share_book
Envoyer cet article par e-mail

Eloge de la bicyclette

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Eloge de la bicyclette

Eloge de la bicyclette

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Eloge de la bicyclette"

Présentation de Eloge de la bicyclette

Cet éloge de la bicyclette passe par trois moments : le mythe, l’épopée et l’utopie.La bicyclette a une dimension mythique qui est à la fois individuelle et collective. Aujourd’hui le mythe en a pris un coup. Mais la bicyclette revient par la politique de la ville et son image est l’objet d’un regain d’enthousiasme. L’opération Vélib’ reste insuffisante, mais elle ouvre une espérance.On peut se prendre à rêver et tracer les grands traits de la ville utopique de demain où les transports en commun et la bicyclette seraient les seuls moyens de déplacement en ville, et où la paix, l’égalité et le bon air régneraient dans le monde après l’effondrement des magnats du pétrole. On peut rêver d’un monde où les exigences des cyclistes feraient plier les puissances politiques.Cela n’est qu’un rêve et il faut redescendre sur terre. Le vélo nous apprend d’abord à composer avec le temps et avec l’espace. Il nous fait redécouvrir le principe de réalité dans un monde envahi par la fiction et les images.Le cyclisme est un humanisme et il ouvre à nouveau la porte du rêve et de l’avenir.

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 90  pages
  • Dimensions :  0.8cmx10.6cmx16.6cm
  • Poids : 59.0g
  • Editeur :   Rivages Paru le
  • Collection : Rivages poche
  • ISBN :  2743621400
  • EAN13 :  9782743621407
  • Classe Dewey :  306.48
  • Langue : Français

D'autres livres de Marc Augé

Un ethnologue dans le métro

Pour cette nouvelle édition l'auteur a rédigé un avant-propos dans lequel il explicite la démarche qui l'a amené à ces deux ouvrages et les remet en perspective dans l'histoire de l'ethnologie contemporaine. ...

Pour une anthropologie des mondes contemporains

A une époque où l'on parle à la fois de "mondialisation de la culture" et de " respect des différences ", l'anthropologie est plus que jamais nécessaire et possible. Elle est nécessaire pour analyser la crise du sens social généralisée à l'ensemble de la planète. Elle est possible dans...

Les formes de l'oubli

Ce livre, qui se présente comme un petit traité de l'emploi du temps, met l'accent sur la nécessité de l'oubli. L'oubli est nécessaire à la société comme à l'individu. Il faut savoir oublier pour goûter la saveur du présent, de l'instant et de l'attente, mais la mémoire elle-même a [...

Voir tous les livres de Marc Augé

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Eloge de la bicyclette

Cet éloge de la bicyclette passe par trois moments : le mythe, l’épopée et l’utopie.La bicyclette a une dimension mythique qui est à la fois individuelle et collective. Aujourd’hui le mythe en a pris un coup. Mais la bicyclette revient par la politique de la ville et son image est l’objet d’un regain d’enthousiasme. L’opération Vélib’ reste insuffisante, mais elle ouvre une espérance.On peut se prendre à rêver et tracer les grands traits de la ville utopique de demain où les transports en commun et la bicyclette seraient les seuls moyens de déplacement en ville, et où la paix, l’égalité et le bon air régneraient dans le monde après l’effondrement des magnats du pétrole. On peut rêver d’un monde où les exigences des cyclistes feraient plier les puissances politiques.Cela n’est qu’un rêve et il faut redescendre sur terre. Le vélo nous apprend d’abord à composer avec le temps et avec l’espace. Il nous fait redécouvrir le principe de réalité dans un monde envahi par la fiction et les images.Le cyclisme est un humanisme et il ouvre à nouveau la porte du rêve et de l’avenir.