share_book
Envoyer cet article par e-mail

La gauche à l'épreuve

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La gauche à l'épreuve

La gauche à l'épreuve

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "La gauche à l'épreuve "

Présentation de La gauche à l'épreuve

« Ce livre traite des évolutions de la gauche française et des bouleversements sociaux et culturels qu'a connus la société depuis plus d'un quart de siècle. Il ne prétend pas à l'expertise et encore moins à l'audit, mais aborde frontalement des changements problématiques trop longtemps sous-estimés ou déniés ». Dans la première partie : « La gauche n'est plus ce qu'elle était », Jean-Pierre Le Goff passe au crible la décomposition de l'ancienne doctrine de la gauche et ses substituts. Gauchisme recomposé, référence à un mouvement social hétéroclite, néo-management, écologisme, gauche morale et dénonciatrice, modernisme culturel et branché… se sont affirmés, dans le même temps où des socialistes français tentaient d'opérer une difficile réconciliation avec le libéralisme. Trente ans après sa victoire de 1981, la gauche n'est pas parvenue à reconstruire un nouveau cadre cohérent de pensée et d'action. Dans la seconde partie, l'auteur s'attache à montrer que cette décomposition s'inscrit dans des évolutions de la société française qui ont mis à mal les anciennes figures de l'engagement politique. De la « civilisation des loisirs » à « mai 68 », de la fin des Trente Glorieuses aux années 2000, c'est une nouvelle figure de l'individu qui a fini par s'affirmer pour qui le rejet des embrigadements passés s'est accompagné d'une morale des bons sentiments et d'un narcissisme prononcé. Les bouleversements opérés dans la famille et l'éducation alliés au chômage de masse ont produit des effets de déstructuration et de désaffiliation, entraînant un « nouveau fossé des générations », à bien des égards plus problématique que celui des années 1960. La combinaison d'une crise économique, sociale et d'un nouvel « état des moeurs » met en question « l'estime de soi » sur le plan individuel et collectif, entraînant une spirale dépressive. L'exigence d'une nouvelle reconstruction, sociale, politique et culturelle est d'autant plus présente que nous sommes arrivés à une phase d'épuisement des idéologies passées et de la révolution culturelle post-soixante-huitarde.

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 288  pages
  • Dimensions :  2.0cmx11.0cmx18.0cm
  • Poids : 195.0g
  • Editeur :   Librairie Académique Perrin Paru le
  • Collection : Tempus
  • ISBN :  2262033358
  • EAN13 :  9782262033354
  • Classe Dewey :  320
  • Langue : Français

D'autres livres de Jean-Pierre Le Goff

Les illusions du management

La langue de bois et le flou conceptuel managériaux n'ont plus la cote. Selon Jean-Pierre Le Goff, sociologue au Laboratoire Georges Friedmann et auteur des Illusions du management, il est temps de réinventer un management direct, concret et opérationnel. Dans cet ouvrage, il jette les bases ...

La barbarie douce.

Depuis les années 1980, la "modernisation" est partout à l'ordre du jour. Mais au nom de la nécessaire adaptation aux "mutations du monde contemporain", c'est bien souvent une véritable "barbarie douce" que cette modernisation aveugle installe au cœur des rapports sociaux.C'est ce que montre...

La démocratie post-totalitaire

Vivons-nous dans un univers orwellien, conditionnés et surveillés en permanence par les "nouveaux maîtres du monde" ? On pourrait le penser à la lecture de certains discours critiques dénonçant le nouveau "totalitarisme" du marché et des médias. Dans cet essai stimulant, Jean-Pierre Le Goff ...

Mai 68, l'héritage impossible

Mai 68 est sans conteste l'événement social et culturel le plus important qu'ait connu la société française depuis 1945. Et pourtant, près de quarante ans après, il est toujours très loin d'être assumé en tant que tel : à la différence d'événements historiques antérieurs, l'héritage ...

Voir tous les livres de Jean-Pierre Le Goff

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de La gauche à l'épreuve

« Ce livre traite des évolutions de la gauche française et des bouleversements sociaux et culturels qu’a connus la société depuis plus d’un quart de siècle. Il ne prétend pas à l’expertise et encore moins à l’audit, mais aborde frontalement des changements problématiques trop longtemps sous-estimés ou déniés ». Dans la première partie : « La gauche n’est plus ce qu’elle était », Jean-Pierre Le Goff passe au crible la décomposition de l’ancienne doctrine de la gauche et ses substituts. Gauchisme recomposé, référence à un mouvement social hétéroclite, néo-management, écologisme, gauche morale et dénonciatrice, modernisme culturel et branché… se sont affirmés, dans le même temps où des socialistes français tentaient d’opérer une difficile réconciliation avec le libéralisme. Trente ans après sa victoire de 1981, la gauche n’est pas parvenue à reconstruire un nouveau cadre cohérent de pensée et d’action. Dans la seconde partie, l’auteur s’attache à montrer que cette décomposition s’inscrit dans des évolutions de la société française qui ont mis à mal les anciennes figures de l’engagement politique. De la « civilisation des loisirs » à « mai 68 », de la fin des Trente Glorieuses aux années 2000, c’est une nouvelle figure de l’individu qui a fini par s’affirmer pour qui le rejet des embrigadements passés s’est accompagné d’une morale des bons sentiments et d’un narcissisme prononcé. Les bouleversements opérés dans la famille et l’éducation alliés au chômage de masse ont produit des effets de déstructuration et de désaffiliation, entraînant un « nouveau fossé des générations », à bien des égards plus problématique que celui des années 1960. La combinaison d’une crise économique, sociale et d’un nouvel « état des moeurs » met en question « l’estime de soi » sur le plan individuel et collectif, entraînant une spirale dépressive. L’exigence d’une nouvelle reconstruction, sociale, politique et culturelle est d’autant plus présente que nous sommes arrivés à une phase d’épuisement des idéologies passées et de la révolution culturelle post-soixante-huitarde.