share_book
Envoyer cet article par e-mail

«Labo-planète»

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
«Labo-planète»

«Labo-planète»

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "«Labo-planète»"

Présentation de «Labo-planète»

La situation actuelle de la planète et celle des humains qui l’habitent, décrite partout comme inquiétante, n’est pas une péripétie banale de l’histoire. L’humanité intervient désormais de façon majeure sur sa nature propre, sur son évolution et sur l’ensemble de la biosphère. Cette situation interroge la recherche scientifique et technique.Pour autant, les acteurs de la technoscience n’ont aucune légitimité à définir seuls les programmes. Pourquoi autant d’investissements pour les plantes transgéniques et aussi peu pour les méthodes culturales écologiques ? Pourquoi les thérapies géniques et pas plus de recherches sur les maladies contagieuses des pays du Sud ou sur l’impact des nouvelles molécules chimiques ? Pourquoi de nouvelles machines nucléaires et pas plus de recherches sur la relocalisation de l’économie ?Ce que sera le monde demain dépend de ce qui se passe aujourd’hui dans les laboratoires. C’est pourquoi les orientations scientifiques comme les développements technologiques ne peuvent plus être laissés entre les mains de quelques spécialistes, ni pilotés par les seuls désirs de profit ou de puissance.L’heure est à une mobilisation des consciences et un dialogue renouvelé entre scientifiques et citoyens.Jacques Testart est biologiste, directeur de recherche honoraire à l’Inserm, président de la Fondation Sciences citoyennes. Il est notamment l’auteur de Le Désir du gène (Flammarion, 1994) et Le Vélo, le mur et le citoyen : que reste-t-il de la science ? (Belin, 2006).Agnès Sinaï est journaliste environnementale, maître de conférence à Sciences-Po Paris, membre du comité de rédaction de la revue Entropia.Catherine Bourgain est chargée de recherche en génétique humaine à l’Inserm, secrétaire de la Fondation Sciences citoyennes.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 176  pages
  • Dimensions :  1.4cmx12.6cmx18.6cm
  • Poids : 158.8g
  • Editeur :   Fayard/Mille Et Une Nuits Paru le
  • Collection : Essais
  • ISBN :  2755501111
  • EAN13 :  9782755501117
  • Classe Dewey :  843
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de «Labo-planète»

La situation actuelle de la planète et celle des humains qui l’habitent, décrite partout comme inquiétante, n’est pas une péripétie banale de l’histoire. L’humanité intervient désormais de façon majeure sur sa nature propre, sur son évolution et sur l’ensemble de la biosphère. Cette situation interroge la recherche scientifique et technique.Pour autant, les acteurs de la technoscience n’ont aucune légitimité à définir seuls les programmes. Pourquoi autant d’investissements pour les plantes transgéniques et aussi peu pour les méthodes culturales écologiques ? Pourquoi les thérapies géniques et pas plus de recherches sur les maladies contagieuses des pays du Sud ou sur l’impact des nouvelles molécules chimiques ? Pourquoi de nouvelles machines nucléaires et pas plus de recherches sur la relocalisation de l’économie ?Ce que sera le monde demain dépend de ce qui se passe aujourd’hui dans les laboratoires. C’est pourquoi les orientations scientifiques comme les développements technologiques ne peuvent plus être laissés entre les mains de quelques spécialistes, ni pilotés par les seuls désirs de profit ou de puissance.L’heure est à une mobilisation des consciences et un dialogue renouvelé entre scientifiques et citoyens.Jacques Testart est biologiste, directeur de recherche honoraire à l’Inserm, président de la Fondation Sciences citoyennes. Il est notamment l’auteur de Le Désir du gène (Flammarion, 1994) et Le Vélo, le mur et le citoyen : que reste-t-il de la science ? (Belin, 2006).Agnès Sinaï est journaliste environnementale, maître de conférence à Sciences-Po Paris, membre du comité de rédaction de la revue Entropia.Catherine Bourgain est chargée de recherche en génétique humaine à l’Inserm, secrétaire de la Fondation Sciences citoyennes.