share_book
Envoyer cet article par e-mail

Histoire romaine, livres XXXVI à XL

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Histoire romaine, livres XXXVI à XL

Histoire romaine, livres XXXVI à XL

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Histoire romaine, livres XXXVI à XL"

Présentation de Histoire romaine, livres XXXVI à XL

Il faut décrypter le récit de Tite-Live : sous prétexte de libérer les cités grecques d'Asie mineure, l'impérialisme romain, soutenu par la diplomatie retorse du sénat et de ses légats, impose sa loi à toute la partie orientale du bassin méditerranéen. Le fait marquant de ces années 190 à 179 av. J.C. est l'élimination d'Antiochus III et, dans une moindre mesure, celle de Philippe V de Macédoine au profit de Rhodes et surtout de Pergame.Fidèle à sa politique, Rome refuse toute annexion territoriale. Les légions reviennent chargées de butin, mais le profit ne se compte pas seulement en biges espagnols, en tétradrachmes attiques ou en philippes d'or : l'ouverture sur le monde hellénistique éveille le goût du raffinement et suscite la passion des oeuvres d'art.Ces brillantes campagnes ne sauraient, cependant, faire oublier les patients efforts des magistrats romains pour assurer la sécurité dans toute l'Italie, de la Cisalpine à la Sardaigne. Pour se protéger des envahisseurs ligures ou gaulois et des incursions des pirates illyriens, de nouvelles colonies signalent peu à peu les progrès de la conquête romaine.

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 538  pages
  • Dimensions :  2.6cmx10.8cmx17.8cm
  • Poids : 421.8g
  • Editeur :   Flammarion Paru le
  • Collection : Garnier Flammarion / Littérature étrangère
  • ISBN :  2080710052
  • EAN13 :  9782080710055
  • Langue : Français

D'autres livres de Tite-Live

Histoire romaine

La louve allaitant au bord du Tibre les deux jumeaux dont l'un va fonder la ville de Rome, les Sabines se jetant au mi-lieu de la bataille où s'affrontent leurs pères et leurs maris, le fondateur de la République Brutus appelant ses compatriotes à la révolte en brandissant le poignard dont [...

Histoire romaine, livres XXI à XXV

218-212 : Hannibal quitte Carthage, conquiert l'Espagne, traverse la Gaule, franchit les Alpes et sillonne l'Italie, poussé par la même exigence - effacer l'humiliation de la première guerre punique, rendre à son pays sa puissance et sa gloire. Mais, bientôt, la victoire suscite chez les [....

Voir tous les livres de Tite-Live

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Présentation de Histoire romaine, livres XXXVI à XL

Il faut décrypter le récit de Tite-Live : sous prétexte de libérer les cités grecques d'Asie mineure, l'impérialisme romain, soutenu par la diplomatie retorse du sénat et de ses légats, impose sa loi à toute la partie orientale du bassin méditerranéen. Le fait marquant de ces années 190 à 179 av. J.C. est l'élimination d'Antiochus III et, dans une moindre mesure, celle de Philippe V de Macédoine au profit de Rhodes et surtout de Pergame.Fidèle à sa politique, Rome refuse toute annexion territoriale. Les légions reviennent chargées de butin, mais le profit ne se compte pas seulement en biges espagnols, en tétradrachmes attiques ou en philippes d'or : l'ouverture sur le monde hellénistique éveille le goût du raffinement et suscite la passion des œuvres d'art.Ces brillantes campagnes ne sauraient, cependant, faire oublier les patients efforts des magistrats romains pour assurer la sécurité dans toute l'Italie, de la Cisalpine à la Sardaigne. Pour se protéger des envahisseurs ligures ou gaulois et des incursions des pirates illyriens, de nouvelles colonies signalent peu à peu les progrès de la conquête romaine.