share_book
Envoyer cet article par e-mail

Les erreurs stratégiques

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Les erreurs stratégiques

Les erreurs stratégiques

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Les erreurs stratégiques "

Présentation de Les erreurs stratégiques

Certaines fautes de la Première Guerre mondiale résultent d'une incapacité à s'adapter à un univers transformé par la technologie. En effet, pour la première fois dans l'histoire, l'armement est un élément clé de la stratégie. Quelques clés sont essentielles. En 1914-1915, la mitrailleuse et les barbelés favorisent la défensive. En 1917-1918, les armes collectives portatives redonnent des possibilités à l'attaque, mais celle-ci reste handicapée par l'asymétrie des mobilités tactique et stratégique : l'exploitation des percées se révèle impossible parce que le fantassin et sa logistique ne peuvent rivaliser avec le transport stratégique par voie ferrée chez le défenseur. Durant chacune des quatre années de la guerre, chaque camp a une possibilité de victoire. Les occasions sont mal exploitées à cause de l'incompréhension de la nature de la guerre totale et industrielle. Ainsi, les stratégies sont purement militaires avec des horizons à court terme, quand il faut penser les facteurs politiques et raisonner en années. Les vertus des manoeuvres périphériques et de la temporisation sont alors ignorées. Comprendre la stratégie d'un camp permet de trouver celle que doit adopter l'autre camp. Ainsi, la base du plan Schlieffen n'est pas l'attaque à travers la Belgique, mais l'élimination de la France avant la Russie. La parade est une attitude défensive du côté français. Ou bien, en 1917, pour sauver son régime et la Russie, Kerensky doit faire le contraire de ce qu'attend Lénine.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 209  pages
  • Dimensions :  1.6cmx15.4cmx23.4cm
  • Poids : 340.2g
  • Editeur :   Economica Paru le
  • Collection : Campagnes & stratégies
  • ISBN :  2717852255
  • EAN13 :  9782717852257
  • Classe Dewey :  940.3
  • Langue : Français

D'autres livres de Bernard Schnetzler

Les erreurs stratégiques du IIIe Reich pendant la Deuxième Guerre mondiale

Rétrospectivement, que le nazisme ait porté en lui les germes politiques de la défaite ne devrait pas occulter la possibilité d'une victoire militaire. Sinon, pourquoi Churchill aurait-il été si inquiet ? En fait, jusqu'à Stalingrad l'issue du conflit n'est pas déterminée. D'un point de ...

Les erreurs stratégiques du IIIe Reich pendant la Deuxième Guerre mondiale

Rétrospectivement, la défaite ne devrait pas occulter la possibilité d'une victoire militaire. Sinon, pourquoi Churchill aurait-il été si inquiet ? En fait, jusqu'à Stalingrad l'issue du confit n'est pas déterminée. D'un point de vue purement militaire, en partant de la situation [....]...

Les erreurs stratégiques du IIIe Reich pendant la Deuxième Guerre mondiale

Rétrospectivement, que le nazisme ait porté en lui les germes politiques de la défaite ne devrait pas occulter la possibilité d'une victoiremilitaire. Sinon, pourquoi Churchill aurait-il été si inquiet ? En fait, jusqu'à Stalingrad l'issue du conflit n'est pas déterminée. D'un point de [...

Voir tous les livres de Bernard Schnetzler

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Les erreurs stratégiques

Certaines fautes de la Première Guerre mondiale résultent d'une incapacité à s'adapter à un univers transformé par la technologie. En effet, pour la première fois dans l'histoire, l'armement est un élément clé de la stratégie. Quelques clés sont essentielles. En 1914-1915, la mitrailleuse et les barbelés favorisent la défensive. En 1917-1918, les armes collectives portatives redonnent des possibilités à l'attaque, mais celle-ci reste handicapée par l'asymétrie des mobilités tactique et stratégique : l'exploitation des percées se révèle impossible parce que le fantassin et sa logistique ne peuvent rivaliser avec le transport stratégique par voie ferrée chez le défenseur. Durant chacune des quatre années de la guerre, chaque camp a une possibilité de victoire. Les occasions sont mal exploitées à cause de l'incompréhension de la nature de la guerre totale et industrielle. Ainsi, les stratégies sont purement militaires avec des horizons à court terme, quand il faut penser les facteurs politiques et raisonner en années. Les vertus des manœuvres périphériques et de la temporisation sont alors ignorées. Comprendre la stratégie d'un camp permet de trouver celle que doit adopter l'autre camp. Ainsi, la base du plan Schlieffen n'est pas l'attaque à travers la Belgique, mais l'élimination de la France avant la Russie. La parade est une attitude défensive du côté français. Ou bien, en 1917, pour sauver son régime et la Russie, Kerensky doit faire le contraire de ce qu'attend Lénine.