share_book
Envoyer cet article par e-mail

Histoire de l'Afrique romaine 146 avant J-C - 439 après J-C

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Histoire de l'Afrique romaine 146 avant J-C - 439 après J-C

Histoire de l'Afrique romaine 146 avant J-C - 439 après J-C

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Histoire de l'Afrique romaine 146 avant J-C - 439 après J-C"

Présentation de Histoire de l'Afrique romaine 146 avant J-C - 439 après J-C

L'Afrique romaine est devenue célèbre grâce aux écrivains illustres qu'elle a vu naître - Apulée, Tertullien, s. Cyprien et s. Augustin - et grâce aux ruines majestueuses de sites comme Carthage, Dougga, Timgad et Volubilis. Elle a donné à Rome des chevaliers, des sénateurs et même la familleimpériale des Sévères, originaire de Lepcis Magna en Tripolitaine. Elle est un terrain d'études en constants progrès. C'est ainsi que, dans le domaine économique, plusieurs enquêtes ont bouleversé son image traditionnelle. Cette région en effet ne fut pas seulement le " grenier à blé de Rome " ; un artisanat très actif produisant essentiellement de la céramique s'y était développé. En ce qui concerne la religion, on sait aujourd'hui que la population vénérait un grand dieu, Saturne. Et si elle s'est largement convertie au christianisme ce ne fut jamais totalement ; elle eut pourtant ses martyrs, notamment Perpétue et Félicité. L'Afrique romaine bénéficie d'une documentation abondante et dequalité. Cependant les historiens n'ont pas toujours suffisamment pris en compte ses spécificités qui touchent le domaine même des institutions. Des questions restent posées et des débats ont été ouverts : tous les Africains ont-ils été romanisés ? Jugurtha et Tacfarinas, célèbres insurgés, furent-ils des exceptions ou des modèles ? Comment l'Afrique a-t-elle vécu la " crise du IIIe siècle " ? Dans quelle mesure a-t-elle été touchée par la " renaissance du IVe siècle " ? Pourquoi et comment s'est faite la conquête vandale ?

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 282  pages
  • Dimensions :  1.8cmx17.0cmx23.2cm
  • Poids : 621.4g
  • Editeur :   Editions A & J Picard Paru le
  • Collection : Antiquite-syntheses
  • ISBN :  2708407511
  • EAN13 :  9782708407510
  • Classe Dewey :  930
  • Langue : Français

D'autres livres de Yann Le Bohec

Histoire romaine

Ce manuel, unique en son genre, plusieurs fois réédité, est devenu LE manuel d'initiation à l'histoire de Rome. Organisé en trois parties (Des origines à l'Empire / Rome, maîtresse du monde / Un autre monde romain), complété de tableaux chronologiques, de cartes et plans, d'un index et [...

Voir tous les livres de Yann Le Bohec

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Histoire de l'Afrique romaine 146 avant J-C - 439 après J-C

L'Afrique romaine est devenue célèbre grâce aux écrivains illustres qu'elle a vu naître - Apulée, Tertullien, s. Cyprien et s. Augustin - et grâce aux ruines majestueuses de sites comme Carthage, Dougga, Timgad et Volubilis. Elle a donné à Rome des chevaliers, des sénateurs et même la familleimpériale des Sévères, originaire de Lepcis Magna en Tripolitaine. Elle est un terrain d'études en constants progrès. C'est ainsi que, dans le domaine économique, plusieurs enquêtes ont bouleversé son image traditionnelle. Cette région en effet ne fut pas seulement le " grenier à blé de Rome " ; un artisanat très actif produisant essentiellement de la céramique s'y était développé. En ce qui concerne la religion, on sait aujourd'hui que la population vénérait un grand dieu, Saturne. Et si elle s'est largement convertie au christianisme ce ne fut jamais totalement ; elle eut pourtant ses martyrs, notamment Perpétue et Félicité. L'Afrique romaine bénéficie d'une documentation abondante et dequalité. Cependant les historiens n'ont pas toujours suffisamment pris en compte ses spécificités qui touchent le domaine même des institutions. Des questions restent posées et des débats ont été ouverts : tous les Africains ont-ils été romanisés ? Jugurtha et Tacfarinas, célèbres insurgés, furent-ils des exceptions ou des modèles ? Comment l'Afrique a-t-elle vécu la " crise du IIIe siècle " ? Dans quelle mesure a-t-elle été touchée par la " renaissance du IVe siècle " ? Pourquoi et comment s'est faite la conquête vandale ?