share_book
Envoyer cet article par e-mail

Algérie, une guerre sans gloire

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Algérie, une guerre sans gloire

Algérie, une guerre sans gloire

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Algérie, une guerre sans gloire "

Présentation de Algérie, une guerre sans gloire

Juin 2000. Une ancienne militante pour l'indépendance de l'Algérie, Louisette Ighilahriz, confie à une journaliste du Monde, FlorenceBeaugé, les sévices qu'elle a subis à Alger en 1957. Elle met en cause deux des plus hauts responsables militaires français de l'époque, le général Massu et le général Bigeard, héros de la " bataille d'Alger ".L'article est publié en une ; le débat sur les exactions commises par l'armée française pendant la guerre d'Algérie se trouve inexorablement relancé. Massu exprime des regrets. Bigeard nie en bloc. Un peu plus tard, un homme de l'ombre, le général Aussaresses, avoue sans détour au Monde tortures et exécutions sommaires en Algérie. Il n'est plus question de " bavures ", mais de la reconnaissance d'un système. C'est ensuite à Mohamed Garne, né d'un viol collectif, " Français par le crime ", de révéler son histoire. Puis à Jean-Marie Le Pen, président du Front national, aux portes de l'Élysée en 2002, de voir son passé algérien le rattraper : une nuit d'horreur dans la Casbah. Un poignard oublié... En 2005, le général Schmitt, ancien chef d'état-major des armées, qui s'obstine à nier les faits, amène " les témoins humiliés dans l'ombre " à sortir de leur réserve... Florence Beaugé donne la parole à ceux qui y étaient, Français et Algériens. Cinq ans d'enquête, des témoignages bouleversants et des rebondissements inattendus. Mais ce livre est aussi un document exceptionnel sur le travail au quotidien, les difficultés, les émotions, les hésitations d'une journaliste entraînée presque malgré elle dansune investigation difficile.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 299  pages
  • Dimensions :  2.8cmx15.2cmx22.4cm
  • Poids : 499.0g
  • Editeur :   Calmann-Lévy Paru le
  • Collection : C-Levy
  • ISBN :  2702135099
  • EAN13 :  9782702135099
  • Classe Dewey :  965.2
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Algérie, une guerre sans gloire

Juin 2000. Une ancienne militante pour l'indépendance de l'Algérie, Louisette Ighilahriz, confie à une journaliste du Monde, FlorenceBeaugé, les sévices qu'elle a subis à Alger en 1957. Elle met en cause deux des plus hauts responsables militaires français de l'époque, le général Massu et le général Bigeard, héros de la " bataille d'Alger ".L'article est publié en une ; le débat sur les exactions commises par l'armée française pendant la guerre d'Algérie se trouve inexorablement relancé. Massu exprime des regrets. Bigeard nie en bloc. Un peu plus tard, un homme de l'ombre, le général Aussaresses, avoue sans détour au Monde tortures et exécutions sommaires en Algérie. Il n'est plus question de " bavures ", mais de la reconnaissance d'un système. C'est ensuite à Mohamed Garne, né d'un viol collectif, " Français par le crime ", de révéler son histoire. Puis à Jean-Marie Le Pen, président du Front national, aux portes de l'Élysée en 2002, de voir son passé algérien le rattraper : une nuit d'horreur dans la Casbah. Un poignard oublié... En 2005, le général Schmitt, ancien chef d'état-major des armées, qui s'obstine à nier les faits, amène " les témoins humiliés dans l'ombre " à sortir de leur réserve... Florence Beaugé donne la parole à ceux qui y étaient, Français et Algériens. Cinq ans d'enquête, des témoignages bouleversants et des rebondissements inattendus. Mais ce livre est aussi un document exceptionnel sur le travail au quotidien, les difficultés, les émotions, les hésitations d'une journaliste entraînée presque malgré elle dansune investigation difficile.