share_book
Envoyer cet article par e-mail

La terre qui meurt

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La terre qui meurt

La terre qui meurt

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "La terre qui meurt"

Présentation de La terre qui meurt

    Quel avenir pour le territoire alors que son aménagement n’est plus considéré comme le socle de nos sociétés ?    Cri d'alarme fondé sur une réflexion qui demeure à la pointe de l’actualité, La terre qui meurt concerne chacun d’entre nous. Du tissu serré d’où émergent les cathédrales gothiques, des percées haussmanniennes aux villes nouvelles, puis aux agglomérations proliférantes d’aujourd’hui, Françoise Choay pointe à chaque occasion comment les mentalités, les savoirs techniques et les pratiques économiques ont marqué la ville et l’urbain. Face aux effets normatifs de la mondialisation et à la marchandisation du patrimoine, Françoise Choay appelle à retrouver le contact perdu avec la Terre.Docteur d’Etat en philosophie, historienne des théories et des formes urbaines et architecturales, Françoise Choay, a enseigné à Paris-VIII, à Louvain-la-Neuve, au Politenico de Milan, à Chaillot et aux Etats-Unis (MIT, Princeton, Cornell). Par ailleurs critique d’art et directeur de collection au Seuil, elle a reçu pour son œuvre le premier Grand Prix national du livre d’architecture (1981) et le Grand Prix national du patrimoine (1995).

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 112  pages
  • Dimensions :  2.2cmx11.8cmx18.2cm
  • Poids : 158.8g
  • Editeur :   Fayard Paru le
  • Collection : Essais
  • ISBN :  2213662541
  • EAN13 :  9782213662541
  • Classe Dewey :  300
  • Langue : Français

D'autres livres de Francoise Choay

L'urbanisme

Ni plan, ni image pour comprendre l'invention de l'urbanisme mais simplement les textes fondateurs. C'est ainsi que Françoise Choay présente trente-sept auteurs (européens, américains et russes) dont les écrits, publiés depuis la révolution industrielle, ont participé à faire entrer [......

L'allégorie du patrimoine

Conserver et protéger le patrimoine architectural et urbain est devenu aujourd'hui une pratique universelle. Françoise Choay restitue dans cet ouvrage l'invention des notions occidentales de monument et de patrimoine historiques. Sur les traces d'André Chastel (La Notion de patrimoine), à qui...

Pour une anthropologie de l'espace

Les thuriféraires de la mondialisation, comme ses détracteurs, focalisent identiquement leurs analyses sur la collusion de l'économie et des nouveaux avatars, téléinformatiques, de la technique. Et, pour dresser leurs bilans - positif ou négatif-, ils scrutent et traquent identiquement les ...

Voir tous les livres de Francoise Choay

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de La terre qui meurt

    Quel avenir pour le territoire alors que son aménagement n’est plus considéré comme le socle de nos sociétés ?    Cri d'alarme fondé sur une réflexion qui demeure à la pointe de l’actualité, La terre qui meurt concerne chacun d’entre nous. Du tissu serré d’où émergent les cathédrales gothiques, des percées haussmanniennes aux villes nouvelles, puis aux agglomérations proliférantes d’aujourd’hui, Françoise Choay pointe à chaque occasion comment les mentalités, les savoirs techniques et les pratiques économiques ont marqué la ville et l’urbain. Face aux effets normatifs de la mondialisation et à la marchandisation du patrimoine, Françoise Choay appelle à retrouver le contact perdu avec la Terre.Docteur d’Etat en philosophie, historienne des théories et des formes urbaines et architecturales, Françoise Choay, a enseigné à Paris-VIII, à Louvain-la-Neuve, au Politenico de Milan, à Chaillot et aux Etats-Unis (MIT, Princeton, Cornell). Par ailleurs critique d’art et directeur de collection au Seuil, elle a reçu pour son œuvre le premier Grand Prix national du livre d’architecture (1981) et le Grand Prix national du patrimoine (1995).