share_book
Envoyer cet article par e-mail

Classes laborieuses et classes dangereuses

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Classes laborieuses et classes dangereuses

Classes laborieuses et classes dangereuses

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Classes laborieuses et classes dangereuses "

Présentation de Classes laborieuses et classes dangereuses

On a toujours remarqué l'importance du crime dans la littérature du XIXe siècle, mais on a trop tendance à y voir une mode littéraire coupée des réalités. En fait, ces récits sortis de l'imagination de Balzac, Hugo ou Eugène Sue, peuvent et doivent être mis en relation étroite avec la société parisienne de l'époque. Née de l'inadaptation de la ville “ de pierre ”, rues, maisons, égouts, aux besoins d'une population qui s'accroît formidablement entre 1830 et 1848 sans pouvoir s'intégrer, la criminalité imprime sa marque tragique à la ville. Elle fascine le Paris de la Monarchie de juillet, un Paris, malade, pathologique, qui souffre du déséquilibre des sexes, qui pullule d'enfants trouvés. Le crime, qui n'est qu'un aspect de tout le reste, y pousse en terrain privilégié comme la fleur empoisonnée d'une civilisation. --Ce texte fait référence à l'éditionBroché .

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 566  pages
  • Dimensions :  2.8cmx10.8cmx17.6cm
  • Poids : 358.3g
  • Editeur :   Librairie Académique Perrin Paru le
  • Collection : Tempus
  • ISBN :  2262027145
  • EAN13 :  9782262027148
  • Classe Dewey :  364.94436
  • Langue : Français

D'autres livres de Louis Chevalier

Splendeurs et misères du fait divers

Les Français ont une passion pour les faits divers. Ceux-ci nourrissent l'opinion, les médias, les romanciers et les historiens par l'émotion individuelle et collective qu'ils suscitent: scandale des poisons sous Louis XIV: assassinat de la duchesse de Praslin en 1847; affaires Bonnot, [....]...

Voir tous les livres de Louis Chevalier

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Classes laborieuses et classes dangereuses

On a toujours remarqué l’importance du crime dans la littérature du XIXe siècle, mais on a trop tendance à y voir une mode littéraire coupée des réalités. En fait, ces récits sortis de l’imagination de Balzac, Hugo ou Eugène Sue, peuvent et doivent être mis en relation étroite avec la société parisienne de l’époque. Née de l’inadaptation de la ville “ de pierre ”, rues, maisons, égouts, aux besoins d’une population qui s’accroît formidablement entre 1830 et 1848 sans pouvoir s’intégrer, la criminalité imprime sa marque tragique à la ville. Elle fascine le Paris de la Monarchie de juillet, un Paris, malade, pathologique, qui souffre du déséquilibre des sexes, qui pullule d’enfants trouvés. Le crime, qui n’est qu’un aspect de tout le reste, y pousse en terrain privilégié comme la fleur empoisonnée d’une civilisation. --Ce texte fait référence à l'éditionBroché .