share_book
Envoyer cet article par e-mail

Le prince et les arts en France et en Italie, XIVe - XVIIIe siècles

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Le prince et les arts en France et en Italie, XIVe - XVIIIe siècles

Le prince et les arts en France et en Italie, XIVe - XVIIIe siècles

  (Auteur),   (Auteur),   (Auteur),   (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Le prince et les arts en France et en Italie, XIVe - XVIIIe siècles"

Présentation de Le prince et les arts en France et en Italie, XIVe - XVIIIe siècles

L’intérêt du prince envers les arts a sans aucun doute toujours existé mais il prend en Europe, notamment en France et en Italie, une ampleur toute particulière à partir du XIVe siècle et ce jusqu’au XVIIIe siècle. Dès le XIVe siècle, les cours princières deviennent un foyer de culture et d’art et l’on voit apparaître les premiers artistes de cour, car un bon souverain n’est pas seulement brave au combat et bon administrateur, il est également empreint d’érudition et possède un goût artistique assuré. Au XVIe siècle cette relation entre le prince et les arts prend de l’ampleur, l’art devient le moyen le plus indispensable pour fonder sa renommée et sa puissance. Les palais et leurs ornements sont autant de preuves de la magnificence du prince et du pouvoir de sa cour et cette relation culmine au siècle suivant avec Louis XIV qui réussit à Versailles l’identification de l’art de son temps à sa personne. La peinture avec ces innombrables portraits de rois (victorieux sur le champ de bataille, au milieu de scènes mythologiques ou allégoriques…) mais également l’architecture, la sculpture, les arts décoratifs, la littérature et la musique sont devenus indissociables du pouvoir. Un ouvrage écrit par une équipe d’universitaires largement ouverts à l’histoire de l’art et spécialisés dans les champs chronologique et géographique afin d’offrir aux candidats une synthèse de la production historique récente.Michel Figeac, Professeur à l’université Michel de Montaigne, Bordeaux 3. Olivier Chaline, Professeur à l’université de Paris IV Sorbonne. Philippe Jansen, Professeur à l’université de Nice Sophia-Antipolis. Jérémie Koering, Chargé de recherches, CNRS, Centre André Chastel. Géraud Poumarède, Professeur à l’université Michel de Montaigne, Bordeaux 3.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 256  pages
  • Dimensions :  1.6cmx15.6cmx23.8cm
  • Poids : 440.0g
  • Editeur :   Editions Sedes Paru le
  • Collection : Coédition CNED/SEDES
  • ISBN :  2301001296
  • EAN13 :  9782301001290
  • Classe Dewey :  500
  • Langue : Français

D'autres livres de  Olivier Chaline

Histoire de la papauté

Voici la première grande histoire de la Papauté accessible dans les limites d'un volume raisonnable. La Papauté est une des institutions centrales de l'Occident et elle est indissociable du destin de la ville de Rome. Capitale de l'Empire romain, Rome devait devenir « capitale » du monde [.....

Les affrontements religieux en Europe : Du début du XVIe siècle au milieu du XVIIe siècle

Du début du XVIe siècle au milieu du XVlle siècle, la nébuleuse chrétienne éclate. À l'intérieur, les coups sont portés par les Protestants qui accusent la papauté et ses fidèles d'avoir trahi le message du Christ. À l'extérieur, les Ottomans multiplient les conquêtes, fragilisant enco...

Dictionnaire de l'Ancien Régime

1789 sonne le glas de la France de François Ier, de Louis XIV et de Marie-Antoinette. Le Dictionnaire de l'Ancien Régime, présenté par Lucien Bély et ses collaborateurs, offre un vaste panorama sur trois siècles d'histoire. Riche de 907 articles, l'ouvrage est un instrument de travail centr...

Voir tous les livres de  Olivier Chaline

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Le prince et les arts en France et en Italie, XIVe - XVIIIe siècles

L’intérêt du prince envers les arts a sans aucun doute toujours existé mais il prend en Europe, notamment en France et en Italie, une ampleur toute particulière à partir du XIVe siècle et ce jusqu’au XVIIIe siècle. Dès le XIVe siècle, les cours princières deviennent un foyer de culture et d’art et l’on voit apparaître les premiers artistes de cour, car un bon souverain n’est pas seulement brave au combat et bon administrateur, il est également empreint d’érudition et possède un goût artistique assuré. Au XVIe siècle cette relation entre le prince et les arts prend de l’ampleur, l’art devient le moyen le plus indispensable pour fonder sa renommée et sa puissance. Les palais et leurs ornements sont autant de preuves de la magnificence du prince et du pouvoir de sa cour et cette relation culmine au siècle suivant avec Louis XIV qui réussit à Versailles l’identification de l’art de son temps à sa personne. La peinture avec ces innombrables portraits de rois (victorieux sur le champ de bataille, au milieu de scènes mythologiques ou allégoriques…) mais également l’architecture, la sculpture, les arts décoratifs, la littérature et la musique sont devenus indissociables du pouvoir. Un ouvrage écrit par une équipe d’universitaires largement ouverts à l’histoire de l’art et spécialisés dans les champs chronologique et géographique afin d’offrir aux candidats une synthèse de la production historique récente.Michel Figeac, Professeur à l’université Michel de Montaigne, Bordeaux 3. Olivier Chaline, Professeur à l’université de Paris IV Sorbonne. Philippe Jansen, Professeur à l’université de Nice Sophia-Antipolis. Jérémie Koering, Chargé de recherches, CNRS, Centre André Chastel. Géraud Poumarède, Professeur à l’université Michel de Montaigne, Bordeaux 3.