share_book
Envoyer cet article par e-mail

L'intuition philosophique

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
L'intuition philosophique

L'intuition philosophique

  (Auteur)


Prix : 107,00 DH TTC


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "L'intuition philosophique"

Présentation de L'intuition philosophique

« En avril 1911, Bergson s'est rendu au Congrès international de philosophie de Bologne où il a présenté cette conférence, après avoir fortement hésité à faire le déplacement, car il vivait une période de travail intense et surchargée, qui l'amenait aux limites du surmenage. Trois jours avant de prendre le train, il écrivait à Hermann de Keyserling : 'Je suis horriblement fatigué, si fatigué que je ne devrais peut-être pas faire ce voyage'. (...) Il se rend donc tout de même en Italie, mais seulement pour deux jours. Brève parenthèse dans une vie accablée d'occupations et de préoccupations depuis la publication de L'Évolution créatrice, le Congrès n'en fut pas moins, en ce qui le concerne, l'occasion d'écrire une conférence qui était et demeure particulièrement importante.La première raison de cette importance est qu'il y parle précisément et pour la première fois de son travail de professeur, amené à enseigner au Collège de France l'histoire de la philosophie moderne (après avoir enseigné plusieurs années l'histoire de la philosophie antique). On voit donc sur exemple comment un philosophe créateur se rapporte à ses prédécesseurs, sa façon de les appréhender et de les lire. (...) La deuxième raison, et la plus profonde, est qu'il introduit dans cette conférence des considérations nouvelles sur l'intuition. » (G. Waterlot, extrait de l'Introduction).

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 96  pages
  • Dimensions :  1.2cmx12.4cmx18.4cm
  • Poids : 99.8g
  • Editeur :   Presses Universitaires De France - Puf Paru le
  • Collection : Quadrige Grands textes
  • ISBN :  2130588107
  • EAN13 :  9782130588108
  • Classe Dewey :  999
  • Langue : Français

D'autres livres de Henri Bergson

L'évolution créatrice (Edition critique)

Si la vie est une évolution, alors elle doit expliquer jusqu'à la connaissance, l'intelligence, la science et la technique de l'homme, l'homo faber ; si il y a en elle de la création, alors ce n'est pas un postulat extérieur, mais dans son histoire et dans notre vie même qu'on doit [....]...

Prix : 202 DH
Essai sur les données immédiates de la conscience Edition critique

La durée - le temps réel - nous est masquée par l'espace ; avec elle, c'est la réalité singulière de notre conscience qui nous échappe ; plus encore, c'est l'acte par lequel nous la retenons et la continuons, c'est notre liberté, qu'il faut ressaisir. Telle est l'idée centrale de cet " [...

Prix : 172 DH

La Politesse

La politesse de l'esprit n'est guère autre chose qu'une espèce de souplesse intellectuelle. L'homme du monde accompli sait parler à chacun de ce qui l'intéresse ; il entre dans les vues d'autrui sans les adopter toujours ; il comprend tout sans pour cela tout excuser. Ce qui nous plaît en [....

Le rire

" Du mécanique plaqué sur du vivant ". Cette formule n'est pas elle-même plaquée mécaniquement par Bergson sur le rire ! Bien au contraire, c'est un Bergson à la fois psychologue, sociologue, philosophe de l'art et moraliste qui écrit Le Rire. Essai sur la signification du comique en 1900,...

Voir tous les livres de Henri Bergson

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de L'intuition philosophique

« En avril 1911, Bergson s'est rendu au Congrès international de philosophie de Bologne où il a présenté cette conférence, après avoir fortement hésité à faire le déplacement, car il vivait une période de travail intense et surchargée, qui l'amenait aux limites du surmenage. Trois jours avant de prendre le train, il écrivait à Hermann de Keyserling : 'Je suis horriblement fatigué, si fatigué que je ne devrais peut-être pas faire ce voyage'. (...) Il se rend donc tout de même en Italie, mais seulement pour deux jours. Brève parenthèse dans une vie accablée d'occupations et de préoccupations depuis la publication de L'Évolution créatrice, le Congrès n'en fut pas moins, en ce qui le concerne, l'occasion d'écrire une conférence qui était et demeure particulièrement importante.La première raison de cette importance est qu'il y parle précisément et pour la première fois de son travail de professeur, amené à enseigner au Collège de France l'histoire de la philosophie moderne (après avoir enseigné plusieurs années l'histoire de la philosophie antique). On voit donc sur exemple comment un philosophe créateur se rapporte à ses prédécesseurs, sa façon de les appréhender et de les lire. (...) La deuxième raison, et la plus profonde, est qu'il introduit dans cette conférence des considérations nouvelles sur l'intuition. » (G. Waterlot, extrait de l'Introduction).