share_book
Envoyer cet article par e-mail

Les Gaulois en guerre

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Les Gaulois en guerre

Les Gaulois en guerre

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Les Gaulois en guerre "

Présentation de Les Gaulois en guerre

La guerre dans la civilisation celtique n'a été que rarement évoquée, et jamais sous un angle militaire. Pourtant, dans la société gauloise de la fin de l'Indépendance, la guerre était un phénomène quasi permanent. Plutôt que de se référer à la simple histoire événementielle, basée en particulier sur le récit de Jules César, l'auteur propose ici d'examiner d'autres causes, plus profondes : longues traditions guerrières et violence latente multiforme aboutissant parfois à un hallucinant carnage, conceptions religieuses exaltant le héros et le sacrifice suprême, société dont les fondements matériels reposent sur une véritable "économie de la guerre", le tout sur fond de conflits avec l'étranger. L'art de la guerre à La Tène D ou finale (IIe/ Ier s. av. J.-C.) a connu de profondes mutations par rapport à la période antérieure : mise en place progressive d'un processus de décision codifié, structuration des, forces, accroissement des effectifs, développement d'un art du commandement avec des préoccupations stratégiques embryonnaires et leur traduction tactique sur le terrain modifiant la manière traditionnelle de combattre. La diversification de l'armement précède ou accompagne le développement des armes "tactiques" et, en particulier, celui des troupes montées, véritable fer de lance des armées. Dans l'infanterie, on assiste à la substitution partielle de formations plus légères et mobiles à l'antique phalange grecque. C'est aussi l'époque du développement des fortifications et des premiers balbutiements dans l'art de la poliorcétique (ou science du siège des places fortes). Certains nobles celtes - les equites - tentent alors de détourner cette force naissante à leur seul profit, faisant de la guerre un métier à part, une activité de professionnels et non plus un spectacle d'amateurs en quête d'émotions fortes. Cet ouvrage, issu d'un travail de doctorat, aborde les divers aspects de ce problème central de l'Histoire et suggère des voies de recherche novatrices qui intéresseront les historiens mais aussi les militaires et un public cultivé.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 526  pages
  • Dimensions :  3.2cmx15.6cmx23.6cm
  • Poids : 1202.0g
  • Editeur :   Editions Errance Paru le
  • Collection : Hespérides
  • ISBN :  2877723976
  • EAN13 :  9782877723978
  • Classe Dewey :  936.4
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Les Gaulois en guerre

La guerre dans la civilisation celtique n'a été que rarement évoquée, et jamais sous un angle militaire. Pourtant, dans la société gauloise de la fin de l'Indépendance, la guerre était un phénomène quasi permanent. Plutôt que de se référer à la simple histoire événementielle, basée en particulier sur le récit de Jules César, l'auteur propose ici d'examiner d'autres causes, plus profondes : longues traditions guerrières et violence latente multiforme aboutissant parfois à un hallucinant carnage, conceptions religieuses exaltant le héros et le sacrifice suprême, société dont les fondements matériels reposent sur une véritable "économie de la guerre", le tout sur fond de conflits avec l'étranger. L'art de la guerre à La Tène D ou finale (IIe/ Ier s. av. J.-C.) a connu de profondes mutations par rapport à la période antérieure : mise en place progressive d'un processus de décision codifié, structuration des, forces, accroissement des effectifs, développement d'un art du commandement avec des préoccupations stratégiques embryonnaires et leur traduction tactique sur le terrain modifiant la manière traditionnelle de combattre. La diversification de l'armement précède ou accompagne le développement des armes "tactiques" et, en particulier, celui des troupes montées, véritable fer de lance des armées. Dans l'infanterie, on assiste à la substitution partielle de formations plus légères et mobiles à l'antique phalange grecque. C'est aussi l'époque du développement des fortifications et des premiers balbutiements dans l'art de la poliorcétique (ou science du siège des places fortes). Certains nobles celtes - les equites - tentent alors de détourner cette force naissante à leur seul profit, faisant de la guerre un métier à part, une activité de professionnels et non plus un spectacle d'amateurs en quête d'émotions fortes. Cet ouvrage, issu d'un travail de doctorat, aborde les divers aspects de ce problème central de l'Histoire et suggère des voies de recherche novatrices qui intéresseront les historiens mais aussi les militaires et un public cultivé.