share_book
Envoyer cet article par e-mail

J'ai un ado mais je me soigne

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
J'ai un ado mais je me soigne

J'ai un ado mais je me soigne

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "J'ai un ado mais je me soigne"

Présentation de J'ai un ado mais je me soigne

Affalé dans un canapé, sa musique en perfusion dans chaque oreille, il est « crevé ». Ranger ses affaires est au-dessus de ses forces. Et d’ailleurs à quoi bon ? « On ne peut plus rien lui dire », « Il ne quitte plus sa chambre », « Il veut tout arrêter, les cours, le sport », « Il menace de quitter la maison », « Elle n’avale plus rien. » Désemparés, les parents ont l’impression d’être confrontés à une porte verrouillée dont le code aurait changé. L’adolescence n’est pas une maladie. Mais elle peut le devenir. Le suicide est la deuxième cause de mortalité chez les 15-25 ans. Tous les ans environ, 40 000 ados tentent de mettre fin à leurs jours. Pour surmonter ce cap difficile, cette métamorphose de l’enfant à l’adulte qu’il est indispensable de réussir, chacun, parents, médecins et l’ado lui-même ont un rôle à jouer. Pédopsychiatre, lui-même père de famille, « c’est tellement plus facile avec les enfants des autres !», le Dr Olivier Revol reçoit chaque jour des appels au secours de parents déboussolés face à une planète ado qui leur échappe. Au travers de sa propre expérience de père et de médecin, il livre ici les clés de la réconciliation entre deux générations, parfois en crise l’une et l’autre, pour que cette période de mutation ne soit que ce qu’elle est. Pas une maladie.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 260  pages
  • Dimensions :  2.4cmx14.0cmx22.4cm
  • Poids : 358.3g
  • Editeur :   Jc Lattès Paru le
  • Collection : Essais et documents
  • ISBN :  2709629933
  • EAN13 :  9782709629935
  • Classe Dewey :  300
  • Langue : Français

D'autres livres de Olivier Revol

Même pas grave !

Les notes baissent, l'école n'en veut plus. À la maison, la tension monte. Tout le monde est à bout. Pas si grave, affirme le Dr Olivier Revol, la souffrance n'est pas une fatalité. Précocité, hyperactivité, dyslexie : poser un diagnostic fiable est le premier pas vers la guérison. Le [.....

Trouble déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité

Les troubles attentionnels de l'enfant, regroupés sous le sigle TDAH (troubles de déficit d'attention et hyperactivité) constituent un sujet d'interrogation pour de très nombreux parents et entraînent de nombreuses consultations. Cet ouvrage traite : - Le diagnostic positif et différentiel ...

Même pas grave ! : L'échec scolaire, ça se soigne

On a tout essayé. La carotte et le bâton. Parents et enseignants sont à bout. " Pas si grave, rassure le Dr Olivier Revol, psychiatre pour enfants, qui dirige le Centre de référence des troubles d'apprentissage à l'Hôpital neurologique de Lyon. On peut guérir de l'échec scolaire. A conditio...

On se calme !

Le Dr Olivier Revol est chef du service de neuropsychiatrie de l’enfant à l’Hôpital neurologique au CHU de Lyon. Il est un des tout premiers pédopsychiatres à s’être consacrés aux enfants dits hyperactifs qu’il accueille depuis plus de vingt ans. Il a publié avec succès: Même pas gr...

Voir tous les livres de Olivier Revol

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de J'ai un ado mais je me soigne

Affalé dans un canapé, sa musique en perfusion dans chaque oreille, il est « crevé ». Ranger ses affaires est au-dessus de ses forces. Et d’ailleurs à quoi bon ? « On ne peut plus rien lui dire », « Il ne quitte plus sa chambre », « Il veut tout arrêter, les cours, le sport », « Il menace de quitter la maison », « Elle n’avale plus rien. » Désemparés, les parents ont l’impression d’être confrontés à une porte verrouillée dont le code aurait changé. L’adolescence n’est pas une maladie. Mais elle peut le devenir. Le suicide est la deuxième cause de mortalité chez les 15-25 ans. Tous les ans environ, 40 000 ados tentent de mettre fin à leurs jours. Pour surmonter ce cap difficile, cette métamorphose de l’enfant à l’adulte qu’il est indispensable de réussir, chacun, parents, médecins et l’ado lui-même ont un rôle à jouer. Pédopsychiatre, lui-même père de famille, « c’est tellement plus facile avec les enfants des autres !», le Dr Olivier Revol reçoit chaque jour des appels au secours de parents déboussolés face à une planète ado qui leur échappe. Au travers de sa propre expérience de père et de médecin, il livre ici les clés de la réconciliation entre deux générations, parfois en crise l’une et l’autre, pour que cette période de mutation ne soit que ce qu’elle est. Pas une maladie.