share_book
Envoyer cet article par e-mail

La République et l'Islam

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La République et l'Islam

La République et l'Islam

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "La République et l'Islam "

Présentation de La République et l'Islam

Depuis le milieu du XIXe siècle, la France est une terre d'immigration. Cependant, depuis quelques années, le " modèle français d'intégration ", qui va de pair avec un code de la nationalité très généreux, est entré en crise sous l'effet de plusieurs phénomènes convergents : exaltation des droits de l'individu et des différences, multiculturalisme et communautarisme à l'anglo-saxonne, tandis que s'affaiblissaient, au moins chez les élites, le sentiment d'appartenance à la nation et le sens de l'intérêt général. Cette crise s'est surtout manifestée dans les rapports de la République avec l'islam. D'abord, de façon spectaculaire, sur le terrain de l'école avec plusieurs " affaires de foulard " ; puis, plus discrètement, avec les subventions versées au culte musulman. Or, si la pratique religieuse de la majorité des musulmans est aujourd'hui des plus paisibles, il n'en va pas toujours ainsi des autorités et des leaders d'opinion islamiques, que ce comportement incite à la surenchère et à l'irresponsabilité. Et de concessions en compromis, nous paraissons revenir sur ce à quoi nous tenons tant, et qui ne nous a pas si mal réussi après tout après des siècles de rivalité entre l'Église et l'État : la laïcité. L'islam nous questionne sur le modèle de société que nous entendons défendre. Le visage qu'il prendra dépendra d'abord de nos choix.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 338  pages
  • Dimensions :  2.4cmx14.0cmx20.0cm
  • Poids : 358.3g
  • Editeur :   Gallimard Paru le
  • ISBN :  2070762475
  • EAN13 :  9782070762477
  • Classe Dewey :  297.094 40904
  • Langue : Français

D'autres livres de Michèle Tribalat

Les yeux grands fermés (L'immigration en France)

Un regard sans tabous ni idéologie sur la question ultrasensible de l immigration en France.L immigration étrangère est généralement présentée comme ayant un effet positif sur l économie. Elle serait nécessaire pour favoriser la croissance, occuper les emplois dont les Français ne [.......

Voir tous les livres de Michèle Tribalat

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de La République et l'Islam

Depuis le milieu du XIXe siècle, la France est une terre d'immigration. Cependant, depuis quelques années, le " modèle français d'intégration ", qui va de pair avec un code de la nationalité très généreux, est entré en crise sous l'effet de plusieurs phénomènes convergents : exaltation des droits de l'individu et des différences, multiculturalisme et communautarisme à l'anglo-saxonne, tandis que s'affaiblissaient, au moins chez les élites, le sentiment d'appartenance à la nation et le sens de l'intérêt général. Cette crise s'est surtout manifestée dans les rapports de la République avec l'islam. D'abord, de façon spectaculaire, sur le terrain de l'école avec plusieurs " affaires de foulard " ; puis, plus discrètement, avec les subventions versées au culte musulman. Or, si la pratique religieuse de la majorité des musulmans est aujourd'hui des plus paisibles, il n'en va pas toujours ainsi des autorités et des leaders d'opinion islamiques, que ce comportement incite à la surenchère et à l'irresponsabilité. Et de concessions en compromis, nous paraissons revenir sur ce à quoi nous tenons tant, et qui ne nous a pas si mal réussi après tout après des siècles de rivalité entre l'Église et l'État : la laïcité. L'islam nous questionne sur le modèle de société que nous entendons défendre. Le visage qu'il prendra dépendra d'abord de nos choix.