share_book
Envoyer cet article par e-mail

Les Passagers du Roissy-Express

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Les Passagers du Roissy-Express

Les Passagers du Roissy-Express

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Les Passagers du Roissy-Express"

Présentation de Les Passagers du Roissy-Express

Un jour de printemps, au temps des cerises, François et Anaïk embarquent à Roissy, tête de la ligne B du RER, pour une croisière au long cours. Direction : la station terminus, Saint Rémy les Chevreuses. 38 gares, 50 kilomètres de rail, de la plaine de France aux vallées du Hurepoix. Ils logeront sur place. Elle prendra des photos. Il écrira. Donner une épaisseur à des images, à des couleurs, à des êtres noyés dans le chaos apparent des banlieues, déchiffrer cette géographie, retrouver un peu de l'histoire de cette terre et de l'histoire des gens qui l'habitent, tel est leur projet : un voyage comme tous les voyages, pour le plaisir de comprendre et de faire provision de souvenirs. Voyage unique pourtant. Comme chacun de ces visages aperçus, chacune de ces voix écoutées, au bout d'un jardin devant les 4000 de La Courneuve ou sous les tilleuls du canal de l'Ourcq. Unique encore, si l'on veut bien suivre Anaïk et François dans cette marche folle, se perdre avec eux dans les grands ensembles, franchir à pied viaducs et autoroutes, s'arrêter un instant au bord d'une écluse. Puis reprendre la route, courir, courir, se perdre à nouveau, pour apercevoir le spectre d'Alexandre Dumas caracolant dans la plaine de France au temps de la Révolution de juillet, pour revivre l'horreur du camp de « Drancy la Juive », ou pour chanter « La Butte rouge » au grand Banquet républicain d'Arcueil. Et recevoir de plein fouet les cent messages superposés qui, comme les tags et les grafs recouvrant les gares traveréses, hurlent ou chuchotent la solitude, la colère, la tendresse et l'envie de vivre de ce qui constitue aujourd'hui la vraie France profonde. Récit d'un voyage promenade, voyage pour le plaisir, sur la ligne du RER B, pendant un mois, une station par jour. Exploration des environs de Paris, un petit coin de banlieue examiné de près par la photo et l'enquête. Prix Novembre 1990.

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 352  pages
  • Dimensions :  1.6cmx10.8cmx17.2cm
  • Poids : 199.6g
  • Editeur :   Seuil Paru le
  • Collection : Points
  • ISBN :  2020631334
  • EAN13 :  9782020631334
  • Classe Dewey :  914.43604839
  • Langue : Français

D'autres livres de François Maspero

L'ombre d'une photographe, Gerda Taro

Le 25 juin 1937, à la veille de ses vingt-sept ans, Gerda Taro, reporter photographe, est tuée sur la route de Madrid, alors qu'elle vient de couvrir les violents combats de Brunete. Qu'est-il resté de celle que les soldats républicains appelaient la pequeña rubia, cette jeune femme si séduisa...

Les Abeilles et la Guêpe

« Je suppose que, tôt ou tard, chacun rencontre soudain le visage de sa propre mort. Cette rencontre se fit quand je n'avais pas treize ans. Elle a été brève et décisive. Elle a duré l'instant où le regard de l'homme de la Gestapo s'est appesanti sur moi, en réponse à la question de ma mè...

Les Abeilles et la Guêpe

Je suppose que, tôt ou tard, chacun rencontre soudain le visage de sa propre mort. Cette rencontre se fit quand je n'avais pas treize ans. Elle a été brève et décisive. Elle a duré l'instant où le regard de l'homme de la Gestapo s'est appesanti sur moi, en réponse à la question de ma mère ...

Le vol de la mésange

Un enfant sous les bombes rêve d'un poisson d'or, une photographe se sert de son appareil comme d'une arme, des chats surveillent la folie humaine, un comédien de Sarajevo espère jouer encore Oncle Vania, les sonnailles de la transhumance chantent, la puanteur des cadavres plane sur une ville dé...

Voir tous les livres de François Maspero

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Les Passagers du Roissy-Express

Un jour de printemps, au temps des cerises, François et Anaïk embarquent à Roissy, tête de la ligne B du RER, pour une croisière au long cours. Direction : la station terminus, Saint Rémy les Chevreuses. 38 gares, 50 kilomètres de rail, de la plaine de France aux vallées du Hurepoix. Ils logeront sur place. Elle prendra des photos. Il écrira. Donner une épaisseur à des images, à des couleurs, à des êtres noyés dans le chaos apparent des banlieues, déchiffrer cette géographie, retrouver un peu de l’histoire de cette terre et de l’histoire des gens qui l’habitent, tel est leur projet : un voyage comme tous les voyages, pour le plaisir de comprendre et de faire provision de souvenirs. Voyage unique pourtant. Comme chacun de ces visages aperçus, chacune de ces voix écoutées, au bout d’un jardin devant les 4000 de La Courneuve ou sous les tilleuls du canal de l’Ourcq. Unique encore, si l’on veut bien suivre Anaïk et François dans cette marche folle, se perdre avec eux dans les grands ensembles, franchir à pied viaducs et autoroutes, s’arrêter un instant au bord d’une écluse. Puis reprendre la route, courir, courir, se perdre à nouveau, pour apercevoir le spectre d’Alexandre Dumas caracolant dans la plaine de France au temps de la Révolution de juillet, pour revivre l’horreur du camp de « Drancy la Juive », ou pour chanter « La Butte rouge » au grand Banquet républicain d’Arcueil. Et recevoir de plein fouet les cent messages superposés qui, comme les tags et les grafs recouvrant les gares traveréses, hurlent ou chuchotent la solitude, la colère, la tendresse et l’envie de vivre de ce qui constitue aujourd’hui la vraie France profonde. Récit d'un voyage promenade, voyage pour le plaisir, sur la ligne du RER B, pendant un mois, une station par jour. Exploration des environs de Paris, un petit coin de banlieue examiné de près par la photo et l'enquête. Prix Novembre 1990.