share_book
Envoyer cet article par e-mail

Essai sur la Métaphysique d'Aristote

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Essai sur la Métaphysique d'Aristote

Essai sur la Métaphysique d'Aristote

  (Auteur)


Prix : 416,00 DH TTC


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Essai sur la Métaphysique d'Aristote"

Présentation de Essai sur la Métaphysique d'Aristote

L'Essai sur la Métaphysique d'Aristote fut composé à partir de 1834 et eut pour occasion une question de concours lancée par l'Académie des sciences morales et politiques. Il s'agissait de faire connaître l'énigmatique et glorieux chef-d'oeuvre aristotélicien, la Métaphysique, d'en exposer la pensée, d'en faire l'histoire, d'en discuter la portée et les thèses. C'est un tout jeune homme, Félix Ravaisson (1813-1900), qui allait remporter le prix de l'Académie en 1835, à vingt-deux ans, et qui allait publier quelques mois plus tard, en 1837, dans un premier volume, cet extraordinaire mémoire, qu'un second tome viendra compléter en 1845.La valeur de l'Essai sur la Métaphysique d'Aristote est inestimable, et c'est pourquoi sa réimpression était urgente. Hormis la grandiose lecture d'Aristote qu'il propose et dont la très élégante clarté sera sans nul doute appréciée de chaque personne désirant découvrir ou approfondir la connaissance de cette pensée fondamentale et fondatrice, cet ouvrage est une oeuvre d'art dans un domaine où l'on ne s'y attend pas ou plus, celui du commentaire philosophique. Et il ne serait pas trop audacieux de voir dans l'Essai sur la Métaphysique d'Aristote l'acte inaugural de cette grande tradition de restitution où, chacun se faisant pleinement connivent de l'auteur qu'il se choisit, fait également oeuvre d'écrivain en se mettant au service d'une expression privilégiée de la pensée : là où la pensée s'est faite somptueuse, ici en Aristote, l'exposition de celle-ci, en en rendant la cohérence, ne doit pas l'être moins.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 755  pages
  • Dimensions :  3.8cmx13.8cmx21.4cm
  • Poids : 920.8g
  • Editeur :   Cerf Paru le
  • Collection : La nuit surveillée
  • ISBN :  2204080470
  • EAN13 :  9782204080477
  • Classe Dewey :  185
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Essai sur la Métaphysique d'Aristote

L'Essai sur la Métaphysique d'Aristote fut composé à partir de 1834 et eut pour occasion une question de concours lancée par l'Académie des sciences morales et politiques. Il s'agissait de faire connaître l'énigmatique et glorieux chef-d'œuvre aristotélicien, la Métaphysique, d'en exposer la pensée, d'en faire l'histoire, d'en discuter la portée et les thèses. C'est un tout jeune homme, Félix Ravaisson (1813-1900), qui allait remporter le prix de l'Académie en 1835, à vingt-deux ans, et qui allait publier quelques mois plus tard, en 1837, dans un premier volume, cet extraordinaire mémoire, qu'un second tome viendra compléter en 1845.La valeur de l'Essai sur la Métaphysique d'Aristote est inestimable, et c'est pourquoi sa réimpression était urgente. Hormis la grandiose lecture d'Aristote qu'il propose et dont la très élégante clarté sera sans nul doute appréciée de chaque personne désirant découvrir ou approfondir la connaissance de cette pensée fondamentale et fondatrice, cet ouvrage est une oeuvre d'art dans un domaine où l'on ne s'y attend pas ou plus, celui du commentaire philosophique. Et il ne serait pas trop audacieux de voir dans l'Essai sur la Métaphysique d'Aristote l'acte inaugural de cette grande tradition de restitution où, chacun se faisant pleinement connivent de l'auteur qu'il se choisit, fait également oeuvre d'écrivain en se mettant au service d'une expression privilégiée de la pensée : là où la pensée s'est faite somptueuse, ici en Aristote, l'exposition de celle-ci, en en rendant la cohérence, ne doit pas l'être moins.