share_book
Envoyer cet article par e-mail

Les vilains petits canards

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Les vilains petits canards

Les vilains petits canards

  (Auteur)


Prix : 120,00 DH TTC


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Les vilains petits canards"

    Présentation de Les vilains petits canards

    Ils sont plus nombreux qu'on ne croit ceux qui ont dû construire leur vie sur la mémoire douloureuse d'une enfance meurtrie. Certains ont trouvé dans l'écriture ou la chanson de quoi surmonter ce qui les avait laissés sans voix : de Genet à Céline ou Perec en passant par la Callas ou Brassens, les artistes ont souvent tiré du "temps caché des souvenirs" que chante Barbara, un élan de vie. Beau sujet que celui de la résistance psychique (ou "résilience"), de la force créatrice que parfois même les tragédies infantiles font naître, même si Boris Cyrulnik, déjà auteur de Un merveilleux malheur, reste parfois ici à la surface des choses. Sur le thème psychologique de la résilience, vous pouvez également vous reporter à Souffrir mais se construire, de M.P. Poilpot, et à Relation familiale et résilience, de J-P. Pourtois et H. Desmet. Sur le rapport entre trauma et création : L'Enfance meurtrie de L.-F. Céline, de J.- P. Mugnier, et Saint Genet, comédien et martyr, de Jean-Paul Sartre. -Emilio Balturi --Ce texte fait référence à l'éditionBroché .

    Détails sur le produit

    • Reliure : Poche
    • 241  pages
    • Dimensions :  1.6cmx10.8cmx19.0cm
    • Poids : 240.4g
    • Editeur :   Odile Jacob Paru le
    • Collection : POCH ODIL JACOB
    • ISBN :  2738115233
    • EAN13 :  9782738115232
    • Classe Dewey :  150
    • Langue : Français

    D'autres livres de Boris Cyrulnik

    Un merveilleux malheur

    Pourquoi sommes-nous - riches ou pauvres, cultivés ou analphabètes, costauds ou chétifs - aussi inégalement résistants au malheur et à la souffrance ? Comme toujours avec Boris Cyrulnik, on dévore. Il écrit simple, presque au fil de la plume, au risque d'y perdre en précision, mais s'attard...

    Prix : 120 DH
    De chair et d'âme

    « On peut découvrir en soi, et autour de soi, les moyens qui permettent de revenir à la vie et d'aller de l'avant tout en gardant la mémoire de sa blessure. Les chemins de vie se situent sur une crête étroite, entre toutes les formes de vulnérabilité. Être invulnérable voudrait dire imposs...

    Prix : 106 DH

    Mourir de dire

    " Si vous voulez comprendre pourquoi je n'ai rien dit, il vous suffit de chercher ce qui m'a forcé à me taire. Je vais donc me taire pour me protéger. Le honteux aspire à parler, mais ne peut rien vous dire tant il craint votre regard. Alors il raconte l'histoire d'un autre qui, comme lui, a ...

    Je me souviens...

    "Ça fait soixante-quatre ans que je n'ai rien pu dire, c'est la première fois que je le fais. Je me rappelle, j'habitais ici. Et puis un jour, ou plutôt une nuit - c'était tôt le matin quand j'ai été arrêté -, la rue a été barrée de chaque côté par des soldats en armes. C'étaient [...

    Voir tous les livres de Boris Cyrulnik

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    Présentation de Les vilains petits canards

    Ils sont plus nombreux qu'on ne croit ceux qui ont dû construire leur vie sur la mémoire douloureuse d'une enfance meurtrie. Certains ont trouvé dans l'écriture ou la chanson de quoi surmonter ce qui les avait laissés sans voix : de Genet à Céline ou Perec en passant par la Callas ou Brassens, les artistes ont souvent tiré du "temps caché des souvenirs" que chante Barbara, un élan de vie. Beau sujet que celui de la résistance psychique (ou "résilience"), de la force créatrice que parfois même les tragédies infantiles font naître, même si Boris Cyrulnik, déjà auteur de Un merveilleux malheur, reste parfois ici à la surface des choses. Sur le thème psychologique de la résilience, vous pouvez également vous reporter à Souffrir mais se construire, de M.P. Poilpot, et à Relation familiale et résilience, de J-P. Pourtois et H. Desmet. Sur le rapport entre trauma et création : L'Enfance meurtrie de L.-F. Céline, de J.- P. Mugnier, et Saint Genet, comédien et martyr, de Jean-Paul Sartre. -Emilio Balturi --Ce texte fait référence à l'éditionBroché .