share_book
Envoyer cet article par e-mail

L'Europe au 19e siècle

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
L'Europe au 19e siècle

L'Europe au 19e siècle

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "L'Europe au 19e siècle"

Présentation de L'Europe au 19e siècle

La construction d’un espace politique, économique, social et culturel européen n’est pas une idée neuve. Mais au 19e siècle, l’idée se heurta à la force de la nation comme modèle politique. De 1815 à 1871, l’Europe des nations domine la vie politique du temps : du congrès de Vienne et de la Sainte- Alliance à l’achèvement de l’unité italienne et allemande, des peuples aspirent à former des nations érigées en États, sous l’œil bienveillant ou hostile des grandes puissances. Tout en dressant le portrait de ces puissances et des régions particulièrement concernées par la question des nationalités, cet ouvrage s’intéresse aux grands mouvements culturels européens – comme le romantisme – et montre l’essor économique parallèle de l’Europe. Il analyse ensuite l’Europe des nationalismes de 1871 à 1914, période de tensions politiques, économiques, culturelles, militaires (naissance de la Triple-Entente et de la Triple- Alliance). L’accent est mis sur les mouvements d’idées, sur l’émergence simultanée de courants socialistes pacifistes et internationalistes et de courants nationalistes bellicistes et antisémites. L’Europe domine le monde par la colonisation et par la culture, mais cette domination externe s’accompagne de déchirements internes, autour des Balkans ou du Rhin, qui entraînent l’Europe sur la voie de la « marche à la guerre ». Jean-Claude CARON est professeur d’histoire contemporaine à l’Université Blaise- Pascal, Clermont-Ferrand. Michel VERNUS est professeur honoraire de l’Université de Franche-Comté.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 496  pages
  • Dimensions :  2.8cmx15.6cmx23.8cm
  • Poids : 739.4g
  • Editeur :   Armand Colin Paru le
  • Collection : U
  • ISBN :  2200249012
  • EAN13 :  9782200249014
  • Classe Dewey :  500
  • Langue : Français

D'autres livres de Jean-Claude Caron

La France de 1815 à 1848.

Dans cette histoire générale de la France à l'époque de la monarchie constitutionnelle, fondée sur les dernières recherches publiées, l'accent a été mis sur l'histoire politique, sociale et culturelle, ainsi que sur la politique extérieure. Elle modifie sensiblement l'approche [....]...

Voir tous les livres de Jean-Claude Caron

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de L'Europe au 19e siècle

La construction d’un espace politique, économique, social et culturel européen n’est pas une idée neuve. Mais au 19e siècle, l’idée se heurta à la force de la nation comme modèle politique. De 1815 à 1871, l’Europe des nations domine la vie politique du temps : du congrès de Vienne et de la Sainte- Alliance à l’achèvement de l’unité italienne et allemande, des peuples aspirent à former des nations érigées en États, sous l’œil bienveillant ou hostile des grandes puissances. Tout en dressant le portrait de ces puissances et des régions particulièrement concernées par la question des nationalités, cet ouvrage s’intéresse aux grands mouvements culturels européens – comme le romantisme – et montre l’essor économique parallèle de l’Europe. Il analyse ensuite l’Europe des nationalismes de 1871 à 1914, période de tensions politiques, économiques, culturelles, militaires (naissance de la Triple-Entente et de la Triple- Alliance). L’accent est mis sur les mouvements d’idées, sur l’émergence simultanée de courants socialistes pacifistes et internationalistes et de courants nationalistes bellicistes et antisémites. L’Europe domine le monde par la colonisation et par la culture, mais cette domination externe s’accompagne de déchirements internes, autour des Balkans ou du Rhin, qui entraînent l’Europe sur la voie de la « marche à la guerre ». Jean-Claude CARON est professeur d’histoire contemporaine à l’Université Blaise- Pascal, Clermont-Ferrand. Michel VERNUS est professeur honoraire de l’Université de Franche-Comté.