share_book
Envoyer cet article par e-mail

Introduction à la "République" de Platon

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Introduction à la "République" de Platon

Introduction à la "République" de Platon

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Introduction à la "République" de Platon"

Présentation de Introduction à la "République" de Platon

La République n'est peut-être pas l'oeuvre la plus parfaite de Platon mais c'est la plus géniale, par la variété de ses questions comme par la singularité de ses réponses. Car c'est un livre sur les fondements de la morale (pourquoi être juste ?), mais aussi une interrogation radicale de philosophie politique (pourquoi et comment vivre ensemble ?), un essai sur l'éducation (comment former des hommes libres ?), une étude d'épistémologie (quelles sont les sciences fondamentales et que nous font-elles connaître ?) et un traité de métaphysique (qu'est-ce qui existe vraiment et sommes-nous condamnés à vivre dans l'illusion ?). Ces questions s'entremêlent, les démonstrations s'appellent l'une l'autre, menant à des positions tour à tour audacieuses ou mesurées. C'est pourquoi on demeure souvent perplexe et on ne retient que quelques pages célèbres - comme celles sur " la caverne " ou la " communauté des femmes et des enfants " - coupées de leur contexte. On a pu ainsi faire de Platon un conservateur et un révolutionnaire, un " fasciste " et un " communiste ", un homme d'action et un métaphysicien de cabinet. Mais ce n'est pas d'une nouvelle interprétation de la République que le lecteur d'aujourd'hui a besoin, c'est d'un instrument de travail qui lui permette simplement de la lire. Telle est l'ambition du livre de Julia Annas, un classique de la langue anglaise. Il permet de se repérer dans l'ensemble du texte, de comprendre ses argumentations et d'en mesurer les enjeux, voire de discuter les propositions que Platon soumet à la critique. Car ce qui réjouira le plus le lecteur habitué à lire les " classiques " avec une déférence sacrée, c'est la liberté de ton avec laquelle le texte est expliqué. La République est ici lue comme elle a été écrite, sans " langue de bois ", non pour être apprise et respectée comme " une grande oeuvre de la tradition ", mais pour être comprise et interrogée comme un " grand livre de la philosophie ". Ainsi est-elle rendue à sa vocation de " gigantesque machine à faire penser " qu'évoque Jacques Brunschwig dans sa préface.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 471  pages
  • Dimensions :  2.6cmx14.0cmx21.6cm
  • Poids : 621.4g
  • Editeur :   Presses Universitaires De France - Puf Paru le
  • Collection : Les grands livres de la philosophie
  • ISBN :  2130466818
  • EAN13 :  9782130466819
  • Classe Dewey :  320.01
  • Langue : Français

D'autres livres de Julia Annas

Hellenistic Philosophy of Mind (Hellenistic Culture and Society)

This volume represents the eighth installment in the series "Hellenistic Culture and Society." Annas's objective is to place a renewed importance upon the previously underappreciated post-Aristotelian philosophers, mainly the Stoics and Epicureans. The author contends that the enormous variety of me...

Voir tous les livres de Julia Annas

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Introduction à la "République" de Platon

La République n'est peut-être pas l'oeuvre la plus parfaite de Platon mais c'est la plus géniale, par la variété de ses questions comme par la singularité de ses réponses. Car c'est un livre sur les fondements de la morale (pourquoi être juste ?), mais aussi une interrogation radicale de philosophie politique (pourquoi et comment vivre ensemble ?), un essai sur l'éducation (comment former des hommes libres ?), une étude d'épistémologie (quelles sont les sciences fondamentales et que nous font-elles connaître ?) et un traité de métaphysique (qu'est-ce qui existe vraiment et sommes-nous condamnés à vivre dans l'illusion ?). Ces questions s'entremêlent, les démonstrations s'appellent l'une l'autre, menant à des positions tour à tour audacieuses ou mesurées. C'est pourquoi on demeure souvent perplexe et on ne retient que quelques pages célèbres - comme celles sur " la caverne " ou la " communauté des femmes et des enfants " - coupées de leur contexte. On a pu ainsi faire de Platon un conservateur et un révolutionnaire, un " fasciste " et un " communiste ", un homme d'action et un métaphysicien de cabinet. Mais ce n'est pas d'une nouvelle interprétation de la République que le lecteur d'aujourd'hui a besoin, c'est d'un instrument de travail qui lui permette simplement de la lire. Telle est l'ambition du livre de Julia Annas, un classique de la langue anglaise. Il permet de se repérer dans l'ensemble du texte, de comprendre ses argumentations et d'en mesurer les enjeux, voire de discuter les propositions que Platon soumet à la critique. Car ce qui réjouira le plus le lecteur habitué à lire les " classiques " avec une déférence sacrée, c'est la liberté de ton avec laquelle le texte est expliqué. La République est ici lue comme elle a été écrite, sans " langue de bois ", non pour être apprise et respectée comme " une grande oeuvre de la tradition ", mais pour être comprise et interrogée comme un " grand livre de la philosophie ". Ainsi est-elle rendue à sa vocation de " gigantesque machine à faire penser " qu'évoque Jacques Brunschwig dans sa préface.