share_book
Envoyer cet article par e-mail

Des batailles et des hommes

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Des batailles et des hommes

Des batailles et des hommes

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Des batailles et des hommes "

Présentation de Des batailles et des hommes

Les noms de Bicske, Debrecen, les Monts Vertes ou la colline du Château ne trouvent guère d'écho en nous. Pourtant, c'est dans ces confins hongrois que se sont déroulés des combats d'une très grande âpreté, culminant avec un des sièges les plus durs du front de l'Est et de la seconde Guerre mondiale, celui de Budapest, et consacrant la dernière grande offensive blindée allemande de ce conflit. Succédant à la destruction spectaculaire du Groupe d'Armées Centre et masqués par la ruée sur Berlin des forces de Koniev et de Joukov, ces combats sont restés dans un oubli relatif. Pourtant, quand on analyse de plus près les effectifs engagés, les sacrifices consentis , les implications stratégiques et politiques, les nombreux combats livrés et pertes subies, le tout dans des conditions climatiques extrêmement rigoureuses, on ne peut qu'être étonné de la pénombre qui entoure encore ces derniers efforts germanohongrois à l'Est et la façon dont les Soviétiques ont su y faire face tout en poursuivant leurs propres plans. Cette monographie est l'occasion de détailler ces engagements dont les derniers soubresauts représentèrent en définitive, à un mois et trois semaines de la capitulation allemande à Reims, le dernier coup de griffe des panzers.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 80  pages
  • Dimensions :  1.0cmx19.8cmx23.8cm
  • Poids : 358.3g
  • Editeur :   Histoire & Collections Paru le
  • Collection : Des batailles et des hommes
  • ISBN :  2352501547
  • EAN13 :  9782352501541
  • Classe Dewey :  999
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Des batailles et des hommes

Les noms de Bicske, Debrecen, les Monts Vertes ou la colline du Château ne trouvent guère d’écho en nous. Pourtant, c’est dans ces confins hongrois que se sont déroulés des combats d’une très grande âpreté, culminant avec un des sièges les plus durs du front de l’Est et de la seconde Guerre mondiale, celui de Budapest, et consacrant la dernière grande offensive blindée allemande de ce conflit. Succédant à la destruction spectaculaire du Groupe d’Armées Centre et masqués par la ruée sur Berlin des forces de Koniev et de Joukov, ces combats sont restés dans un oubli relatif. Pourtant, quand on analyse de plus près les effectifs engagés, les sacrifices consentis , les implications stratégiques et politiques, les nombreux combats livrés et pertes subies, le tout dans des conditions climatiques extrêmement rigoureuses, on ne peut qu’être étonné de la pénombre qui entoure encore ces derniers efforts germanohongrois à l’Est et la façon dont les Soviétiques ont su y faire face tout en poursuivant leurs propres plans. Cette monographie est l’occasion de détailler ces engagements dont les derniers soubresauts représentèrent en définitive, à un mois et trois semaines de la capitulation allemande à Reims, le dernier coup de griffe des panzers.