share_book
Envoyer cet article par e-mail

La question de l'Histoire.

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La question de l'Histoire.

La question de l'Histoire.

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "La question de l'Histoire. "

Présentation de La question de l'Histoire.

Le thème d'une " raison dans l'Histoire " a été largement discrédité au cours du XXe siècle, par suite des critiques de la raison historique, jusqu'à accomplir une véritable destruction de l'idée d'Histoire universelle. En voulant prendre congé de la métaphysique, la philosophie contemporaine a renoncé à fonder le point de vue d'où les époques de l'humanité réalisent des séquences historiques renvoyant à la représentation d'une succession irréversible. Il s'agit pourtant d'une nécessité de sens, car, en toute conscience herméneutique, Platon n'aurait pu surgir entre Duns Scot et Montesquieu ; le monde grec, n'aurait pu faire irruption entre le monde féodal et le monde bourgeois ; et la séquence : Bach, Mozart, Beethoven, Brahms, Stravinsky n'est pas plus réversible que la séquence : Kant, Fichte, Hegel, Dilthey, Heidegger le fait est trivial. Mais en rendre compte dans le sens d'une justification philosophique l'est beaucoup moins.C'est à une telle fondation critique, entreprise dans l'esprit d'une reconstruction pragmatique de la raison historique, que tendent les trois lectures menées ici en référence aux grands classiques de l'idéalisme allemand, Kant, Fichte, Hegel développèrent chacun une approche de l'Histoire universelle mettant en tension trois paradigmes - respectivement : la Nature, la Liberté, l'Esprit, à travers lesquels se précisait l'intuition d'un lien sous-tendant la succession historique, d'un lien de raison qui serait en son fond un lien de communication : lien d'illocution, et non point de causation. Ainsi peut-on concilier la liberté des moments advenus dans l'Histoire et la nécessité de leur enchaînement suivant un ordre déterminé.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 148  pages
  • Dimensions :  1.0cmx15.6cmx23.2cm
  • Poids : 258.5g
  • Editeur :   Université De Bruxelles Paru le
  • Collection : Philosophie et société
  • ISBN :  280041295X
  • EAN13 :  9782800412955
  • Classe Dewey :  100
  • Langue : Français

D'autres livres de Jean-Marc Ferry

Théorie de l'agir communicationnel, tome 1 : Rationnalité de l'action et rationnalisation de la société

Depuis la première génération des élèves de Hegel, la philosophie tente d'aborder le medium de la pensée postmétaphysique. Sous ces prémisses, la Théorie de l'agir communicationnel tente de poursuivre l'élaboration de quatre thèmes de la pensée postmétaphysique. Par les concepts complé...

Europe, la voie kantienne : Essai sur l'identité post-nationale

L'intégration européenne n'obéit pas au schéma vertical d'une intégration étatique. Elle suit plutôt le schéma horizontal d'une intégration cosmopolitique. Son référent juridique n'est plus strictement constitué par les droits de l'homme, mais aussi bien par les droits des peuples. Ce n'...

La République crépusculaire : Comprendre le projet européen

L'Europe est-elle cet objet non identifié et non identifiable que l'on ne saurait même plus dire " politique " ? Et pour conjurer le " malaise européen ", n'aurait-on que cette alternative : ou bien réactiver l'identité nationale, ou bien forcer la marche vers les " Etats-Unis d'Europe " ? Or, ...

Voir tous les livres de Jean-Marc Ferry

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de La question de l'Histoire.

Le thème d'une " raison dans l'Histoire " a été largement discrédité au cours du XXe siècle, par suite des critiques de la raison historique, jusqu'à accomplir une véritable destruction de l'idée d'Histoire universelle. En voulant prendre congé de la métaphysique, la philosophie contemporaine a renoncé à fonder le point de vue d'où les époques de l'humanité réalisent des séquences historiques renvoyant à la représentation d'une succession irréversible. Il s'agit pourtant d'une nécessité de sens, car, en toute conscience herméneutique, Platon n'aurait pu surgir entre Duns Scot et Montesquieu ; le monde grec, n'aurait pu faire irruption entre le monde féodal et le monde bourgeois ; et la séquence : Bach, Mozart, Beethoven, Brahms, Stravinsky n'est pas plus réversible que la séquence : Kant, Fichte, Hegel, Dilthey, Heidegger le fait est trivial. Mais en rendre compte dans le sens d'une justification philosophique l'est beaucoup moins.C'est à une telle fondation critique, entreprise dans l'esprit d'une reconstruction pragmatique de la raison historique, que tendent les trois lectures menées ici en référence aux grands classiques de l'idéalisme allemand, Kant, Fichte, Hegel développèrent chacun une approche de l'Histoire universelle mettant en tension trois paradigmes - respectivement : la Nature, la Liberté, l'Esprit, à travers lesquels se précisait l'intuition d'un lien sous-tendant la succession historique, d'un lien de raison qui serait en son fond un lien de communication : lien d'illocution, et non point de causation. Ainsi peut-on concilier la liberté des moments advenus dans l'Histoire et la nécessité de leur enchaînement suivant un ordre déterminé.