue : Français

D'autres livres de Philippe Hamon

La Bête humaine d' Émile Zola

Etude approfondie d'un grand texte classique ou contemporain par un spécialiste de l'œuvre : approche critique originale des multiples facettes du texte dans une présentation claire et rigoureuse. Bibliographie, chronologie, variantes, témoignages, extraits de presse. Eclaircissements ...

Prix : 79 DH

Le Robert des grands écrivains de langue française

Un panorama inédit des monuments de la littérature française et francophone : 150 auteurs, 350 oeuvres ; 6 000 citations, 150 bibliographies ; un index des auteurs et des oeuvres. Les monuments de notre patrimoine littéraire, d'Apollinaire à Zola mais aussi de nombreux auteurs témoignant de la...

Voir tous les livres de Philippe Hamon

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Les Renaissances, 1453-1559

ll n est pas courant qu un ouvrage de synthèse sur la France choisisse le découpage ici retenu. Il a été expressémentsouhaité par l auteur, avec l objectif de tenter d effacer autant que possible la coupure arbitraire entre Moyen Âge et époquemoderne. Le clivage bien présent de l historiographie ne rend pas toujours la chose facile, mais du moins a-t-elle été tentée.C est donc toute cette période qui est placée sous le signe de la Renaissance.La fin de la guerre de Cent ans et des grandes crises socio-économiques, au milieu du 15e siècle, est effectivement le pointde départ d un renouveau général. La période 1450-1560 est alors entraînée dans un mouvement de floraison et dedynamisme en de nombreux domaines ; c est ce siècle qui, en définitive, correspond le mieux à l appellation de « beau 16esiècle ». On a fait ici le choix d en évoquer les principales facettes d une façon thématique, et non chronologique. Il a sembléque c était, et de loin, le meilleur moyen de rendre compte des véritables enjeux de la période, sans négliger pour autant, àl intérieur de chaque développement, de faire apparaître inflexions et mutations, aussi bien pour les réseaux marchands quepour les affrontements religieux... L ouvrage est découpé de façon classique. En dehors de l atelier de l historien, les sixparties correspondent à des approches successivement démographique et économique, sociale, politique, de relationsinternationales, religieuse et culturelle. Nombre de thèmes de recherche développés récemment y trouvent bien évidemmentleur place, que ce soit la consommation ou les identités. D autres en revanche, comme le genre, ont été mis en valeur dansl atelier de l historien. Ce mode de présentation contribue à faire émerger une synthèse, au service d une intelligibilité globalede la période, mais avec le souci de faire ressortir des problématiques, d ouvrir des réflexions, en soulignant pour certainssujets les insuffisances, voire les contradictions, de l historiographie et en nourrissant le propos de remarques critiques. Ils agit donc d un « certain regard » sur le temps des Renaissances.La dialectique du changement (emblématique des représentations sur la période) et des continuités s impose d une façonparticulièrement nette : elle suppose d évaluer avec justesse l ampleur des mutations. Elle nourrit le débat, déjà ancien, surla « modernité » de la Renaissance ; s agit-il vraiment de l enfantement d un monde nouveau ? N est-elle pas plutôt le pointd aboutissement d un certain rapport au monde, issu des derniers siècles médiévaux ? Cette interrogation permet, sans pourautant sombrer dans la téléologie, de faire le lien entre les temps lumineux des Renaissances et les ténèbres des Guerresde religion, amenées à inventer des solutions nouvelles.