share_book
Envoyer cet article par e-mail

La guerre invisible, Algérie, années 90

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La guerre invisible, Algérie, années 90

La guerre invisible, Algérie, années 90

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "La guerre invisible, Algérie, années 90"

Présentation de La guerre invisible, Algérie, années 90

Le terrible conflit qui a secoué l'Algérie tout au long des années 1990, qui a causé la mort de plus de 100 000 personnes, produit une sensation de « vide » d'images. Un territoire de lumière, situé au Sud, se trouve assombri d'une immense tache noire. L'Algérie, longtemps interdite d'accès aux caméras, se transforme en un décor plongé dans l'ombre. Ainsi privé de « paysages », l'événement échappe aisément à la chronologie, ne délivre pas de sens, de cohérence. Dans cet affrontement où tout le monde se trouve toujours près du « front », où l'on peut se sentir en permanence en danger, il semble absurde de ne pas trouver les acteurs du conflit. Volontairement, ils tentent de se dissimuler aux regards. L'invisibilité de cette guerre vient aussi de son impossible identification, à l'un ou à l'autre des acteurs qui s'affrontent férocement. Et comment trouver la « majorité silencieuse » qui résiste au monde truqué qui l'entoure ? Lorsque le voile se lève parfois, apparaissent les récits et les images d'une incroyable violence, donnant de ce conflit de l'extrême fin du XXe siècle l'aspect d'un « tableau » non figuratif. La mécanique folle des tueries qui s'emballe et semble ne plus finir est un spasme de violence et de défis à toutes les lois connues de perception et de visibilité. Comment voir, lire, trouver une cohérence à ce conflit ? La situation algérienne a donc souvent été évoquée comme une « tragédie à huis clos », faute d'images. Ne disait-on pas déjà la même chose à propos des « événements », cette « première » guerre d'Algérie contre la présence coloniale française, entre 1954 et 1962 ?

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 125  pages
  • Dimensions :  1.0cmx11.4cmx21.4cm
  • Poids : 158.8g
  • Editeur :   Presses De Sciences Po Paru le
  • Collection : La bibliothèque du citoyen
  • ISBN :  272460847X
  • EAN13 :  9782724608472
  • Classe Dewey :  965.054
  • Langue : Français

D'autres livres de Benjamin Stora

Le mystère de Gaulle

L'Algérie est à feu et à sang depuis quatre ans, quand de Gaulle est rappelé à la tête du gouvernement en mai 1958. Porté au pouvoir par les partisans de l'Algérie française, il maintient un temps des positions équivoques et fait naître de grands espoirs. Mais le 16 septembre 1959, lors d...

Prix : 250 DH
Messali Hadj (1898-1974)

Messali Hadj fut le fondateur du nationalisme algérien. Dès 1926, avec l'Etoile nord-africaine et jusqu'au MNA (Mouvement National Algérien) en 1954, il n'a cessé d'animer des organisations nationalistes afin d'obtenir l'indépendance de son pays. Après l'insurrection déclenchée par le tout n...

Prix : 110 DH

Algérie 1954-1962

Le premier livre objet sur la guerre d Algérie, par Benjamin Stora et Tramor QuemeneurLa guerre d Algérie comme vous ne l avez jamais vuePendant plus d une année, Benjamin Stora est allé à la rencontre de ceux qui ont participé à ce long conflit : anciens combattants d Afrique du Nord, d [...

La gangrène et l'oubli

De 1954 à 1962, quelque deux millions de Français ont fait la guerre aux Algériens. Plusieurs décennies après, cette " guerre sans nom " n'est toujours pas reconnue dans toutes ses dimensions par l'histoire nationale. Et le refoulement de sa mémoire continue à ronger comme une gangrène [....

Voir tous les livres de Benjamin Stora

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de La guerre invisible, Algérie, années 90

Le terrible conflit qui a secoué l'Algérie tout au long des années 1990, qui a causé la mort de plus de 100 000 personnes, produit une sensation de « vide » d'images. Un territoire de lumière, situé au Sud, se trouve assombri d'une immense tache noire. L'Algérie, longtemps interdite d'accès aux caméras, se transforme en un décor plongé dans l'ombre. Ainsi privé de « paysages », l'événement échappe aisément à la chronologie, ne délivre pas de sens, de cohérence. Dans cet affrontement où tout le monde se trouve toujours près du « front », où l'on peut se sentir en permanence en danger, il semble absurde de ne pas trouver les acteurs du conflit. Volontairement, ils tentent de se dissimuler aux regards. L'invisibilité de cette guerre vient aussi de son impossible identification, à l'un ou à l'autre des acteurs qui s'affrontent férocement. Et comment trouver la « majorité silencieuse » qui résiste au monde truqué qui l'entoure ? Lorsque le voile se lève parfois, apparaissent les récits et les images d'une incroyable violence, donnant de ce conflit de l'extrême fin du XXe siècle l'aspect d'un « tableau » non figuratif. La mécanique folle des tueries qui s'emballe et semble ne plus finir est un spasme de violence et de défis à toutes les lois connues de perception et de visibilité. Comment voir, lire, trouver une cohérence à ce conflit ? La situation algérienne a donc souvent été évoquée comme une « tragédie à huis clos », faute d'images. Ne disait-on pas déjà la même chose à propos des « événements », cette « première » guerre d'Algérie contre la présence coloniale française, entre 1954 et 1962 ?