share_book
Envoyer cet article par e-mail

Les études postcoloniales. Un carnaval académique

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Les études postcoloniales. Un carnaval académique

Les études postcoloniales. Un carnaval académique

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Les études postcoloniales. Un carnaval académique"

Présentation de Les études postcoloniales. Un carnaval académique

Les études postcoloniales se sont imposées comme un courant important des études culturelles et de la recherche en sciences sociales de langue anglaise. Il est de plus en plus reproché à l'Université française de les ignorer, alors que des militants et des historiens engagés interprètent la crise des banlieues dans les termes d'une " fracture coloniale " plutôt que sociale. Ce mauvais procès n'est pas fondé. Il occulte toute une tradition d'écrits et de travaux qui ont perpétué en France une pensée critique sur la colonisation. Il tient pour acquise la contribution scientifique des études postcoloniales, qui certes ont pu être utiles, dans leur diversité, mais qui sont largement superflues au regard des apports d'autres approches. Surtout, les études postcoloniales restent prisonnières du culturalisme et du récit national dont elles prétendaient émanciper les sciences sociales. Et elles s'interdisent de comprendre l'historicité des sociétés, celle du moment colonial, celle enfin de l'éventuelle transmission d'un legs colonial dans les métropoles ou dans les pays anciennement colonisés. Leur reconsidération fournit l'opportunité, d'ouvrir de nouvelles pistes de réflexion pour l'analyse de l'Etat, au croisement de la science politique, de l'histoire, de l'anthropologie et de l'économie politique.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 132  pages
  • Dimensions :  1.6cmx13.0cmx19.8cm
  • Poids : 81.6g
  • Editeur :   Karthala Paru le
  • Collection : Disputatio
  • ISBN :  2811103236
  • EAN13 :  9782811103231
  • Classe Dewey :  900
  • Langue : Français

D'autres livres de Jean-François BAYART

L'Islam républicain - Ankara, Téhéran, Dakar

Le titre même de ce livre savant est propre à susciter la polémique. Comment imaginer qu'Islam et République soient conciliables ? Et comment en douter, pourtant, quand des centaines de millions de musulmans vivent aujourd'hui en république plutôt qu'en monarchie ou en théocratie ?Il [.......

L'Islam républicain - Ankara, Téhéran, Dakar

Le titre même de ce livre savant est propre à susciter la polémique. Comment imaginer qu'Islam et République soient conciliables ? Et comment en douter, pourtant, quand des centaines de millions de musulmans vivent aujourd'hui en république plutôt qu'en monarchie ou en théocratie ?Il [.......

Le politique par le bas en Afrique noire

Dès le tout début des années 1980, les auteurs posaient le problème du politique par le bas en Afrique. Ils soulignaient le rôle des " petits ", des " sans importance ", des " en bas du bas " dans l'invention de formes originales de l'Etat, alors même que prévalaient au sud du Sahara des situ...

L'Etat en Afrique : La politique du ventre

L'opinion occidentale reste gorgée de stéréotypes sur le pouvoir et l'Etat en Afrique, en particulier quant au rôle privilégie que la corruption et le tribalisme sont censés jouer au sud du Sahara. Certes, les Africains parlent eux-mêmes à ce propos de " politique du ventre ". Mais l'express...

Voir tous les livres de Jean-François BAYART

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Les études postcoloniales. Un carnaval académique

Les études postcoloniales se sont imposées comme un courant important des études culturelles et de la recherche en sciences sociales de langue anglaise. Il est de plus en plus reproché à l'Université française de les ignorer, alors que des militants et des historiens engagés interprètent la crise des banlieues dans les termes d'une " fracture coloniale " plutôt que sociale. Ce mauvais procès n'est pas fondé. Il occulte toute une tradition d'écrits et de travaux qui ont perpétué en France une pensée critique sur la colonisation. Il tient pour acquise la contribution scientifique des études postcoloniales, qui certes ont pu être utiles, dans leur diversité, mais qui sont largement superflues au regard des apports d'autres approches. Surtout, les études postcoloniales restent prisonnières du culturalisme et du récit national dont elles prétendaient émanciper les sciences sociales. Et elles s'interdisent de comprendre l'historicité des sociétés, celle du moment colonial, celle enfin de l'éventuelle transmission d'un legs colonial dans les métropoles ou dans les pays anciennement colonisés. Leur reconsidération fournit l'opportunité, d'ouvrir de nouvelles pistes de réflexion pour l'analyse de l'Etat, au croisement de la science politique, de l'histoire, de l'anthropologie et de l'économie politique.